"Explosive Diorama" (USoT - 2.08)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-05-14-22h44m05s211.png

 

United States of Tara: 2.08 Explosive Diorama

 

USoT28a

Très coloré tout ça, dites moi... mais aussi un peu mou du cul. Il faut attendre les dernières minutes pour que le "explosive" du titre ait enfin un peu de sens. Du coup, pour la review, on va faire un peu plus court que dernièrement. En tout cas, on peut bien penser que les scénaristes de l'épisode précédent et de celui-ci n'ont apparemment pas discuté entre eux... ou alors que ceux de ce 8e épisode n'appréciaient pas vraiment les directions qui étaient  prises dans le 7e. De fait, on zappe complètement les derniers évènements marquants du dernier épisode, soit le grand déballage de Marshall et le retour de Gimme. Dommage. On peut se consoler avec les développements dans la récente amitié Tara/Lynda qui eux, apporte un peu plus de continuité. La complicité entre les 2 femmes apparaît encore plus forte qu'au dernier épisode et offre alors de belles scènes très bien écrites. On voit alors à quel point une amie de ce genre était exactement ce qu'il fallait à Tara. Grâce à ce projet artistique avec sa nouvelle amie,  la voilà donc bien plus stable, sans alters à l'horizons... ce qui est une bonne chose d'un côté mais donne un peu moins de piquant à l'épisode. Max devrait être soulagé de ce répis que lui donne les alters mais préfère voir d'un mauvais oeil cet éloignement de Tara. Il prend sur lui au départ, et du coup on se fait un peu chier... et puis ça finit inévitablement par péter en beauté. Décidément, cette saison 2 permet clairement à Max de bien s'affirmer après avoir passé plus d'une saison en mari étonnament dévoué. ça aurait dû péter aussi du côté de Charmaine après qu'elle ait finalement révélé à son copain Nick qu'elle portait le bébé de Neil. Son beau discours et ses supplications à Nick pour ne pas qu'il la largue étaient terriblement émouvantes et on en conviendra, l'interprétation de Rosemarie DeWitt était superbe... mais je ne comprend toujours pas pourquoi Nick ne l'a pas quitté. ça aurait été plus logique... et puis, l'intrigue aurait été encore un peu plus pimentée. Mais ce n'est peut-être qu'une question de temps. Le temps, justement, je commence à le trouver un peu long avec Marshall. L'affaire Courteney close, le garçon reste quand même désespéremment enfermé dans des histoires de quête identitaires gays. Alors c'est parfois fun et décalé mais ça commence à manquer cruellement de fraîcheur. Ce qui fait qu'on s'ennuie un peu. Kate est assurément plus amusante. En effet, elle s'emploie avec application à divertir son actuelle audience, à savoir les téléspectateurs de Tara et... tous les pervers du web à qui elle propose de réaliser leur fantasmes les plus fous par web-cam en échange d'une petite contrepartie. Le délire va assez loin et c'est bien ce qui m'a plu dans l'intrigue (et n'allez pas imaginer des choses ;p). Mais de toute évidence, ça ne risque pas de durer bien longtemps. Kate est loin d'être conne et voit bien que même si l'activité est rentable, elle est aussi très dégradante et Brie Larson réussit bienà retranscrire cette prise de conscience. Le tout est maintenant de savoir si son apât du gain sera plus fort que son estime d'elle même. Une question qui me parle bien...

 

USoT28b

 

En conclusion, United States of Tara a habitué à mieux cette saison. Ce qu'elle propose ici reste néanmoins satisfaisant grâce à la fantaisie des personnages féminins. Il faudra pas contre penser à prévenir les mecs qu'il faudra qu'ils se bougent un peu plus par la suite et pas que sur les fins d'épisodes.

 

[6,5/10]

Publié dans United States of Tara

Commenter cet article