"Step One" (Private Practice - 5.05)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-10-30-00h01m13s187.png

 

Private Practice: 5.05 Step One

 

abc2stars


 

vlcsnap-2011-10-29-23h58m19s240Je m’en rends compte seulement maintenant mais dans Private Practice, chaque début de saison suit un même principe depuis maintenant 2 ans. Il est toujours marqué par un drame touchant un des rôles féminins. Si en saison 3 c’était Violet, en saison 4, Charlotte, en saison 5 il semblerait que ce soit maintenant au tour d’Amelia. Le schéma peut sembler répétitif mais reste que la série trouve là toujours un bon moyen pour faire décoller ses saisons. Il est aussi pratique pour ne pas se concentrer toujours sur Addison et dévoiler le talent des autres actrices de la série, chacune leur tour. Ici, l’arc dramatique d’Amelia semble donc enfin décoller, le passage de Michelle son amie atteinte d’Huntington étant apparemment ce dont il avait besoin pour se faire. Elle revient pour faire part de son souhait de mort assistée. Si la première apparition du personnage avait bien fonctionné, s’avérant très touchante, ça marchait encore mieux cette fois. Et pour cause, l’émotion était d’autant plus au rendez-vous car on connaissait déjà l’amie. De plus, quelques twists intéressants sont venus rendre le tout moins prévisible et cliché. On survole toutefois un peu trop le thème de l’euthanasie qu’il aurait été intéressant de développer avec plus de débats entre les médecins. Caterina Scrosone livre en tout cas une belle prestation et pourra vraisemblablement faire encore mieux vu comme l’évènement de la mort de Michelle plonge Amelia encore plus dans une vraie descente aux enfers, la jeune femme commençant même à se droguer. Dommage tout de même qu’on ait un poil cloisonné l’intrigue, Amelia n’interagissant ainsi jamais avec ses supposées autres amies dans la séries, Addison et Charlotte. Les interventions de Pete et Sheldon étaient sinon bien vues. Le premier, ayant déjà dû faire face à un malade suicidaire, pouvait apporter son expérience à Amelia. Le second quant à lui, compte tenu de son affection récente pour la jeune femme, il était normal qu’il s’inquiète pour elle. Belle scène d’ailleurs, très déchirante, où il la réprimande sévèrement avant de la réconforter.

 

Pour plus de légèreté, c’est étonnamment une fois de plus vers Addison qu’il fallait se tourner. Pour mon plus grand plaisir, toujours pas de complications amoureuses à signaler de son côté et ce malgré l’association avec son flirt d’un jour, le Dr Reily pour son traitement hormonal en vue d’une éventuelle grossesse. Celui-ci était donc finalement prétexte à une bonne dose d’humour grâce aux sautes d’humeur qu’il a provoqué chez Addison. Ce n’est pas bien recherché, certes, mais Kate Walsh se donne tellement à fond qu’il est difficile de rester de marbre. Le soutien que lui apporte Sam tout en nuançant sa position par rapport à son probable futur enfant est sinon toujours une satisfaction. J’ai bien aimé aussi qu’on ne fasse pas traîner les cachotteries au sujet du traitement pour laisser le couple dans une honnêteté (presque) totale et continuer de lui donner la possibilité de s’épanouir cette saison.

 

vlcsnap-2011-10-30-00h02m32s189Il n’y a pas grand chose à dire sur le cas médical de l’épisode qui relevait presque de l’anecdotique. Il s’agissait d’un jeune peintre, ex-patient de Violet, souffrant de graves crises de paranoïa. Malgré des interprétations convaincantes des acteurs jouant le patient et sa mère, on s’intéresse difficilement à l’intrigue vu le peu de temps qui lui est consacré. Tout ce qu’elle apporte au niveau feuillettonnant n’est sinon qu’une redite des épisodes précédents. C’est juste venu souligner l’attachement de Violet à son travail et à ses patients malgré la suspension de sa licence. Je pense qu’après avoir autant insisté dessus, on aura compris. On peut quand même s’estimer heureux de ne pas avoir eu à subir de nouvelle dispute lourdingue entre elle et Pete dans cet épisode. Ce dernier trouve même le temps de lui rappeler ce qu’il aime chez elle. Serait-on sur la voie de la réconciliation ?

 

Enfin, je suis toujours assez surpris du traitement réservé à l’intrigue d’enfant caché de Cooper. On s’éloigne vraiment complètement d’une saveur soapesque cette fois et on fait dans une tendresse assez agréable. On accorde aussi une vraie place à l’enfant dans toute cette histoire qui est du coup loin d’être juste un gadget pour bousculer la relation de Cooper et Charlotte. Celle-ci semble d’ailleurs plutôt bien tenir le choc malgré le petit moment d’égarement de Charlotte dans l’épisode précédent, et c’est un vrai soulagement. J’apprécie d’autre part que la réelle identité de Cooper ait vite été révélée à son fils qui s’avère de plus loin d’être dupe. Ça a donné à l’intrigue une simplicité et une crédibilité supplémentaire bienvenues.

 

 



En conclusion, un bon épisode, tout simplement, malgré une partie médicale ratée. La série a retrouvé une certaine maîtrise sur ses intrigues et trouve un bon équilibre entre drame et légèreté.

Publié dans Private Practice

Commenter cet article