Covert Affairs: Pilot

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-07-17-11h30m05s191

 

Covert Affairs: 1.01 Pilot 

 

This is a weird place to work, voilà comment la charmante Annie Walker, jeune nouvelle recrue pleine de potentielle mais légèrement émotive de la CIA, ainsi que son nouveau collègue Auggie, agent non-voyant visiblement spécialisé en informatique, définissent la vie au sein de l'organisation d'espions que l'on ne présente plus. Sauf que pour le téléspectateur averti, il n'y a rien de vraiment weird. Missions secrètes, négociations dangereuses, messages cachés, bref, la vie d'espion, tout ça a déjà été vu et revu sur petit comme sur grand écran. Covert Affairs s'affirme alors comme un énième spy-show qui ne révolutionnera pas grande chose. On ne pourra cependant pas lui reprocher de ne pas bien respecter les codes du genre. Ainsi, elle réussit à condenser en environ 60 minutes tous les ingrédients clés qui font un bon film ou une bonne série d'espionnage. Si l'on regrettera légèrement un manque de prise de risque, Covert Affairs séduira facilement les fans d'action/aventure (dont je fais partie).

 

vlcsnap-2010-07-17-11h30m49s141La série se heurte quand même à un problème qui risque de l'empêcher d'attirer certains téléspectateurs. Elle souffre de la comparaison avec une certaine Alias. Dans mon cas, le fait que je n'aie jamais tenté la fameuse série de Jennifer Garner a évidemment dû jouer dans mon appréciation du pilot de Covert Affairs. Toujours est-il que sans avoir jamais visionné un épisode d'Alias, je suis bien au courant que le propos de cette dernière était bien plus ambitieux et qu'elle, à l'inverse de Covert Affairs, a bien révolutionné le genre à son époque. Mais franchement, est-ce que c'est vraiment ce genre de série, à la mythologie touffue, qu'on s'attend à trouver en pleine période estivale (et puis surtout sur USA Network)? Pas une seconde. Ce qu'on cherche, c'est du léger, du simple et du sympathique. Pour ma part, tout du moins. Et Covert Affairs correspond plutôt à bien à l'idée que je me fais d'une série pop-corn. Pour le côté estivale on repassera, l'histoire prenant place à Washington DC, soit loin des plages tropicales miamiennes de Burn Notice ou des marais humides et torrides de True Blood. Pas grave, on fera sans, ça ne nous empêchera pas de nous amuser. D'ailleurs niveau pure entertainment, je crois qu'on est gâté, les scènes d'action (absolument classiques de spy-show) sont plutôt bien foutues.

 

vlcsnap-2010-07-17-11h38m01s88Covert Affairs dispose sinon d'un plus non négligeable, à savoir un beau casting, très solide sur lequel elle a tout intérêt à compter. Il y a d'abord la sympathique Piper Perabo (la Nora de Treize à la douzaine) qui campe avec fraîcheur et simplicité Annie Walker, le rôle principal. A ses côtés, Peter Gallagher (The OC, Californication) crédible en directeur de la CIA et Kari Matchett (24, ER) dans le rôle plutôt intéressant de la femme parano de Gallagher qui travaille également pour la CIA. Vous reconnaîtrez aussi sûrement Christopher Gorham, le gerbant de niaiserie Henry le binoclard d'Ugly Betty (il a également eu son heure de "gloire" dans Harper's Island, mais je laisserais à ceux qui y ont assisté le soin d'en parler). Je ne sais pas si c'est parce qu'il joue un aveugle et que j'ai eu au fond de moi assez pitié de lui, mais même lui, je l'ai bien apprécié dans ce premier épisode. Avouez quand même qu'un geek aveugle c'est un peu un comble. Enfin, je suis heureux de retrouver Anne Dudek même si c'est dans le rôle mineur qu'est celui de la soeur d'Annie qui n'est pas au courant de sa vie d'espionne. Je l'avais absolument adoré dans House et je ne me remet toujours pas de la mort de son personnage.

 

vlcsnap-2010-07-17-11h39m45s113En fait, pour ma part, la seule chose qui me gêne dans Covert Affairs c'est le mystère autour de l'ex d'Annie. ça ne m'a guère convaincu. Je veux bien que la série n'insiste pas trop sur une mythologie mais si elle doit vraiment en avoir une, elle aurait pu trouver plus inspiré quand même. Et puis surtout plus réaliste. La CIA qui se sert d'une récente recrue pour retrouver une ennemi? Je peine à y croire... m'enfin, cela cache peut-être quelque chose de plus gros. Mais je vois difficilement comment ils vont rendre cette affaire moins ridicule.

 

 

vlcsnap-2010-07-17-11h34m21s209

 

En conclusion, Covert Affairs respecte parfaitement le cahier des charges du spy-show... en fait, elle le respecte même un peu trop bien. La série ne s'autorise ainsi que peu d'originalités et reste très conventionnelle ce qui est un peu dommage et risque de lui valoir bien des condescendances. Cela ne m'aura pas empêché, moi, d'avoir pris plaisir à suivre son pilot. Le rythme est très bon et les personnages, campés par un cast dans l'ensemble très compétent, sont rapidement et efficacement introduits. Du pur divertissement comme USA Network sait en faire et je ne lui en demande pas plus. Le show est donc tout adopté pour moi. Je ne pense cependant pas reviewer tous les épisodes de la série mais une review bilan de saison à la fin de l'été n'est pas à exclure.

 

[7/10]

Publié dans Covert Affairs

Commenter cet article

Livia 17/07/2010 12:54



Comme tu le dis, c'est du pur divertissement estampillé USA Network. C'est rafraîchissant, pas original pour un sous, mais drapé dans les charmes de personnages principaux sympathiques et
dynamiques... Bref, ça ne révolutionne rien, mais c'est plaisant à suivre ; ce qui est, à mon sens, sans doute l'atout principal d'une bonne série estivale !


J'avoue que la comparaison avec Alias me paraît très artificielle, car si on a une héroïne principale qui n'est pas sans rappeller physiquement Sidney, on est dans une ambiance beaucoup plus
décontractée et dans une série qui n'a manifestement pas les mêmes buts qu'Alias ! La tonalité n'a rien à voir, la mise en scène des enjeux et des jeux d'espions non plus...


En tout cas, la thématique me plaît bien, le pilote remplit le cahier des charges... Pour ma part, j'ai bien envie de poursuivre l'aventure cet été


Je trouve d'ailleurs assez rassurant de constater que USA Network maîtrise admirablement ce créneau du divertissement décomplexé qu'elle a investi depuis quelques saisons ! Après, libre au
téléspectateur de sélectionner parmi les différents shows suivant ses affinités et ses goûts, mais, dans toute cette diversité à tonalité semblable, cela permet à chacun de s'y retrouver !



Benjamin 17/07/2010 11:56



Hey :)


J'attends cette série de puis quelques mois déjà, nostalgique d'Alias et grand fan de Piper Perabo.


J'avoue ne pas avoir lût ta critique, pour la simple et bonne raison que je n'ai pas encore vu le pilote!


J'attends les sous-titres et une fois vu je reviendrais le lire.



Shoone 17/07/2010 12:17



Pas de souci. D'ailleurs si tu es un fan d'Alias, ce serait intéressant de connaître ton avis sur ce pilot. Tu seras sûrement plus apte à dire si cette série en est la digne héritière ou non ^^.