"Time After Time" (B&S - 4.18/4.19)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-04-13-17h16m23s219

 

Brothers & Sisters: 4.18/4.19 Time After Time

 

Les double-épisodes de Brothers & Sisters sont toujours l'occasion pour la série d'offrir de grands déballages mélodramatiques et tire-larmes. La série l'assume totalement, les spectateurs sont prévenus d'avance. Alors il y a ceux qui aiment (comme moi)... soit parce qu'ils sont fleur bleue dans l'âme, soit parce que la série a réussi à les convaincre de son authenticité en 4 saisons. Et puis il y a ceux qui n'aiment pas. A tous ces sceptiques, ces blasés de la vie, ces grands cyniques, je leur demanderais d'arrêter leur lecture ici. Il y a de quoi les tuer dans les lignes qui vont suivre ;).

 

vlcsnap-2010-04-13-17h51m08s116.pngL'épisode commence par en finir avec un des mystères de cette saison: le secret de Nora. Dès la première partie, le fin mot de l'histoire nous est enfin révélé. Mais d'abord, on a quand même droit à quelques scène drôles et fortes très Walkeriennes, notamment lorsque Nora (sous la pression de York) réunit tout le monde pour leur proposer de vendre leurs parts de Ojai. Toutes les confrontations Nora/Sarah qui font suite à la proposition de Nora font également office d'excellents passages. Rachel Griffiths et Sally Field y sont impec', comme d'hab, quoi. Commence alors la Walkervestigation à travers les tant médiatisés flashbacks... qui finalement n'ont rien de bien extraordinaire et sont un peu maladroitement introduits dans l'épisode. Ils restent néanmoins sympathiques et ont leur utilité quand il s'agit de lever le voile sur le secret de Nora. Mais avant cela, on s'amuse (intelligemment) avec le spectateur en l'emmenant sur une fausse piste pourtant très crédible. On essaye ainsi de nous faire croire que le fameux secret Walker concernerait Tommy. Il aurait commis un accident qui aurait gravement blessé un jeune homme et pour éviter les poursuites, les parents Walkers auraient régulièrement versé des sommes importantes d'argent à la victime. Pour n'importe quel fan de la série, l'histoire apparaît plus que vraisemblable, connaissant Tommy, on se doute bien que la probabilité qu'il ait fait des conneries par le passé est énorme. Sauf que non. La série nous montre qu'on a beau tout connaître de quelqu'un, il pourra toujours nous suprendre. Car l'être-humain est imprévisible. Il y a donc bien eu un pot-de-vin, mais pas à cause de Tommy... mais de Kevin. Comme les flashbacks le laissaient deviner, il était encore en pleine confusion sexuelle dans les 70s, ce qui ne l'a pas fait super bien réagir quand son ami de l'époque a essayé de l'embrasser... s'est ensuivi un fight entre les 2 jeune hommes qui a conduit l'un d'entre à se retrouver paralysé. Homosexuality hurts, don't you know that? Depuis ce moment, Kevin n'a plus jamais entendu parler du jeune homme, son père lui ayant assuré qu'il allait bien, il n'a pas cherché à en savoir plus (tu m'étonnes....)... et c'est aussi peu après que Kevin a compris qu'il était gay. La scène flashback où il se l'avoue enfin, Kitty à ses côtés, était probablement l'un des meilleurs flashbacks, voire l'une des meilleure scène de la saison. Je retiendrais les quelques phrases de young-Kitty, très touchantes et véridiques. Kevin: Aren't  you Republican? Kitty: But I'm your sister first. I'll always love you, no matter what.

 

vlcsnap-2010-04-13-17h48m41s182La lumière est ainsi faite, 25 ans après sur ces troubles évènements. Forcément, quand on découvre une chose pareille, il y a de quoi être chamboulé. Le chamboulement, Matthew Rhys, le retranscrit plutôt bien... il va juste peut-être un peu dans le surjeu, notamment lors de la scène où il exprime toute sa colère pour Nora, à Ojai Foods. Mais dans l'ensemble, il délivre un superbe presation, sobre et humaine. Son face-à-face avec Aaron, le garçon qu'il a paralysé, était assez particulier, les acteurs y réussissent à y créer une atmosphère à la fois libératrice et gênante. Un intéressant mélange. J'ai aimé aussi qu'on ne résolve pas tout en 20 minutes, et laisser cela pour la suite. A la fin de l'épisode, Kevin ne sait toujours pas très bien quoi penser de lui et de ce qui est arrivé et sa relation avec sa mère n'est pas miraculeusement revenue à la normale. Dans toute l'histoire de la série, je crois bien que c'est la première fois que ces 2 là sont en froid. Ce serait intéressant de continuer un peu à developper cela.

