"Necessary Evil" & "Depth Perception" (Burn Notice - 5.15/5.16)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-12-23-16h04m30s151.png

 

Burn Notice: 5.15/5.16 Necessary Evil & Depth Perception

 

abc2stars


 

vlcsnap-2011-12-23-15h58m27s94Necessary Evil. C'est bien le premier épisode de cette deuxième partie de saison qui ne m'a pas donné envie de m'endormir. Je suis rassuré. Burn Notice n'a pas encore perdu toute son efficacité. Sans que ce soit l'intrigue la plus révolutionnaire de la série, j'ai particulièrement accroché à la mission du jour. Elle dispose d'un bon méchant, chef de milice sub-africaine, plus coriace et moins dupe que d'habitude qui apporte une peu plus de suspense et d'intensité. Bien sûr, les gentils finissent comme toujours par s'en sortir à la fin mais ça n'empêche pas la mission d'être efficace. J'ai apprécié d'autre part que cette fois les héros soient Sam et Jesse, ce qui leur a permis plus de temps d'exposition qu'ils n'en n'ont eu dans les épisodes précédents. Bon par contre, ce qui est dommage, c'est que ce soit Sam surtout qui prenne toutes les initiatives avec l'assitance téléphonique de Michael, Jesse se contentant de suivre. On a donc pas de réel tandem mais on ne va pas bouder son plaisir non plus, Bruce Campbell s'en donnant à coeur joie. Sur un plan plus feuilletonnant, Anson a beau ne pas apparaître, j'ai pu reprendre plaisir à suivre le fil-rouge l'opposant à Michael. D'abord grâce au duo d'investigations Michael/Fiona qui, à défaut de proposer davantage de profondeur au couple dans la tourmente du chantage d'Anson, offre pas mal de fun avec des techniques de recherches originales, tout en action. Puis il y a bien sûr l'excellent twist dévoilant la connexion entre Anson et Benny, le petit copain de Madeline. Un moyen intelligent d'impliquer cette dernière dans l'intrigue. Sa participation est de plus absolument bienvenue, Sharon Gless apportant l'émotion et la tension dramatique qui pouvait manquer dans l'intrigue dans cette deuxième partie de saison. Notamment lors de sa confrontation avec Michael ou lorsque Madeline trouve les preuves de la trahison de son petit ami. Le climax d'intensité est toutefois atteint avec le cliff final qui voit Anson se débarasser de Benny sous les yeux de Madeline et Michael. Il prend par surprise et réussit à redonner un peu plus de crédibilité et d'ampleur à Anson, devenu le bad-guy qui n'a pas d'hésitations ou de scrupules à éliminier ses sous-fifres gênants.

 

vlcsnap-2011-12-23-16h07m06s158Depth Perception. J'ai craint dans les premières minutes de me retrouver devant une mission ennuyeuse au possible avec l'arrivée de cette "amie" journaliste de Sam sortie de nulle part et jouée par un piètre actrice. L'intrigue de son sauvetage s'annonçait bien laborieuse et anecdotique. Mais c'était sans compter sur la fabuleuse idée qu'ont eu les auteurs à mi-parcours, à savoir impliquer Anson dans la mission. Le vil personnage accepte ainsi d'aider Michael et Sam dans leur tentative de protéger la journaliste d'un espion russe, en échange d'une possibilité d'accompagner Michael à chaque étape de l'opération. Un rebondissement génial qui donne tout de suite plus d'intérêt à la mission et qui permet de rattraper les erreurs des précédents épisodes en donnant davantage d'exposition à Anson et multipliant ses confrontations avec Michael. L'occasion est d'autre part toute trouvée pour continuer à donner de l'ampleur au bad-guy en soulignant sa connaissance de Michael et surtout en dévoilant son influence sur la vie de l'espion à travers cet excellent twist où il révèle avoir tué le père de Michael. Par ailleurs, l'épisode arrive bien à mettre en place une vraie montée en puissance d'Anson en tant qu'antagoniste d'envergure. En effet, son emprise sur Michael se trouve véritablement renforcé puisqu'il parvient à se servir de la mission pour piéger Sam comme il l'avait déjà fait pour Fiona. Puis il obtient des nouveaux moyens considérables en forçant Fiona et Jesse à escroquer un banquier dans les îles Caîmans. Cette requête faite Fiona et Jesse permet sinon à l'épisode un peu de fun, grâce à leur duo efficace, ainsi qu'un peu de dépaysement... bien qu'entre les Caïmans et Miami, il n'y ait à l'image pas de différence énorme. En parallèle, les relations entre Michael et sa mère se déteriorent quelque peu suite à de nouvelles révélations de mensonges sur sa vie d'espion. ça n'a pas de grande utilité dans l'évolution de l'intrigue mais j'ai trouvé que ça apporte tout de même une humanité et une tension bienvenues. Sharon Gless fait en plus du très bon boulot dans son rôle, encore une fois. Petit bémol par contre pour Jeffrey Donovan que j'ai souvent l'impression de voir fatigué de jouer.

 


 

En conclusion, deux épisodes rassurants. Tout en fournissant une bonne dose de divertissement, ils soignent bien mieux l'avancée du fil-rouge qui prend peu à peu une vraie ampleur. Bref, la série retrouve une certaine efficacité et se montre enfin prenante comme on est en droit de l'attendre en fin de saison.

Publié dans Burn Notice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article