"Episode Six" & "Episode Seven" (Episodes - 1.06/1.07)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-03-01-19h36m01s110.png

 

Episodes: 1.06/1.07 Episode Six & Episode Seven (Season Finale)

 

abc2stars

 


 

vlcsnap-2011-03-01-19h41m43s187Fin de partie pour Episodes. Eh oui, déjà! Seulement 7 épisodes ayant été commandé pour cette première saison. 7 épisodes durant lesquels la série s'est cherchée. Sans impressionner, elle aura fini par convaincre, abandonnant l'ambition de critique au vitriol du monde d'Hollywood pour se concentrer davantage sur ses protagonistes et leurs relations, devenant ainsi une sorte de chronique sur le couple face à un choc des cultures. Le virage est clair et net dans les derniers épisodes où, confrontés au caractère expansif et exubérant de LA incarné par les acteurs Morning et Matt, les problèmes de confiance et de communication des Lincoln s'en retrouvent exacerbés, les menant fatalement à une vraie crise de couple. Mais la vraie crise n'est pas celle que l'on croit, et c'est là toute l'intelligence de cette fin de saison. La dispute dévoilée en flashforward que l'on retrouve dans l'episode six n'est en fin de compte pas celle qui signe la fin du mariage de Beverly et Sean, celle-ci étant basée simplement sur un malentendu. Néanmoins, c'est à partir de là que les choses vont vraiment dégénérer pour notre plus grand plaisir. Et là encore, contrairement à ce qu'on pouvait attendre, ce n'est pas Sean, celui qui apparaissait le plus susceptible de commettre une faute, qui va tout faire foirer. Mais Beverly. Elle se retrouve chez Matt, suite à un fâcheux et plutôt cocasse accident avec l'acteur, dû à une confusion des habitudes de conduite anglaises et américaines. L'occasion est alors parfaite pour l'anglaise pour vider son sac. Un grand déballage qui a pour conséquence inattendue un rapprochement des deux personnages, dans un cadre paradisiaque de villa luxueuse de bord de mer, propice aux confessions. L'irréparable se produit alors. Beverly couche avec Matt. Au vu de la tension sexuelle progressivement mise en place entre eux deux, c'était dans la logique des choses. 

 

vlcsnap-2011-03-01-19h40m46s135Pendant ce temps, Sean est persuadé que c'est lui qui a déconné en étant tenté par la belle et "intemporelle" Morning et passe son temps au portable, tentant de rappeler Bev, qu'il n'imagine pas une seconde en train de se taper son seul ami à Hollywood. Et il faut avouer que dans cette culpabilité non-fondée, le personnage s'avère assez touchant. Cependant, quand Bev revient vers lui, comme si de rien n'était, il a vite fait de comprendre que quelque chose cloche. Peut-être un peu trop vite et facilement d'ailleurs. Cette histoire de parfum à la canelle qu'il retrouve sur Bev et Joey était assez grotesque, il faut l'avouer. Mais qu'importe, même maladroite, la révélation aura quand même permis un excellent fight entre Matt et Sean. Par ailleurs, dès lors, les Lincoln se retrouvent bien là où la série se promettait de les emmener. C'est-à-dire à deux doigt de la séparation. Et leur échange très amer dans le final illustre parfaitement cette évolution, en contraste avec leur complicité des débuts. Pour autant, si la situation reste grave, on ne tombe pas dans le drame, Matt étant toujours en arrière-plan pour détendre l'atmosphère. La partie production de série est aussi là pour garantir l'aspect comédie, avec Carol et son très drôle complexe d'égocentrisme ou Merc et son hypocrisie poussée au vice. Notons tout de même que ce dernier tend parfois à verser dans un comique lourd et une caricature assez simpliste du patron de chaîne. De plus, la blague récurrente sur sa femme aveugle commence à devenir redondante. Il faudra penser à trouver autre chose la saison prochaine. Parce que prochaine saison il y aura! Les Lincoln étant forcés de rempiler pour la production de Pucks suite au succès surprise du pilot en projection devant les panels test. Dans la réalité, il n'y a rien de bien surprenant là-dedans. Sans le remake, Episodes n'aurait plus vraiment de raison d'être. La commande était donc prévisible. Mais quoiqu'il en soit, l'idée de voir Sean et Beverly forcés de dépasser la crise qu'ils traversent pour bosser à nouveau ensemble se présente comme une prometteuse perpective pour la saison 2.

 


 

En conclusion, Episodes termine sa première saison en beauté. Après avoir soigneusement mis en place son trio phare Matt/Sean/Bev, c'est son implosion qu'elle met intelligement en scène, redéfinissant les rapports des personnages, sans oublier de continuer à les approfondir. Au final, c'est un très bon travail que la série aura accompli sur le développement de ses protagonistes, rattrapant la sous-exploitation des coulisses d'Hollywood. Celles-ci se retrouvent en fin de compte en background, surtout là pour assurer le côté comique de la série. Pas toujours avec succès, par manque de folie et d'inspiration je dirais. C'est ce qu'il faudra songer à recifiter la prochaine saison.

Publié dans Episodes

Commenter cet article

delromainzika 04/03/2011 10:05



Je trouve cette série mauvaise, elle y gagne un peu sur quelques scènes mais l'ensemble reste assez plat et trop vide. Les personnages sont pas très bien écrits, sauf celui de l'assistante et du
directeur des programmes de la chaîne. Le reste est fade.


Le dernier épisode, le 7 est quand même le meilleur de la série pour le moment. Je suis tenté de reprendre la série l'an prochain avec la saison 2 mais je sais pas si je vais réussir à accrocher.
En effet, ça reste trop statique, ça avance pas quand on regarde les 7 épisodes.