"Oh Gawd, There's Two of Them?" (Ringer - 1.07)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-11-05-17h31m44s136.png

 

Ringer: 1.07 Oh Gawd, There's Two of Them?

 

abc2stars


 

vlcsnap-2011-11-05-17h38m04s88Après un léger coup de mou dans l’épisode précédent, Ringer retrouve un rythme plus soutenu qui me plaît davantage. On remerciera le FBI qui se bouge enfin un peu les fesses en enquêtant à la fois sur la disparition de Gemma et celle de Bridget, mettant celle-ci bien plus sous pression. A cela s’ajoute son mensonge sur sa grossesse remis sur le tapis. Les occasions de la démasquer se font donc plus nombreuses et aident l’intrigue à tenir davantage en haleine. Mais la jeune femme se révèle rusée et continue de trouver de judicieux subterfuges pour toujours retomber sur ses pattes. Ici, elle use astucieusement de son ex-identité pour échapper aux soupçons portés sur le personnage de Siobhan, qu’elle campe maintenant. Le plan est très bien mis en scène, fonctionnant en tant que twist avec des flash-backs explicatifs ne venant qu’après l’exécution.

 

Je l’avais déjà souligne précédemment mais la dynamique de Bridget/Andrew est assez agréable. SMG et Ioan Gruffud fonctionnent très bien ensemble et ce qui se construit autour de leurs personnages est assez prometteur. Peu à peu Bridget semble commencer à éprouver des sentiments pour ce parfait étranger dont elle a remplacé l’épouse. Dans le même temps, en se rapprochant davantage de lui, elle se met aussi plus en danger et ne rend que plus effrayante la perspective qu’il découvre toute la vérité. A partir de là, en concluant l’épisode sur une éventuelle révélation de la grossesse imaginaire de Bridget, la série trouve une nouvelle fois un excellent cliffhanger. Certes les ficelles narratives pour conduire à cette situation ne sont pas des plus fines mais je n’ai pas envie d’être trop regardant sur les moyens quand la fin est si bien atteinte.

 

vlcsnap-2011-11-05-17h34m51s201.pngOn a aussi quelques twists plutôt intéressants du côté de Siobhan. Elle n’apparaît que quelques secondes dans l’épisode mais au fond, ce n’est pas elle qui intéresse mais celui qui s’avère être son homme de main à savoir le nouveau « parrain » de Bridget. Il se révèle d’autre part être le meurtrier de Gemma. Le retournement de situation marche d’autant plus qu’on nous fait croire durant l’essentiel de l’épisode que c’est Bridget qui se sert de lui pour infiltrer l’enquête sur la disparition de la rousse. J’apprécie par ailleurs ce nouveau statut du personnage qui permet à Siobhan, malgré son éloignement, d’avoir un certain poids dans les intrigues de New York.

 

J’en étais presque arrivé à souhait sa mort tant sa torture s’éternisait, je suis sinon maintenant heureux de voir que Malcolm y survit et parvient même à échapper à ses tortionnaires. Bon, c’est un peu gros mais je trouve tout de même finalement assez excitante la perspective de le voir venir bouleverser l’équilibre de Bridget dans son imposture. Que dire enfin de l’intrigue d’ado pourrie-gâtée de Juliet ? D’une futilité effarante, tout simplement. Doublée d’une monstrueuse incohérence. Le point positif c’est qu’elle n’est plus un boulet pour Bridget.

 


 

En conclusion, à force de multiplier les rebondissements, Ringer ne gagne pas vraiment en vraisemblance… par contre, il est pour moi sûr qu’elle en devient un divertissement plus efficace et c’est déjà pas mal.

Publié dans Ringer

Commenter cet article

Flow 06/11/2011 20:59



Tout à fait d'accord, c'est con mais c'est bon :)



Shoone 08/11/2011 22:11



Ce n'est pas tout à fait con... la série soigne plutôt bien ses twists et surtout fins d'épisodes avec une préparation peut-être pas minutieuse mais solide. Par contre, ouaip, pour la cohérence
et le réalisme, on repassera.