"Sins of the Father" (PP - 3.08)

Publié le par Shone


Private Practice
: 3.08 Sins of the Father

Bof... voilà ce qui me vient à l'esprit une fois cette épisode visionné. Ce n'est pas mauvais... c'est juste pas très inspiré. Du réchauffé, voilà oui. A croire qu'un scénaristes de Desperate est passé par-là. Heureusement, si c'est vraiment le cas, la contamination n'a pas l'air complète.

La visite du père d'Addison, interprété par Stephen Collins, un choix audacieux, fait partie de ces intrigues non infectées... Le truc con, c'est que leur seule intrigue intéressante ne compte que 2 ou 3 scènes tout au plus. En conséquence, tout est condensé et on en apprend plus sur Addi en 2 minutes qu'en une saison. Donc, voilà le topo, pour une raison mystérieuse (qu'on ne connaîtra probablement pas avant le double épisode de dans 2 semaines, so excited au passage) le père d'Addi vient voir sa fille à L.A. Le bins, c'est que Addi le déteste désormais, trop dégoûtée d'avoir dû mentir pour cacher ses infidélités pendant toute son enfance. Ainsi, on découvre au cours d'une courte petite scène très bien écrite entre le père et la fille au resto que la vie n'était finalement pas si rose chez les Montgomery... mais malgré tout, Addi l'a subie sans broncher, elle y était et aujourd'hui she's here, comme elle le dit à la fin de l'épisode. Qu'est-ce que ça fait plaisir de revoir son personnage s'épaissir à nouveau et redevenir le principal centre d'intérêt du show, ça donne de très bonne perspectives à son sujet pour le double épisode... mais simple remarque, a-t-on simplement éludé ce qui avait été développé entre Sam et Addi l'épisode précédent ou reviendra-t-on dessus plus tard? Non parce que c'est dommage de pas tout de suite enchaîner là-dessus... et pis il faut dire que le personnage de Sam ne peut plus qu'exister véritablement qu'à travers celui d'Addi en ce moment.


Bon sinon, le gros de l'épisode consiste en le retour du père et du fils que Cooper avait aidé à disparaître dans la nature pour fuir le beau-père prétendu violent (2.10 Worlds Apart). Aujourd'hui, ça retombe sur Cooper, de fait, la mère du gosse devait tellement s'emmerder chez elle après 1 an sans son boulet de fils diabétique qu'elle décide maintenant de le retrouver. 1 an après, elle fait donc part de ses soupçons sur Cooper... Résultat, (c'est là que ça devient un peu plus intéressant) Cooper se retrouve emprisonné et accusé de complicité dans un enlèvement. Têtu et tenant à protéger ceux qu'il aime, Cooper ne coopère pas (ouais! je l'ai placée ^^). Il demande même à sa girlfriend Charlotte d'aller trouver le gosse et le père en cachette pour administrer au gosse l'habituel dose de médicament à sa place. Bon et c'est là que ça se casse la gueule... suite au procès et à la demande de Cooper, Charlotte s'effondre en larmes dans son bureau à cause de la pression. Hein? Quoi? On parle vraiment de Charlotte là? Charlotte King, la seule et unique? Effectivement... jamais je n'aurais pensé pouvoir faire une phrase avec "Charlotte", "larmes" et "pression". ça ne colle pas! Bien-sûr que Charlotte peut pleurer... mais je ne la voyais pas vraiment faire ça dans un moment pareil. C'est un personnage qui sait garder son sang-froid même sous très haute pression d'habitude. Complètement incohérent. Donc Charlotte craque et raconte tout à Addi... résultat, le gosse est retrouvé, Cooper est libéré et Charlotte voit son couple en proie à de nouvelle fissures. Mais le pire dans tout ça, c'est la conclusion de l'intrigue pour les patients... le garçon a menti, il s'est jamais fait battre par son beau-père, il a tout inventé pour rapprocher sa mère de son père et en finir avec le divorce... en bref, tout ça pour ça. Quelle déception.

A part ça, Dell is back et... on s'en tape. Il a pas vraiment manqué au show ces derniers épisodes... c'est même tout le contraire, son absence a contribué à l'amélioration de la qualité. Maintenant, il revient annonçant un énième retour en couple avec la mère droguée de sa fille...ce qui fait immédiatement se dresser sur sa tête les cheveux de la grande psy qu'est Violet qui vient donc faire la morale à Dell et à sa copine. Une grande partie de cette intrigue ne sert pas à grand chose si ce n'est occuper du temps de diffusion en fait... cependant, la conclusion était pas mal. Dell oblige Violet à remettre en cause sa crédibilité de psy auprès de ses proches depuis qu'elle a abandonné son fils et Pete. Violet se remet doucement mais sûrement à envisager d'accepter son rôle de mère. Bon alors à ce moment là, si ça sert à la progression des storylines à long terme, je veux bien juste dire que l'intrigue était à chier mais pas inutile. Enfin, pas de Nana dans cet épisode... ah mais si! Elle sert tellement plus à rien qu'on l'oublierait... Elle s'occupe avec le toubib en chaise roulante et Pete d'une femme qui veut tout faire pour que son mari ne meurt pas tant qu'elle n'a pas accouché... ça plombe bien l'épisode, c'est chiant et y a pas grand chose à retenir. On nous redit juste que Naomi est une pétasse anti progrès comme on l'avait fait dans Slip Slidin' Away... et si ça a déjà été dit, où est l'intérêt, hein? A jeter.

Au bout du compte, Private Practice nous offre un épisode servant clairement de bouche trou avant son très attendu double épisode. En espérant que c'est pour mieux nous épater avec ce fameux épisode... parce qu'en attendant, Sins of the Father est le pire épisode de la saison jusque là.

[5/10]

Publié dans Private Practice

Commenter cet article