Harry's Law: Saison 1

Publié le par Shoone

HL1.jpg

 

Harry's Law: Saison 1

 

abc2stars


 

A l'heure où tout le monde fait le bilan de la saison écoulée et que la saison estivale commence, qui aurait cru que Harry's Law figurerait dans ma courte liste de bonnes surprises? Certainement pas moi qui n'avait pas spécialement été emballé par le pilot, à l'inverse de ceux de Shameless et Fairly Legal. Au bout du compte, ce sont ces deux dernières que j'ai abandonnées au profit de cette chère Harriet Korn, prenant à chaque épisode plus de plaisir à suivre les tribulations de son improbable cabinet d'avocats improvisé en banlieue de Cincinnati. Les débuts n'auront pas été parfaits, c'est vrai, mais 12 épisodes plus tard, je suis conquis. Retour donc en 10 points sur une 1ère saison imparfaite mais efficace.

 

HARRYS-LAW-NBC-4-550x4121. Les procès. Je n'ai pas grand-chose à leur reprocher. Ils ont en général toujours réussi à me captiver, dans le meilleur des cas, ou me tenir éveillé dans le pire des cas. Merci aux plaidoiries des toujours convaincants Kathy Bates et Nathan Corddry pour ça. La grande qualité des procès est aussi de chercher à ne pas faire dans la routine. Le déroulement de chacun d'entre eux est toujours assez imprévisible avec une issue pas forcément gagnée d'avance et c'est en partie dû à l'inexpérience d'Harriet dans le domaine pénale, qui permet donc de pimenter les choses.

 

2. Les questionnements d'Harry. Dus également à l'inexpérience d'Harry dans la banche pénale, mais aussi à sa vieillesse, ils permettent à travers chaque cas d'interroger le système judiciaire américain et de proposer une réflexion sur ce qui n'y fonctionne pas. Si je dois avouer que parfois, ces réflexions m'ont été difficilement accessibles, globalement la série a réussi à les faire comprendre et à les rendre intéressantes. Et s'il y en a une d'entre elles à retenir cette saison pour moi c'est celle de l'épisode 5 A Day in the Life, sur le droit d'un avocat de se retirer d'une affaire qu'il juge indéfendable. Kathy Bates y était particulièrement poignante en rebelle contre le système. 

 

harrys-law23. Les intrigues amoureuses. Elles n'ont eu que peu d'intérêt, voire pas du tout, surtout quand elles interféraient trop avec les procès, notamment dans le cas d'Adam. Malgré tout, celui-ci a au moins eu le mérite d'avoir une relation un poil plus approfondie avec son ex, Rachel (charmante Jordana Spiro) que celle de Jenna et Malcolm, complètement précipitée.

 

4. Les clients d'Harry's Law & Fine Shoes. Le gros plus de ces intrigues plus "procédurales", c'est l'importance qu'elles ont pour Harry ou Adam. Ce que je veux dire, c'est qu'on a pas l'impression qu'il s'agit à chaque fois pour eux d'une énième affaire lambda comme dans une mécanique de formula show bien huilée. Non, quel que soit l'affaire, le schéma de résolution n'est jamais le même et à chaque fois, on peut sentir les avocats vraiment s'investir dans leur travail et faire preuve d'humanité et compassion. Les meilleurs exemples restent notamment le cas du prisonnier réclamant sa libération ou du jeune garçon tentant de s'émanciper de son gang. Ce sont peut-être aussi les affaires où Harry s'est un peu trop impliqué, mais quelque part, c'est ce qui a aidé à rendre son personnage plus attachant.

 

155. Le drame de Chunhua. C'est le seul arc dramatique à long terme lancé dans cette 1ère saison. Mais ça n'a pas vraiment été une réussite. Il a peiné à susciter l'émotion et a manqué cruellement de rythme tant le viol était précipité et tant la relation entre Adam et Chunhua était récente. Vu le peu d'alchimie entre les deux acteurs, la romance était aussi peu convaincante. L'intrigue a alors fini inévitablement pas s'évaporer d'elle-même avec des développements plus que légers et les affaires du cabinet qui ont pris le pas sur eux.

