"The Sue Sylvester Bowl Shuffle" (Glee - 2.11)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-02-09-18h41m34s97.png

 

Glee: 2.11 The Sue Sylvester Bowl Shuffle

abc4star

 

Ecriture de l'épisode par Ryan Murphy et son équipe de scénaristes, reconstitution:

 

Writers' room, Décembre 2010. Ryan Murphy fait une entrée on ne peut plus sobre en musique

Ryan Murphy très sérieux: Bon, les filles, faut se mettre au boulot, on a l'épisode post-Superbowl à écrire là. On va s'appliquer cette fois!

Silence. Tout le monde regarde le showrunner interloqué. Il se met à pouffer.

Ryan Murphy: Je décooooooone! Ah je vous ai fait flipper, hein?

Scénariste n°1 visiblement soulagé: Ah c'est clair... encore plus que la fois où vous nous aviez dit qu'il faudrait écrire une intrigue sur Britney Spears.

Ryan Murphy: Elle était bonne celle-là... mais c'est tellement drôle, vous vous faites avoir à chaque fois. Décidément, ça vous est pas encore rentée dans le crâne que notre cœur de cible ce sont ces crétins d'ados? Maintenant qu'on se les ai mis dans la poche, on pourrait leur foutre les mêmes conneries toutes les semaines ils resteraient à baver devant l'écran.
Scénariste n°1: Donc on leur fait le mix habituel?
Ryan Murphy: T'as tout compris mon coco. Comme d'hab je veux de l'évènementiel, de la romance niaise et un petit discours sur la tolérance.
Scénariste n°2: Heu... pour l'événementiel ça va être chaud par contre. On a claqué tout le budget guest avec Britney et il a fallu qu'on augmente Stamos qui avait demandé une rallonge pour se faire quelques putes. Avec tout ça, je me demande d'ailleurs comment on a fait pour avoir Paltrow....

Ryan Murphy: Non mais elle, je lui ai promis un film à la Eat, Pray, Love en échange. ça s'appellera Drink, Forget, Hate...

Scénariste n°2: Oui, bon, quoiqu'il en soit, on est un peu à sec, je vois pas trop comment on va pouvoir faire de l'évènementiel dans ct'épisode.

Scénariste n°1 horrifié: ça veut qu'on va devoir réfléchir a une intrigue?!

Scénariste n°3 blême: Avec des vrais dialogues et tout?

Scénariste n°4 paniqué: Et du character development?

Scénariste n°1: Oh non, pas de character development, quand on y a assigné quelqu'un pour l'intrigue sur Kurt, soit notre seul intrigue de la saison, il est tombé en dépression...

Scénariste n°3: Ah je me souviens, c'était David! Il avait démissionné après... quelqu'un a des nouvelles au fait?

Scénariste n°2: Je crois qu'il va pas vraiment mieux. Il écrit pour la CW maintenant.

Scénariste n°3: Sur quelle série?

Scénariste n°2: One Tree Hill je crois.

Scénariste n°3 et 1: Duuuur...

Scénariste n°4 paniqué: Oh putain, on va tous finir à la CW, à devoir développer des personnages ados de teen-shows insipides....

Tout le monde s'affole.
Ryan Murphy: Pas de panique, pas de panique, on va vite trouver une solution. Ceci n'est pas une situation désespérée, et croyez-moi je m'y connais en situations désespérées, j'ai bossé sur Nip/Tuck je vous rappelle. Et puis regardez, là on est aidé par la prog', c'est l'épisode post-Superbowl, donc voilà on a qu'à faire un épisode sur le football, tiens.  Oh et puis c'est nickel d'ailleurs, ça permet de revenir sur l'affaire Karofsky. On crée une petite embrouille entre le glee-club et l'équipe de foot, on les force à travailler ensemble et on a déjà toute trouvée notre leçon de tolérance qui fera même jouir le PTC, je vous garantis. Mais comme on veut pas trop leur faire plaisir non plus, on ajoute une petite touche gay en faisant Karofsky...

Scénariste n°2: Heu... patron, si on est trop gay friendly dans un épisode post-Superbowl, pour sûr qu'on se fait défoncer par la FOX.

Ryan Murphy: Ouais bon, bah on a qu'à garder le coming-out de Karofsky pour plus tard. Tant mieux d'ailleurs, ça nous économise toujours une cartouche. On le fait juste sympathiser avec le glee-club le temps d'un match, mais après on remet tout dans l'ordre, comme si de rien n'était. Comme ça on donne l'impression qu'on avance, alors que non.

Scénariste n°1: Dingue comme concept...

Ryan Murphy: N'est-ce pas? J'ai appris ça avec Marc Cherry. Il a de la pratique lui pour ça... depuis 6 ans qu'il le fait avec sa série...

Scénariste n°3: Il a pas de la pratique que pour ça d'ailleurs...

Scénariste n°2: Bref... et pour la romance niaise, qu'est-ce qu'on fait? Parce qu'on a déjà essayé pas mal de combinaisons quoi...

Ryan Murphy: Ben on a qu'à refaire celles qu'on a déjà faites! Rappelez-vous, on s'adresse aux ados américains, ils ont moins de mémoire qu'un poisson rouge. 

Scénariste n°2: Très bien... bah on amorce un rapprochement Finn/Quinn alors.

Scénariste n°3: Oui, c'est parfait ça, en plus ça va arranger les acteurs. Monteith et Agron ont... disons renoué depuis le photoshoot de GQ. Et puis Agron est paraît-il de plus en plus mal à l'aise avec Chord depuis qu'elle a appris que vous vous le tapiez, patron.

