"The Good Soldier" (Homeland - 1.06)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-11-11-12h08m13s165.png

 

Homeland: 1.06 The Good Soldier

 

abc1star

 


 

vlcsnap-2011-11-11-12h03m53s148Homeland va loin. Très loin. C'est le moins que l'on puisse dire. De quoi me laisser béat sur le bord de mon fauteuil. Dès les premiers pas de Carrie pour se rapprocher de Brody, je dois reconnaître que j'ai tout de suite secrètement espéré qu'ils tombent dans les bras l'un de l'autre tant l'alchimie entre Danes et Lewis est évidente. Mais je n'imaginais pas une seconde que ce développement aurait vraiment lieu. Et si je l'avais sérieusement envisagé, je n'aurais pas cru qu'il puisse survenir si tôt. Reste qu'aussi rapide et osé qu'est le bouleversement dans la relation, il est très bien orchestré, avec comme principal évènement à son origine, la révélation de l'adultère de Jess. Elle se sera faite attendre mais, en plus d'être bien gérée, loin des clichés habituels, elle a le mérite d'arriver à un timing parfait pour pousser un peu plus Brody vers Carrie. Tout s'enchaîne alors parfaitement jusqu'à leurs ébats. Un tournant pris par la relation que j'accueille donc avec le plus grand enthousiasme. C'est peu de le dire. Bien sûr, la situation est loin d'être aussi simple qu'une liaison désintéressée entre les personnages. Si Carrie se lie au soldat c'est toujours dans l'idée de le surveiller et prouver sa culpabilité, et c'est bien ce qui fait tout l'intérêt du rebondissement.

 

En plus de multiplier les risques propices au suspens, la manoeuvre, à la fois légèrement illégale et immorale, fait aussi de Carrie un personnage bien moins saint qu'il ne pouvait le paraître. Cela s'inscrit de plus bien dans l'idée de sa détermination sans faille. N'oublions pas de mentionner comme le stratagème contribue tout de même à maintenir l'ambiguïté autour de Brody à travers cette histoire de polygraphe. Ironiquement, alors que la machine est supposée éclaicir les motivations d'une personne, elle ne les rend qu'encore plus floues dans le cas du soldat. De fait, quand Carrie fait demander à Brody s'il a déjà été infidèle à sa femme, la machine ne capte pas son mensonge. Tout en entretenant une réelle attente et sans laisser l'intrigue s'enliser , la série réussi donc à garder le mystère entier.

 

vlcsnap-2011-11-11-12h03m12s251Je n'avais pas fais très attention aux théories circulant dernièrement, avançant que Saul serait une taupe à la CIA mais après cet épisode, je suis bien obligé de reconnaître qu'il y a bien de quoi avoir quelques soupçons. Ceux-ci sont les bienvenus pour ancrer davantage le personnage dans la trame de la série. En tant que suspect potentiel, il obtient une encore plus grande légitimité pour prendre part aux évènements. La série veille heureusement à ne rien rendre trop évident et crée aussi une intéressante ambiguïté autour de lui, à l'image de celle de Brody, grâce aux défaillances du polygraphe.

 

Enfin, un peu isolé de tout le reste, j'ai tout de même bien aimé la cavale du supposé couple terroriste. Leur panique a apporté une petite tension supplémentaire. De plus, ils parviennent à m'intriguer d'autant plus grâce à l'action qui évolue autour d'eux tout en maintenant le voile sur leurs intentions. Quelques bons twists viennent aussi susciter notre intérêt pour le duo. Outre le meurtre du mari par un ennemi invisible le fusillant, l'idée que seule la femme d'origine américaine serait la terroriste dans le couple est aussi très surprenante. C'est aussi un retournement de situation intelligent, montrant comme Homeland arrive à jouer avec les idée préconçues sur le terrorisme.

 


 

En conclusion, je regrette presque d'avoir accordé les 5 étoiles à l'épisode précédent tant je trouve celui-ci encore plus grandiose. Homeland va là où on ne l'attend pas et témoigne toujours d'une redoutable maîtrise du suspens avec quelque personnage que ce soit, ce qui ne la rend que plus palpitante. Chaque attente avant le prochain épisode devient de plus une véritable épreuve.

Publié dans Homeland

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article