 

6. La banlieue de Cincinnati, une zone sensible. Un décor original qui a été plutôt bien exploité, offrant des affaires de guerres de gangs, criminels, familles démunies... On est donc loin du glamour de certains law-shows mais la série évite en général le piège d'accumuler les clichés, ce qui rend le cadre et les intrigues que plus crédibles.

 

7. Le petit casting. C'est l'un des soucis majeur de la série. Avec ce nombre de personnages réduit, les possibilités étaient limités et il n'en a été que plus difficile de mettre en place un vrai esprit de groupe convivial. Surtout que l'alchimie entre Nathan Corddry, Kathy Bates, Brittany Snow et Aml Ameen est de mon point de vue pas franchement terrible.

 

HARRYS-LAW-Last-Dance-Episode-12-9-550x3658. Jenna et Malcolm, les plantes vertes. C'est à se demander si ces personnages ont réellement leur place dans la série tant ils ont peiné à s'affirmer. Surtout dans le cas de Jenna l'assistante qui est resté transparente durant l'essentiel de la saison. Malcolm a eu sa chance de prendre du galon quand il a eu l'opportunité de prendre part à une affaire de Tommy, le collègue et rival d'Harry, mais il est finalement vite tombé dans l'oubli ensuite... en entamant une relation avec Jenna justement.

 

9. Les rôles récurrents. La bonne idée de la série a été de placer l'essentiel de ces rôles dans le milieu juridique, ce qui lui a assuré une certain cohérence. On retrouve donc à plusieurs reprises les procureurs Katherine (Tracie Thomas) ou Kim (excellente Camryn Manheim), la juge Coulis (Amy Aquino), l'ex-copine avocate d'Adam ou les drôles d'avocats que sont Tommy Jefferson (Christopher McDonald) et Josh Peyton (Paul McCrane), tout au long de cette première saison. En outre, ces personnage ont aussi aidé à élargir le casting et contribué au développement de l'univers de la série tant leurs participations ont été régulières.

 

harrys-law10. Harry/Tommy, la naissance d'une amitié. S'il y a bien une relation que la série a réussie, c'est celle-ci. Enfin, c'est surtout grâce aux performances de Kathy Bates, encore une fois, et de Christopher McDonald, qui sont parvenus à progressivement mettre en place une belle alchimie entre leur personnages. Le duo fonctionne aussi très bien dans la mesure où il combine deux personnalités diamétralement opposées. Ainsi, tandis qu'Harry est posée, réfléchie, bougonne, Tommy est lui plus spontané, orgueilleux, fantasque... c'était d'ailleurs un bonheur de voir à quel point la série a pensé à utiliser ce personnage si hors-normes. Je croise les doigts pour qu'il rejoigne le casting principal la saison prochaine.

 

 


 

En conclusion, Harry's Law s'affirme comme une très bonne série judiciaire, intelligente et humaine. Elle reste perfectible néanmoins avec sa gestion des personnages laborieuse. A l'avenir, elle ferait mieux aussi de ne pas trop s'aventurer sur le terrain du sentimental qui ne lui réussit pas vraiment. Heureusement, malgré ses faux-pas, elle peut toujours se reposer sur l'interprétation mesurée et classe d'une Kathy Bates en forme, ainsi qu'une bonne maîtrise des intrigues judiciaires, toujours très prenantes.

Publié dans Harry's Law

Commenter cet article

ladyteruki 13/07/2011 12:44



Bon, bah Christopher McDonald est promu, et Jean Smart intègre la série (en plus de Mark Valley). Je crois que ça accrédite la thèse du vieillissement global du cast. Me concernant c'est une
bonne nouvelle, on verra bien si ça ne cause aucun dommage sur les audiences.



