"The Poor Kids Do It Everyday" (Ringer - 1.06)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-10-20-19h03m36s139.png

 

Ringer: 1.06 The Poor Kids Do It Everyday

 

abc3stars


 

vlcsnap-2011-10-20-19h01m38s228Oups. Se serait-on enflammé trop vite? Après une jolie petite montée en puissance, le soufflé semble déjà quelque peu retomber pour Ringer. Au lieu d'enchaîner sur son excitant cliff de l'épisode précédent, la série propose une résolution assez décevante qui vient mettre un frein au récit. Ce n'est donc pas Henry qui a tué Gemma, il a simplement nettoyé les traces de son meurtre pour protéger son amante qu'il suppose coupable. Un peu tiré par les cheveux mais admettons. S'ensuivent donc de pénibles tentatives de confrontation avec Bridget où le personnage retrouve son statut de boulet. C'est d'autant plus lourd que le pitoyable jeu de Polaha ne l'aide pas du tout. Quand on pense qu'il y avait là de quoi enfin donner plus d'ampleur au personnage, en faire une menace plus excitante, c'est aussi très frustrant.

 

Le choix d'attribuer le meurtre à Siobhan (la vraie) a, à la limite, un certain intérêt dans la mesure où cela vient rappeler la cruauté du personnage et rend sa menace plus concrète malgré l'éloignement. Par opposition, sa soeur a beau traîner un lourd passé de toxico, qui revient de façon un peu trop anodine sur le tapis au passage, elle reste dotée d'une certaine morale. Elle épargne ainsi à Henry les suspicions de la police en laissant ses empreintes sur les preuves pour brouiller les pistes. Le geste fonctionne bien comme twist, la série nous faisant antérieurement croire à une manipulation de Bridget. Il permet par la même occasion au FBI de refaire son entrée dans la partie en retrouvant ainsi la trace de la jeune femme. Il redevient donc une vraie menace pour elle après avoir abouti sur une impasse en investigant sur Malcolm. De ce côté-là, c'est d'ailleurs toujours aussi ennuyeux, la torture du personnage s'éternisant et ses tortionnaires se montrant toujours aussi peu bavards. Une lueur d'espoir survient toutefois quand Malcolm accepte enfin de révéler à Bodaway ce qu'il sait sur Bridget. ça aura pris le temps mais enfin le mystérieux dealer va pouvoir réellement s'intégrer à l'intrigue principale et peut-être un peu plus bousculer les choses que Gemma.

 

vlcsnap-2011-10-20-19h02m57s0A part ça, malgré toute la sympathie que je peux avoir pour Jason Dohring, je ne vois pour l'instant pas le moindre intérêt à son rôle de prof. Il ne présente aucun lien avec l'intrigue de Bridget et vient simplement s'intégrer dans une histoire annexe centrée sur la difficilement supportable fille d'Andrew, Juliet. Jusqu'au bout, celle-ci ne s'avère pas bien passionnante, enchaînant les clichés sur l'école publique. Le pire semble toutefois à venir, comme le suggère le rapide rapprochement de Juliet avec son prof. Une archie classique romance entre élève et professeur semble donc nous attendre, ce qui m'emplit d'une certaine déception. Je pensais que Ringer valait mieux que ça.

 


 

En conclusion, un épisode à moitié convaincant qui ruine un peu le joli travail effectué précédemment. Quelques promesses intéressantes pour la suite rattrapent plus ou moins le coup, heureusement.

Publié dans Ringer

Commenter cet article