"The Standing Eight Count" (Private Practice - 5.11)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2012-01-17-22h30m17s171.png

 

Private Practice: 5.11 The Standing Eight Count

 

abc3stars


 

vlcsnap-2012-01-17-22h26m51s143Je décrète Addison, Sam, Pete et Violet quatuor infernal de cette seconde partie de saison. Les deux ex-couples n'auront en tout cas pas traîné pour se remettre en selle et nous promettent nombre de péripéties et complications amoureuses à venir. J'en râle d'avance. Ce sont des régressions qui ne sont plus acceptables à ce stade... surtout s'il s'avère que cette saison 5 est la dernière. En plus, c'est du vu et revu. Et déjà qu'aux débuts de la série, ce type d'intrigues n'était guère passionnant, recyclé, ça n'est pas mieux. Sam et Violet me fatiguent déjà d'ailleurs à rester obsédés par leurs ex. Mais le pire risque d'être Violet qui se lance dans une romance "cougar" avec un jeune ambulancier. J'espère qu'ils ne feront pas toute une histoire de la différence d'âge et sauront au moins garder un lon léger, à la manière de la "rencontre" de Pete qui est peut-être celle qui m'a le moins ennuyé. ça ne traîne pas, c'est sexy et c'est rythmé. Du coup, à défaut de faire avancer le schmilblick, ça reste divertissant. Addison n'est techniquement pas encore remise en selle, mais ce n'est qu'une question de temps avant qu'elle ne saute sur Jake. C'est d'un prévisible de toute façon. La série y va avec de gros sabots il faut dire, entre les regards langoureux et les scènes "forcées" entre les personnages. Ce qui sauve la romance à la limite c'est qu'il y a une bonne dynamique entre Walsh et Bratt. Le fait aussi que Jake aide Addison à ne pas abandonner son projet de bébé (avec lequel on nous bassine depuis des ANNEES) m'a aussi empêché de ne pas apprécier un minimum la relation. S'il y a toutefois un vrai gros point positif à retenir des diverses séparation, c'est qu'elles renforcent les amitiés masculines et féminines. Celle de Pete et Sam au fond, n'en n'avait peut-être pas tant besoin que ça mais leurs échanges et leur sortie entre mecs en boîte restaient sympathiques. Pour Addison et Violet en revanche, c'est l'occasion rêvée de consolider leur relation en leur trouvant une préoccupation commune. C'est bien mérité vu comme les actrice fonctionnent bien ensemble. Je m'étonne d'ailleurs qu'on n'ait jamais pensé plus tôt à exploiter leur duo.

 

Sheldon de son côté a le mérite de nous épargner davantage d’insipides histoires de cœurs recyclées. Pour autant, il ne passionne pas non plus avec son cas médical guère inspiré de flic traumatisé. J’y suis resté insensible, la faute à un acteur fade et des effets d’émotions trop forcés qui finalement irritent plus qu’ils ne touchent. Le seul point sur lequel l’intrigue réussit à capter mon intérêt, c’est sur le contentieux avec le chef de la police qui donne un poil plus de poids au tout. Ça donne aussi l’occasion d’un peu bousculer Sheldon. A la limite, il y aurait presque le potentiel pour développer cela sur un arc de plusieurs épisodes mais je doute que la série s’y risque.


vlcsnap-2012-01-17-22h30m53s14Restent enfin Cooper et Charlotte, clairement, ceux qui apportent à l’épisode sa meilleure partie. Cela devient une habitude depuis au moins plus d’un an… c’est drôle d’ailleurs, quand je pense qu’ils m’ont longuement agacé pendant les premières saisons et que maintenant ils sont devenus les meilleurs personnages et le meilleur couple de la série. Toujours occupés par l'adaptation à leur nouvelle situation familiale, fort bien traitée jusqu'ici, ils vont bientôt devoir faire face à des grosses complications, découlant de la tumeur d'Erica. L'intrigue prend donc une direction plus sombre, ce qui n'est pas pour me déplaire. Après une bonne série d'épisodes dans la légèreté, il était temps de passer aux choses sérieuses. Il était aussi temps de remettre Charlotte en lumière après l'avoir laissée un moment sur la touche, ce que permet ce tournant. KaDee Strickland ne manque bien évidemment pas d'en profiter pour s'illustrer. Par la même occasion, Amelia trouve l'occasion de se rendre également utile en étant la première à découvrir la maladie d'Erica. L'introduction de ce nouvel arc se veut en tout cas prometteuse en évitant déjà tous les pièges qu'il aurait pu entraîner entre faire traîner la révélation de la maladie à Cooper et tomber dans un conflit facile avec Charlotte.

 


 

En conclusion, ce n'est pas la mi-saison la plus glorieuse de Private Practice. Peu de nouvelles pistes sont convaincantes en dehors de celles de Cooper et Charlotte et la menace d'overdose de complications amoureuses plane à nouveau. La partie médical manque quant à elle grandement de fraîcheur. Heureusement, la série exploite toujours bien les amitiés et complicités de son cast, ce qui rend l'ensemble très digeste.

Publié dans Private Practice

Commenter cet article