"Pilot" (V - 1.01)

Publié le par Shone


V
: 1.01 Pilot

En toute honnêteté, je dois bien l'avouer, il y a un mois, jamais je n'aurais songé à jeter un coup d'oeil à V... Faut dire que chuis absolument pas fan des histoire d'aliens envahisseurs. Et encore moins fan des remakes. Et puis l'audience du series premiere est tombée. Résultat: c'est un carton. 14,3 millions de téléspectateurs, c'est mieux que les derniers épisodes de Desperate et Grey's. Qui aurait cru? Certainement pas moi... par conséquent, ne voulant pas passer à côté du hit de l'année, je me suis décidé à m'y attarder un peu. Et puis, à la réflexion, s'il y a Elizabeth Mitchell (Lost) dedans, c'est que ça doit pas être si pourri que ça...

Et bah, tiens! Parlons-en d'Elizabeth Mitchell! Ce n'est finalement pas le meilleur atout du show, à ma grande déception... sa prestation reste correcte, disons-le nous bien, Mitchell est convaincante en agent du FBI... c'est juste qu'elle ne dégage rien de particulier, les émotions ont du mal à passer. Résultat, c'est difficile de s'attacher à son personnage. D'ailleurs, c'est également le cas avec une bonne partie du cast. Voilà une des premières choses qui m'ont gênées dans ce pilot. Si Mitchell peut encore à la limite être appréciable (mais uniquement grâce à sa prestation dans Lost, en ce qui me concerne), les autres partent avec un capital sympathie quasi nul. La palme du personnage qui s'attire les foudres du public le plus rapidement revient quant à elle au fils de Mitchell dans la série, j'ai nommé Tyler ou Tyty le boulet... son pote écervelé est pas mieux non plus soit dit en passant. S'ils pouvaient vite crever, je pense que ça en arrangerait plus d'un (dans le public, j'entends). D'ailleurs, c'est peut-être ce qui risque d'arriver vu que Tyty se lie d'amitié avec une alien, interprétée par la sublime Laura Vandervoort (Smallville). Ah, oui, j'oublie de mentionner le fait qu'étant un boulet de premier ordre, Tyty fait bien évidemment partie des boufons qui ne se méfient pas des visiteurs. Bon, (maintenant que j'ai fini de me défouler sur l'officiel tête à claques su show), revenons plutôt à ce cast qu'on peine à apprécier... je préciserais quand même qu'à ce niveau là, ce n'est peut-être pas aussi raté que ça... c'est toujours mieux que FlashForward qui peine toujours à nous faire nous intéresser à tous ses personnage phares. Dans V, il y a au moins 2 personnages qui réussissent à attirer un peu plus notre attention... ou en tout cas la mienne. Le premier est un journaliste ultra prétentieux et ambitieux et c'est pour le coup à cause de ces traits de caractère qu'il devient l'interviewer attitré des visiteurs. En effet, ceux-ci lui attribuent ce prestigieux poste mais en contre-partie il ne devra poser aucune questions gênantes. Voilà qui dérange tout de même un peu le journaliste qui tient à se montrer compétent dans son travail... mais son ambition a vite fait de balayer ce fâcheux détail. Tiens, tiens, comme c'est intéressant, voilà qui promet pour la suite. Sinon, l'autre personnage qui nous captive davantage c'est justement celle que doit interviewer le journaliste, soit , Ana, la reine des visiteurs. Interprétée par Morenna Baccarin, c'est au bout du compte, elle qui tire véritablement son épingle du jeu dans ce premier épisode. Chacune de ses apparitions est assez brève mais à chaque fois c'est réussi. Le personnage est des plus envoûtants. Elle est également extrêmement convaincante dans le mensonge... et lorsqu'elle dévoile son vrai visage, elle fait clairement comprendre à quel point elle est redoutable. Rien que pour voir Ana annihiler la totalité de l'humanité et jouir en le faisant, je signe tout de suite. Remercions aussi Ana pour être celle qui apporte vraiment au show son ambiance glaçante et inquiétante, c'est elle qui contribue réellement à donner cet aspect "blockbuster" à la série en jouant si parfaitement le rôle de la grande vilaine. Sans elle, ça ressemblerait davantage à un vulgaire thriller avec effet spéciaux low-cost. Et justement, sur la forme, faut bien le dire, à part l'ambiance "fin du monde", il y a un énorme problème: le rythme. ça va bien trop vite! Je n'avais qu'une envie pendant le visionnage... hurler STOOOOOP! Tout s'enchaîne rapidement sans qu'on ait toujours le temps de tout assimiler, c'est loin d'être agréable. De même, même si c'est censé être de la SF et que la crédibilité importe peu, le peu de réalisme insufflé à travers les persos humains en prend un sacré coup tellement tout va vite (cf. la rapide organisation de la résistance). Alors j'ai lu que pour le pilot, les scénaristes étaient partis du principe que tout le monde connaissait un peu près la trame du show (soit en ayant vu le V de 1984, soit en ayant entendu parler du phénomène à cette époque là)... pour ma part, ouais, je connaissais le show. Mais de nom uniquement. Donc, ça donne un peu l'impression d'avoir été laissé au bord de la route... En espérant pour eux que ce n'est comme ça que dans le pilot.

En bref, si la série veut me fidéliser, elle a clairement intérêt à devenir le vrai phénomène audimatique de l'année parce que côté qualité c'est pas encore ça... Les persos sont pour la plupart sans saveur... malgré quelques-uns au bon potentiel... et le rythme est catastrophique. Mais à mon avis, le bon score du series premiere n'est dû qu'à un effet 90210, c'est-à-dire un effet nostalgie. Par là, j'entends qu'à l'image de 90210 (le remake de Berverly Hills), après un départ canon, l'audience va vite décliner. Cependant, qui sait? Peut-être que je me trompe... mais vous l'aurez compris, pour que j'aille au-delà de ce pilot très mitigé, il vaudrait mieux que le show ne se ramasse pas dans les audiences pour son 1.02.

[4,5/10]

Publié dans Judging Pilots

Commenter cet article