"Yes" (USoT - 2.01)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-03-23-09h47m44s171
United States of Tara
: 2.01 Yes (Season Premiere)

USoT1.png
C'est avec des séries comme celle-ci qu'on se rend compte qu'il est terriblement dur de juger objectivement un season premiere. Malgré pas mal de petis défauts, United States of Tara a réussi l'année dernière a nous livrer une très jolie saison, et surtout à rendre ses personnages extrêmement attachants et humains. Pour son retour à l'antenne, la série semble ainsi tout miser sur cet énorme capital sympathie. On retrouve donc cette charmante famille Gregson, fidèle à elle-même. Atypique, déjantée et optimiste comme on l'aime. Le montage en musique qui nous les resitue tous était une belle trouvaille, mieux qu'un previously on... tout semble ainsi à première vue aller pour le mieux pour notre chère Tara. Ses alters ne sont plus réapparus depuis des mois et sa famille est plus soudée que jamais. Mais, tel le coup de feu qui met un terme au montage, le suicide d'un voisin va venir chambouler l'actuelle parfaite petite vie de Tara. La schizophrène découvre qu'il y a plus fucked up dans le quartier. Mais elle semble d'abord prendre ça avec beaucoup d'humour et personnellement je ne vais pas m'en plaindre. Ses quelques répliques devant la scène de crime en paralnt du suicidé (Why does this feel like a small victory?) et tout ce qui s'ensuit m'a littéralement fait hurler de rire. Toni Colette était très, très en forme pour ce premiere. Je suis absolument fan de cette Tara blagueuse et décomplexée, un vrai rayon de soleil. Mais apparemment, les choses se gâtent déjà. Alors que Max et elle songent à acheter la maison, la mort du propriétaire a plus retourné Tara qu'elle ne le laisse paraître; en témoigne son passage dans la demeure désormais abandonnée. Au cours de cette visite en solitaire, quelque chose semble se briser à l'intérieur de Tara, comme une piqûre de rappel, si bien que voilà Buck, l'alter biker qui réapparaît pour venir jouer les trouble-fêtes. Y avait-il là un indice concernant le gros mystère de la série, à savoir l'origine des alters? C'est fort probable. En tous les cas, c'est très habilement mis en scène et Toni Colette, elle, ne déçoit absolument pas, elle passe aisément du rire au doute et retranscrit parfaitement ses cogitations à la maison du voisin. A priori, l'intrigue s'annonce solide et très rocambolesque. On ne pouvait rêver mieux. En revanche, on pouvait bien rêver mieux comme histoires pour les enfants et la tante. Marshall évolue maintenant dans les monde des homos du lycée et doit gérer ça, Kate décroche un nouveau job qui ne correspond pas forcément à ce qu'elle attendait et tatie Charmaine poursuit son amourette qui pourrait devenir l'Amour avec un grand A... bref, le même type d'histoire que l'année dernière. Intrigue gay, intrigue de boulot et intrigue amoureuse. Bravo l'originalité. Il y a cependant un espoir du côté de Kate. Ce caractère rebelle, à la langue bien pendue, qui se retrouve coincé dans un job de bureau, ça peut donner quelque chose d'explosif. Bon, en même temps, l'année dernière, l'intrigue "Kate vs le gros pervers" s'annonçait prometteuse et s'est avérée être un pétard mouillé et celle de Marshall avait pris en ampleur au fil des épisodes, le même schéma pourrait se reproduire. Mais à la vue uniquement de ce season premiere, le tout ne m'as pas l'air bien folichon. M'enfin, on verra bien, toujours est-il que l'introduction de ces histoires de second plan, en elle-même, reste simple et efficace.

USoT2
En conclusion, United States of Tara effectue un beau retour. On se réjouit de retrouver ses personnages si attachants et originaux. Ce premiere introduit très bien cette saison 2. Sinon, comme dans l'essentiel des séries de Showtime, l'intrigue principale semble plus musclée que les secondaires. ça passe plus ou moins aujourd'hui parce que ce n'est que le season premiere et que la plaisir de revoir le cast joue pas mal sur l'appréciation de ces histoires, mais par la suite, il faudra veiller à rendre ça vraiment intéressant.

[7,5/10]

Publié dans United States of Tara

Commenter cet article