Ryan Murphy: J'avais pourtant dit que ça devait rester entre nous...

Scénariste n°3: Ma faute... ça m'a échappé qu'en j'ai parlé avec Michelle...

Ryan Murphy: Ah forcément... Michelle... ça me fait penser qu'il faudrait que je commence à gifler mes actrices aussi, comme Cherry.

Scénariste n°2: Tiens, justement en parlant de Michelle, on fait quoi pour son perso?

Scénariste n°1: J'allais proposer de la foutre avec Will... mais on aurait encore la PTC sur le dos....

Scénariste n°3: Ouais et pis surtout, mettre une élève avec un prof... ça deviendrait une intrigue qu'il faudrait traiter...

Scénaristes n°4 et 1: NON, non! Pas ça...

Ryan Murphy: On laisse tomber Rachel et Will alors...

Scénariste n°2: On  pourrait... gentiment suggérer un rapprochement avec Puck. Avec un duo sur une ballade par exemple.

Ryan Murphy: Oh bah nickel, du coup ça nous permet de caser le titre des Antebellum là.

Scénariste n°3: D'ailleurs, c'est quoi la playlist pour cet épisode?

Scénariste n°2. Hum... y a She's Not There de The Zombie, qu'on pourrait filer à Monteith... Bills, Bills, Bills des Destiny...

Ryan Murphy: ça j'y tiens, c'est pour mon nouveau petit chouchou, Criss. Et puis comme ça c'est l'occaz de foutre une petite apparition de Colfer, histoire de dire qu'il est toujours là... pas sûr qu'il le soit encore longtemps d'ailleurs, le petit enfoiré commence à devenir un peu trop gourmand.

Scénariste n°2: Et il nous reste Thriller...

Scénariste n°1: Ah ouais mais non, là ça va être chaud... Si on leur fait chanter ça, ça sera un massacre.

Scénariste n°3: Oh! Ce qu'on peut faire pour que ça passe mieux, c'est un mash-up avec une chanson populaire d'un groupe récent pas trop connu...

Ryan Murphy: Parfait, c'est bien trouvé ça... et nickel, ça y est, regardez, on a le scénar de l'épisode déjà bouclé! Vous voyez, c'était pas si terrible que ça.

Scénariste n°2: Oh, attendez, tant que j'y pense, Jane vous fait savoir que ça lui casse les cou... Enfin...
Ryan Murphy: oui, bon, c'est comme si elle en avait en même temps.
Scénariste n°2: ouais, bref, en tout cas, ça la fait chier que Sue devienne de plus en plus guimauve. Elle voudrait, je cite, "reprendre les rennes du personnage".

Ryan Murphy: Elle manque pas d'air... ce sont ses awards qui doivent lui monter à la tête. Ah ces gens qui ne savent pas rester humbles et garder les pieds sur Terre après avoir été récompensés, moi ça me dépasse. Ben dit lui qu'elle peut même écrire carrément toute la partie de Sue de cet épisode si ça la chante. De toute façon, ça pourra pas être pire que ce que vous faites pour elle cette saison. Bon, sur ce, je vous laisse, Chord m'attend.

Ryan Murphy quitte la salle tout aussi sobrement.



 

En conclusion, au sortir de cet épisode, me sont venues à l'esprit 3 questions: les scénaristes de Glee ne se fouteraient-ils pas un peu de la gueule de leur public? Méritent-ils vraiment encore qu'on les appelle "scénaristes"? Et qu'est-ce que Jane Lynch fout encore dans cette galère? D'où cette review-délire exceptionnelle qui  elle au moins j'espère vous aura fait rester jusqu'au bout, contrairement à cet épisode qui a vu la plupart  de son audience disparaître tout au long de sa durée. 

Publié dans Glee

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tao 09/02/2011 22:45



Génial cet article. Je suis un poil moins cynique car pour un épisode Superbowl, j'ai trouvé cet épisode au dessus de la moyenne de la saison 2. Jane Lynch nous arrete de jouer à
la sainte marraine des handicapés et les chansons étaient pas bonnes si on oublie Thriller et le truc insupportable des Warblers.


Niveau intrigue, je pense qu'il ne faut plus se prendre la tête. La série n'en aura jamais et n'en a pas besoin. Suffit d'un bête fil rouge nunuche par épisode et c'est bon. L'important, c'est de
faire péter le compteur Itunes, pas de raconter des histoires. Elle est bien bonne celle là.



bonakor 09/02/2011 20:18



Je te trouve extrèmement sévère avec cet épisode. Il devait être un one shot, c'est normal qu'il fasse pas avancer l'histoire. Et puis, Glee reste Glee, on attend pas des merveilles
scénaristiques mais juste de passer un bon moment. Je reconnais qu'il y a un peu trop de Gabbler en ce moment. Après, les ficelles sont faciles et grosses, mais c'est Glee. A-t-on vu vraiment des
vrais arcs scénaristiques en saison 1? A la rigueur le bébé ou le coming out de Kurt... Cette saison, on est certes un cran au dessous de l'an dernier mais cet épisode était de bon niveau avec
une playlist sympa. 



Shoone 09/02/2011 21:15



"Glee reste Glee", "mais c'est Glee" ... ça n'excuse pas tout non plus ;)


Après, j'accepte totalement qu'on puisse avoir un avis différent du mien... mais quoi qu'il en soit, personnellement je n'ai pris aucun plaisir à suivre cette épisode... à part peut-être pendant
les passages de Sue. Le reste était pour moi d'une flemmardise scénaristique hallucinante.