 

vlcsnap-2010-04-13-17h53m20s161Enfin, je dis que les 2 sont en froid, mais c'est surtout Kevin qui en veut à Nora de lui avoir menti. Mais celle-ci n'a fait que son travail de mère. Holly met bien ce fait en évidence, et cela en faisant un parallèle très logique entre son histoire avec Rebecca et l'histoire de Nora avec Kevin. Les 2 ont fait des erreurs, les 2 ont menti à leurs enfants pour les protéger. Ils étaient enfants, elle les ont donc protégé mais maintenant, il n'y a plus d'enfants, donc il n'y a plus à les protéger. Le discours tient bien la route et apparaît encore une fois logique, voire très évident, mais les interprétation de Patricia Wettig et Sally Field viennent donner du punch à tout ça. Dans cet excellent échange, je retiendrais également ces répliques à mourir de rire: Holly: Every single mother in the history of mankind have made mistakes! Nora: Well, you oughta know. Convaincue par le solide raisonnement d'Holly, Nora choisit finalement de cesser de s'inquiéter autant pour Kevin et reprend avec Holly les recherches sur Narrow Lake, le mystérieux terrain qui cacherait la valeur secrète d'Ojai. Les 2 femmes nous emmènent alors dans de géniales péripéties à la, comme promis, Thelma et Louise. Entre le passage en catimini d'Holly dans la chambre de York, la diversion de Nora pendant la rencontre avec York ou le vol de la voiture, je ne saurais vous dire ce qui m'a fait le plus rire. Ah, peut-être le vol de la voiture qui restera une scène d'anthologie. Quoique le passage au téléphone avec Robert qui les cherche était pas mal... oh et puis à la prison aussi ^^. Enfin bref, vous aurez compris, le duo Holly/Nora aura constitué, de par son dynamisme et son comique, un excellent divertissement dans ce double épisode. J'aime vraiment ce que sont devenues ses 2 femmes. Elles étaient déjà géniales en meilleures ennemies... là, ce sont les pires amies ^^ pour notre plus grand plaisir. Bon, sinon, quand il ne nous fait pas rire, le duo poursuit efficacement sa mission d'origine: percer le mystère Narrow Lake. Peu à peu, Nora se remémore les paroles de la chanson au sujet de ce fameux "Lake" et finit par découvrir que Narrow Lake est aussi l'annagrame de son nom, pendant que le GPS de York les mène au fameux endroit. Mais avant d'atteindre ce mystérieux terrain (qui se révèle être une terre aride où il n'y a même pas un rat mort), Holly et Nora devront faire une escale plus longue que prévue à la petite maison d'été d'Ojai (celle du 1er double épisode!) pour y célébrer un heureux évènement.

 

vlcsnap-2010-04-13-17h54m31s104Oui, un heureux évènement: le marriage de Justin et Rebecca. Car ça y est, enfin! Ils se marrient, l'idée sort un peu de nulle part, et va probablement en faire râler plus d'un tellement c'est amené brusquement... Justin et Rebecca se marient ainsi sur un coup de tête à la mairie avant de partir en lune de miel improvisée à la maison d'été d'Ojai où ils pensaient à tort trouver la paix, loin des familles. Mais vous voulez que je vous dise? Personnellement, j'ai trouvé que le marriage de ces 2 tourteraux était l'un des plus beau qu'il m'ait été donné de voir à la télévision. Pourquoi? Parce qu'il était mérité, pas conventionnel, improvisé et surtout, authentique. On y croit depuis le début de la S3 à cet amour entre ces 2 là... Dave Annable et Emily Vancamp ont crée une alchimie parfaite entre eux, si bien que je peine à croire qu'ils n'aient pas été tenté d'être véritablement un couple dans la vraie vie. Leur relation est simple, crédible, tendre... quand je vois leur romance je comprend un peu mieux l'expression "ne vivre que d'amour et d'eau fraîche". Oui, à ce point. Et puis après tout ce que les scénaristes leur ont fait subir, le couple avait vraiment droit à son happy-ending. Le faire de façon inopinée, pendant ce double-épisode déjà bien rempli, est un choix discutable. Mais à moi, ça me convient parfaitement. Cette décision, sur un coup de tête montre tout l'amour et la confiance qu'il y a entre eux... et puis surtout, le marriage ne cessait de se faire attendre! Enfin, il s'est fait. Tous les Walkers ont été au rendez-vous pour célébrer ça à la maison d'Ojai, contrairement à ce qu'avaient prévu Justin et Rebecca... seulement, les péripéties de Nora et Holly en ont décidé autrement. Toute la famille se retrouve donc réunie et comme on le sait bien, il suffit de laisser plusieurs Walkers dans la même pièce, même sans scénario précis, pour que la magie opère et qu'ils nous divertissent avec leurs Walkerismes ^^. Tout le monde est donc là, c'est le joie, on fait un beau dîner avec de beaux discours (notamment ceux de Sarah et Kevin) et pour aider la bonne humeur ambiante, vient s'ajouter à tout cela l'annonce de Kitty sur la confirmation de sa rémission suite à son cancer. Fiou, que du bonheur à cette soirée...

 

En conclusion, ce double-épisode s'impose à mon sens comme le meilleur épisode de la saison et rentre facilement dans mon palmarès très personnel de "most enjoyable episodes ever". Je peux très bien comprendre qu'on puisse penser différemment, et cela dépendra du niveau d'appréciation d'une personne par rapport à la série en général. Moi, j'aime B&S, elle a depuis longtemps fait ses preuves à mes yeux et ici, elle a offert ce qu'elle sait le mieux montrer: l'amour et l'humanité. Et cela, toujours sans tomber, de mon point de vue, dans la niaiserie, grâce à une écriture fine et pudique. Les acteurs toujours exceptionnels contribuent également à cela. L'authenticité l'emporte donc et fait de ce double-épisode un moment où la relation entre le spectateur fidèle et la série elle-même devient quasi-fusionel. Je n'ai maintenant envie de dire qu'une chose: Walkers, adopt me, please!

 

[9/10]

Publié dans Brothers & Sisters

Commenter cet article