"The Lord of War and Thunder" (Justified - 1.05)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-04-23-14h46m51s16.png

 

Justified: 1.05 The Lord of War and Thunder

 

J15a

Episode chargé cette semaine pour Raylan Givens! Et ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre, ça permet enfin plus de "feuilletonisation", comme je l'aime. L'aspect formula-show de la série est ainsi mis momentanément de côté. On peut quand même compter une rapide histoire de surveillance plutôt bien maîtrisée et divertissante, mais c'est tout. Je me demande d'ailleurs pourquoi les scénaristes ont voulu intégrer cette intrigue à l'ensemble, tant elle en déconnectée. Peut-être pour permettre au spectateur de respirer entre 2 scènes feuilletonnantes... quoiqu'il en soit, quand il ne surveille pas une famille cachant un criminel, Raylan doit s'occuper de son fameux père, Arlo, dont on nous rabâche les oreilles depuis le début de la série. Au premier abord, ce dernier semble dans un bien sale état, au point de taper sur tout le monde avec sa batte chérie et de tout péter chez son locataire. Résultat, c'est derrière les barreaux que Raylan retrouve son père. La belle-mère de Raylan lui explique alors que le vieil homme n'aurait plus toute sa tête depuis sa crise cardiaque d'il y a 2 ans. Dès lors, conscient de l'état psychologique très fragile de son père, le Marshall ne peut donc que logiquement tenter d'en savoir plus sur ce problème de locataire qui obsède son père. Il se révèle que le belle-mère Givens avait bien raison de s'en inquiéter. En même temps ce n'est pas vraiment une surprise, comme on le sait maintenant, Harlan grouille de traffiquants. En fait, la vraie surprise de l'épisode nous vient de la chute finale qui nous fait enfin comprendre toute la rancune que Raylan a envers son père. Mais avant cela, on a quand même droit à une petite visite de la maison de location Givens par Raylan himself. C'est à mon avis la scène la plus intéressante de l'épisode, même si ce n'était pas la plus forte. Ray nous y raconte la gloire passée de son père et à quel point c'était un homme versatile et colérique. Un récit qui nous explique enfin plutôt bien les raisons de la relation conflictuelle entre Givens père et fils.  Mais revenons à la révélation finale qui met clairement en évidence tout le ressentiment qu'a Raylan envers son père et le rend d'autant plus compréhensible au spectateur. Malgré ses quelques problèmes cardiaques, le vieil Arlo avait ainsi depuis le début la situation sous contrôle et se servait en fait de son fils pour s'assurer de se débarrasser de son locataire traffiquant et récupérer les bénéfices de ce dernier. Du coup, en découvrant qu'il s'est fait manipulé, Ray est loin de sauter de joie, rien de plus normal. Le Marshall s'est donc fait avoir et c'est plutôt une bonne chose en fait. Une nouvelle fois, on nous prouve que Ray n'est pas infaillible ce qui rend le personnage d'autant plus crédible et permet aux spectateurs de s'identifier plus facilement à lui. Au final, le plan d'Arlo n'aura pas pu être mené à bien jusqu'au bout à cause des découvertes de Rayaln, mais pas de doute, on devrait très vite revoir la famille Givens... qui aura, au cours de cette introduction, superbement été campée par Raymond J. Barry et Linda Gehringer. Bon sinon, à côté de cette histoire de retrouvailles familliales, on profite de cet épisode pour relancer le problème Crowder. On nous apprend que le patriarche de cette famille de truands est sur le point de sortir de prison... ce qui est loin d'être une bonne chose pour la belle Ava qui a tué son fils, souvenez-vous. Voilà de quoi constituer les bases d'une sorte de fil-rouge, ce qui commençait sérieusement à manquer à la série selon moi. Rien d'encore bien consistant, seulement quelques allusions, mais c'est déjà mieux que rien. En attendant que la menace Crowder devienne plus concrète, Ava roucoule avec Ray et nous gratifie d'une petite scène de sexe (un peu trop gentillette à mon goût, on est sur FX quoi!). Et puis elle continue de témoigner dans l'affaire Boyd Crowder. Et là c'est l'occasion de revoir Winona qui vient officier en tant que secrétaire du procureur dans l'affaire... mais elle s'en retire vite lorsqu'on rappelle que c'est son ex-mari qui a tiré sur Boyd. Mouais, mouais... à part nous montrer que Natalie Zea ne s'est pas encore fait virer du show et de nous offrir une première confrontation (assez décevante) entre 2 des femmes de la vie de Raylan, je ne vois pas bien l'intérêt d'évoquet l'affaire. J'espère que cela aura son utilité par la suite.

 

J15b

 

En conclusion, c'est un épisode dense et efficace que signe Justified. Il manque quelque peu de cohésion et parfois d'intensité mais il a le mérite de creuser de façon subtil son charismatique héros cowboy, toujours très bien interprété par un Olyphant léger et convaincu. Ainsi sans avoir recours aux flashbacks ou autres procédés, Justified réussit parfaitement à nous décrire le passé de Ray chez son père. En parallèle, les autres personnages récurrents de la série, à savoir les 2 blondes préférés du Marshall, font leur retour après une petite absence et semblent prendre part à un fil-rouge qui commençait à se faire attendre.

 

[7/10]

Publié dans Justified

Commenter cet article