"Episode Three" (Episodes - 1.03)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-01-27-22h28m40s192.png

 

Episodes: 1.03 Episode Three

 

abc3stars


 


 

vlcsnap-2011-01-27-22h32m41s43Je ne ressens toujours aucun enthousiasme particulier pour Episode. Je ne lui trouve même rien de réellement hilarant. Pourtant je me sens bien devant. C'est sûrement lié aux personnages, Beverly et Sean. Ils ont su se rendre rapidement attachants et trouver le juste équilibre dans leur trio avec Matt. Dans cet épisode, leur relation s'apparente presque à celle d'un enfant avec ses parents. De fait, tel un gosse qui se voit refuser un de ses caprices; dans le cas présent, un changement dans le scénario auquel Beverly s'oppose, Matt se tourne alors vers Sean, qui s'apparenterait à un parent plus permissif, pour contourner l'interdiction. Deux types de rapports s'établissent ainsi entre Matt et les Lincoln. Avec Beverly, il est définitivement dans le conflit tandis qu'avec Sean, c'est plus de la camaraderie qui se développe. Ceux-ci ne perdent d'ailleurs pas de temps pour fraterniser et en moins de 10 minutes, se retrouvent à s'éclater à Las Vegas. Leur amitié est scellé par un étonnament convaincant et amusant discours de Matt sur la différence entre les séries américaines et anglaises. Et ça, Beverly le voit d'un bien mauvais oeil, ce qui promet des interactions un peu plus pimentées entre elle est ses deux compagnons masculins. On a déjà un sympathique aperçu de ce que ça pourrait donner dans la scène finale de l'épisode où elle part mettre les choses au clair avec Matt mais est vite perturbée par son... atout, dirons-nous.

 

vlcsnap-2011-01-27-22h29m11s241Pour autant, je ne me suis pas franchement marré devant cet épisode. Le précédent m'avait donné pas mal d'espoir concernant le potentiel comique de la série, mais force est de constater qu'Episodes reste encore très sage. Seule les quelques blagues sur l'univers d'Hollywood et des séries, et dans une moindre mesure, le gag sur le penis de Matt, ont réussi à me décrocher un sourire. Pour le reste, c'était très convenu et plat, voire lourd dans le cas de Merc, le président  du network employant les Lincoln. Il va vraiment falloir muscler tout ça, parce que si la série ne compte pas avoir plus d'ambition dans ses intrigues, elle a intérêt à assurer niveau comédie au risque de vite devenir un coquille vide qui indiffère.

 


 

En conclusion, l'épisode tient la route grâce au trio Matt/Beverly/Sean qui fonctionne bien et qu'on commence à développer avec intelligence. Problème: l'humour n'est pas totalement au rendez-vous et l'ambition, encore moins. Alors des personnages attachants, c'est bien, mais ils ne pourront pas faire illusion bien longtemps.

Publié dans Episodes

Commenter cet article