"Pilot" (Ringer - 1.01)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-10-09-10h57m54s205.png

 

Ringer: 1.01 Pilot (Series Premiere)

 

abc3stars


 

vlcsnap-2011-10-09-10h59m55s140Un thriller stylisé sur la CW ? La chaîne teenage et superficielle par excellence ? C’était trop beau pour être vrai. Et pourtant le pari est… presque réussi. Au centre de la série, on retrouve Bridget et Siobhan, des jumelles que le temps a éloigné, faisant de la première une jeune femme un peu paumée impliquée dans des affaires criminelles et de l’autre, une riche new-yorkaise influente. Après des retrouvailles mouvementées, Bridget est amenée à prendre la place de sa sœur et à assumer la mascarade que cela implique. Si le scénario peut vaguement faire penser à une version moderne du conte du Prince et du Pauvre, rapidement, il se révèle plus complexe qu’il n’y paraît, avec ce qu’il faut de secrets, complots et mensonges. Il s’avère ainsi que ni Bridget ni sa sœur ne soient des anges et que chacune possède sa part d’ombre. Plus particulièrement Siobhan autour de laquelle se construit un mystère déjà bien étoffé qui a le potentiel  pour tenir en haleine sur plusieurs épisodes. A côté, Bridget n’intrigue peut-être pas autant avec son affaire de témoin sous protection assez classique mais qui a le mérite de nous faire retrouver Nestor Carbonell, inoubliable Richard Alpert de Lost , en agent du FBI.

 

La jeune femme conserve tout de même un certain intérêt grâce à Sarah Michelle Gellar qui réussit à rendre le personnage plus ou moins attachant. Par contre, n’en déplaise aux armées de fans de l’ex-chasseuse de vampires, elle est indéniablement moins convaincante dans le rôle de Siobhan, ne lui donnant pas la nuance nécessaire. Il faut espérer qu’elle travaille vite cela, le personnage étant clé dans le développement de l’intrigue. La bonne idée a sinon été d’en faire son portrait en même temps que celui de sa sœur, par le biais de la découverte progressive par cette dernière de son entourage et de son univers. On aurait tout de même pu se passer de cette histoire d’adultère assez prévisible et cliché et qui,  comble du comble, nous impose la prestation douteuse de Polaha. En parallèle, les tensions avec son mari sont déjà plus intéressantes et portées par un jeu bien plus solide qu’est celui de Ioan Gruffudd. Quoi qu’il en soit, l’introduction des personnages reste globalement bien pensée et efficace même si certains peuvent n’avoir qu’un intérêt limité.

 

vlcsnap-2011-10-09-11h00m47s132Enfin, s’il devait y avoir un dernier reproche à faire à ce pilot, ce serait au niveau de sa réalisation plutôt chaotique. On parle beaucoup d’une certaine scène en mer à l’aspect assez cheap mais au fond, ce n’est pas ce qu’il y a de plus raté visuellement. Le plus gênant ce sont plutôt les passages  dédoublant Sarah Michelle Gellar entre ses deux rôles. Ils manquent  tous beaucoup de soin. Cependant, on sent malgré tout une volonté de proposer quelque chose de différent dans l’image, collant à l’ambiance sombre de thriller de la série. Alors, même si le résultat n’est pas toujours des plus réussis et que la bande-son sirupeuse (dont la CW n’a pas pu s’empêcher d’affubler la série) vient aussi un peu gâcher le travail, la démarche est honorable.

 


 

En conclusion, un démarrage assez maladroit, dans lequel la série cherche encore ses marques. Il n'en demeure pas moins chargé d'un certain potentiel et réussit sur deux points capitaux de la mission d'un pilot: intriguer et rendre son héroïne attachante.

Publié dans Ringer

Commenter cet article