"Silver Bullet" (The Good Wife - 2.15)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2012-02-25-15h11m03s28.png

 

The Good Wife: 2.15 Silver Bullet

 

abc2stars



 

vlcsnap-2012-02-25-15h09m56s163Voilà un centric sur Diane qui apporte une pause bienvenue l’arc de la guerre des associés. D’autant plus qu’elle met en avant une vraie chaleur humaine et un improbable romantisme à l’occasion du retour de Kurt, l’expert balistique entiché de Diane. Inutile de dire que le duo est toujours aussi drôle et attachant, aidé par une fabuleuse dynamique entre Christine Baranski et Gary Cole. Alors même si on sait que le tandem n’est que passager, que jamais Diane ne s’envolera pas pour le Costa Rica comme Kurt le lui propose, on prend plaisir à les suivre dans l’affaire du jour mettant en cause le jugement de l’expert. Au fond, c’est même plus pour eux qu’on s’intéresse à l’affaire que pour son déroulement en lui-même, perdu dans trop de détails techniques. Elle a toutefois aussi été l’occasion de faire collaborer Alicia avec Cary et même si, naturellement, ce dernier éprouve toujours une certaine rancune, c’était agréable de voir brièvement une dynamique différente.

 

Un peu de changement aussi du côté d’Eli qui dégote enfin une intrigue pas uniquement prétexte à rire avec cette étudiante émigrée qu’il veut utiliser pour causer du tort à Wendy dans la campagne politique. Rien que parce que ça changeait du schéma habituel, ça faisait du bien. Ça a aussi été un bon moyen de révéler une certaine sensibilité chez Eli et de nuancer la représentation de la politique en général faite jusque-là. On y  introduit un peu de cœur, d’humanité, sans tomber dans le niais avec une fin marquant un retour au pragmatisme, et le tout n’en a été que plus authentique. Ça marchait aussi surtout grâce à l’excellente dynamique vite établie entre Alan Cumming et America Ferrera, loin de son rôle de cruche d’Ugly Betty.

 

vlcsnap-2012-02-25-15h12m13s0 En parlant de cruche, s’il devait bien y en avoir une dans cet épisode, ce serait Grace. L’idée de dénoncer les dérives d’internet liées aux endoctrinements religieux, sur le fond, pourquoi pas… mais montrer une Grace qui gobe tout ce qu’elle voit et totalement transformée par cela, a finalement surtout contribué à faire fondre tout son capital sympathie. A la rigueur, l’intrigue était tout de même drôle grâce à ses confrontations cocasses avec sa mère mais cela n’empêche pas la jeune fille d’être désormais étiquetée comme tête à claques.

 


 

En conclusion, Diane brille toujours dans The Good WifeI mais elle n'a que tristement peu de temps d'antenne généralement. Alors quand les projecteurs sont braqués sur elle et qu'elle a l'occasion de s'illustrer avec Gary Cole, il faut le signaler. Bref, elle se montre sans surprise d'une classe folle et fait de cet épisode un pur plaisir. Eli, quant à lui, dévoile enfin un peu son coeur pendant que Grace commence à devenir insupportable.

Publié dans The Good Wife

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article