Shoone 15/07/2011 00:10



Une excellente nouvelle! Surtout pour McDonald et Smart! Mark Valley par contre, pour ce que j'en ai vu dans Boston Legal, ça m'emballe pas vraiment. Smart je le connais seulement de la 1ère
saison de Samantha Who? mais elle m'y avait déjà plus convaincu que Valley.


Pour les audiences, si elles baissent ce sera plus à cause de la concurrence féroce (X-factor et Criminal mind seront en face il me semble...) que du vieillissement du cast je pense, vu que le
public de la série est déjà âgé, je le vois pas mal réagir à ce qu'il y ait plus de vieux personnages.



ladyteruki 10/07/2011 14:05



Absolument. Je crois qu'à un point ou un autre de la première saison, on y a tous pensé.



ladyteruki 10/07/2011 13:33



Pour moi la relation amitié/rivalité professionnelle avec Harry semble suffisante, mais eh, au pire, ils n'ont qu'à sortir ensemble XD En tous cas ça a marché pour l'ex d'Adam qui n'a pas servi à
grand'chose d'autre que les histoires de coeur... (just kidding Jordana, je t'adore, ne change rien)



Shoone 10/07/2011 14:03



Ah mais moi l'idée me plairait beaucoup! D'autant que je ne vois pas souvent des relations amoureuses entre personnage... disons d'âge mûr, à la télévision américaine.



ladyteruki 10/07/2011 12:42



Hm, je ne sais pas. J'avais l'impression au contraire que la série faisait le pari (courageux par les temps qui courent ; en fait de tous temps, si on est honnête) de vieillir son casting. Il
faudrait avoir de la merde dans les yeux pour voir qu'il a été un pilier de cette première saison aussi bien sur le comique que sur le dramatique (alors que Harry est plutôt un personnage avec
lequel on a du mal à s'attacher, lui est constamment dans le registre émotionnel). Enfin, tout ça n'est que conjectures, on verra bien. Mais c'est clair qu'il est un gros point fort de la série.



Shoone 10/07/2011 13:28



Tu dois avoir raison, ça serait surprenant qu'ils se séparent d'un tel personnage... m'enfin en même temps, son statut dans la série n'est pas vraiment clair, d'où ma crainte. Il ne travaille pas
chez Harry, son cabinet est bien plus réputé que le sien, il n'est pas (encore) un ami de longue date d'Harry... bref, il pourrait très bien disparaître de la série en un épisode. Il faudrait
donc je pense trouver un moyen la saison prochaine, si McDonald intègre le casting principal, de mieux justifier la présence de son personnage.



ladyteruki 09/07/2011 18:43



Heureusement, le sort de Jenna et Malcolm est scellé, au moins en partie, puisque les acteurs deviendront en saison 2 des récurrents. C'était vraiment très pénible de les voir, ces deux-là, entre
Malcolm qui est supposé apporter du street cred au cabinet mais sert juste à rappeler à Harry qu'elle est blanche et vieille, et Jenna qui n'aura eu qu'une bonne scène, avec Chunhua, donc dans
une intrigue qui, comme tu le soulignes, n'a pas été bien menée. En fait, comme tu le soulignes, c'est principalement la relation entre Harry et Tommy qui est la mieux menée (même si Adam se
montre très attachant dans ses intrigues soapesques), et j'espère voir Tommy dans l'intégralité des épisodes de la saison 2 ; son tandem avec Harry fonctionne comme celui de Crane et Shore dans
Boston Legal, à la fois intelligent, émouvant, mais pas lourdingue.



Shoone 10/07/2011 12:38



Pour être justement en train de visionner la saison 2 de Boston Legal, je trouve tout de même que la dynamique entre Deny Crane et Shore fonctionne bien mieux. Mais il faut dire qu'elle est
installée dès le début de la série... dans Harry's Law, Tommy et Harry en sont encore à s'apprivoiser en quelque sorte. Mais j'espère qu'en saison 2, ils auront l'occasion d'amener leur relation
à maturité. Il faut juste espérer que Christopher McDonald ne sera pas victime du remaniement qui frappe en ce moment le casting...