"Bloodlines" (Burn Notice - 5.02)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-07-10-13h52m19s109.png

 

Burn Notice: 5.02 Bloodlines

 

abc2stars


 

vlcsnap-2011-07-10-13h54m56s176Je dois avouer que durant les premières minutes de l'épisode, j'ai bien craint de plonger dans l'ennui avec le retour (laborieux) de l'affaire de la semaine. Mais bien mal m'en a pris. Si tant est qu'il y a retour du cas de la semaine, avec cette mafia japonaise proxénète, cela n'a rien de classique et cela pour une raison simple: l'implication de Madeline. Rarement le personnage n'aura autant pris part à une intrigue. Compte tenu du résultat ça devrait arriver plus souvent. Sharon Gless était épatante. J'ai adoré la voir se faire passer pour une infirmière affaiblie auprès du sbire de la mafia japonaise capturé. La mise en scène a d'ailleurs permis des scènes d'une grande intensité avec Michael, plongeant la série dans une noirceur rarement explorée. En background,  le douloureux passé de la famille Westen est aussi parfaitement exploité. A part ça, Madeline a aussi assuré en prenant quelques initiatives dans l'affaire, montrant à quel point elle a accepté cette part de risque qui occupe la vie de Michael. Une belle illustration de l'évolution de la relation avec son fils dans la série.

 

vlcsnap-2011-07-10-13h51m59s197Dans le même temps, Michael a aussi droit à sa première mission officiel en tant qu'agent "dégrillé". Mais l'affaire japonaise l'accaparant, il s'est vu contraint de déléguer à Fiona la mission qui consistait à s'occuper d'un éminent ingénieur un peu volage. Résultat, l'intrigue s'est un peu retrouvée au second plan mais n'a pas été pour autant moins efficace. L'intervention de Fiona lui a assuré d'offrir la juste dose d'humour et de légèreté. Le coup de la voiture notamment m'a bien fait rire. Pour ce qui est de la légèreté, les petits moment du couple Mike/Fi à la recherche d'un nid douillet se sont également chargé de la fournir. Comme quoi, leur duo peut aussi être très sympa en nageant dans le bonheur. Il faudra juste veiller à ne pas trop en abuser, au risque de les rendre ennuyeux.

 

Je remarque enfin qu'il n'y a toujours pas de fil-rouge à l'horizon. A moins que la réintrgration progressive de Michael à la CIA soit considérée comme telle... mais vu que jusque là, elle se déroule à merveille, il n'y a donc plus vraiment de quoi susciter notre intérêt. La série va donc devoir vite trouver quelque chose pour bousculer un peu tout ça... et tant qu'à faire, trouver de quoi rendre le personnage de Grant Show plus intéressant aussi.

 


 

En conclusion, l'épisode est magnifiquement porté par les excellentes prestations de Sharon Gless, exceptionnellement au centre de l'attention, et Jeffrey Donovan. Burn Notice continue aussi d'y bouleverser sa formule habituelle et s'il y a quand même quelques points qui me laissent sceptique, l'initiative est globalement payante.

Publié dans Burn Notice

Commenter cet article