"Blowback" (Justified - 1.08)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-05-13-19h20m16s175.png

 

Justified: 1.08 Blowback

 

J18a

Je crois que j'ai compris maintenant... Beaucoup pensait au départ que Justified se cherchait en se voulant d'abord "formula-show" avant de se "sérialiser" un peu plus, mais en réalitié, il faut croire que la série n'a vraisemblablement pas de format précis et ne compte pas en définir un. Elle ne resterais donc pas cantonné à un schéma d'épisode et continuera de changer de construction en fonction des semaines. Cela en fait un show assez à part capable de bien plus de surprises. On ne peut pas vraiment mettre d'étiquette dessus et c'est une idée qui me plaît bien. Il y a 2 semaines, nous avions donc un bon équilibre entre loner et feuilletonnant, la semaine dernière, c'était essentiellement du feuilletonnant et aujourd'hui, retour du cas du jour avec cette prise d'otage dans l'enceinte même du commissariat mais on conserve quand même une bonne partie de "serialized". Mais commençons par la partie cas du jour... qui comporte quand même pas mal d'éléments feuilletonnants. La prise d'otage nous offre ainsi un petit huis-clos réunissant Raylan, son patron Art et Vasquez le procureur chargé de l'affaires des meurtres par balles du cowboy. L'affaire vaut surtout pour la confrontation Raylan/preneur d'otage (W. Earl Brown, Deadwood) qui permet de sympathiques retrouvailles entre 2 anciens de Deadwood. La façon qu'a le criminel de gérer son coup donne aussi pas mal d'intérêt à cette historiette, car plutôt originale. La situation réglée, l'heure est venue d'en finir avec l'affaire de "gachette facile" de Raylan... dans cette histoire, j'aime bien les réactions et conseils d'Art le patron, très protecteur vis-à-vis de Ray. Peu à peu, il apparaît de plus en plus comme une sorte de sympathique père de substitution pour le Marshall. Je ne sais en revanche pas trop quoi penser du personnage du procureur... il change si vite d'attitude que j'arrive difficilement à le comprendre et puis Rick Gomez ne me convainc pas vraiment. Mais l'essentiel, c'est qu'il serve à quelque chose dans la storyline des terribles Crowder. En rejetant les arguments de Raylan pour se défendre d'avoir tiré, et cela grâce à des preuves de sa relation avec Ava qui le décrédibilisent, il permet ainsi la libération de Boyd. A côté de ça, il y a aussi le patriarche Crowder, Bo (M. C. Gainey, Lost), qui a aussi retrouvé sa liberté et s'empresse d'aller intimider Ava la meurtrière de son fils. Séparés, les Crowders sont déjà très inuiétants, maintenant que la famille est réunie, ça promet pour la fin de saison. Autre intrigue feuilletonnante, celle de... Winona qui a enfin droit à un peu plus de matière. Elle a des doutes sur les activités de son mari... et apparemment, elle a raison d'en avoir. L'intrigue prend alors une tournure très ambigue et assez sombre avec l'arrivée d'un certain Wynn Duffy interprété par un très flippant Jere Burns (Breaking Bad, CSI). Raylan avait promis au mari de Winona qu'il lui ferait la peau s'il entraînait la jeune femme dans ses magouilles... le cowboy risque bien de venir tenir ses promesse et cela s'annonce très excitant.

 

J18b

 

En conclusion, c'est excellent, une fois de plus. C'est bien joué, bien écrit et ça promet une fin de saison encore plus explosive. J'en attendais pas moins de Justified.

 

[8/10]

Publié dans Justified

Commenter cet article