"Next One's on Me..." & "We'll Just Have to Find..." (Damages - 4.04/4.05)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-08-20-13h45m07s170.png

 

Damages: 4.04/4.05 Next One's on Me, Blondie & We'll Just Have to Find Another Way to Cut the Balls Off this Thing

 

abc3stars

 

abc2stars

 



vlcsnap-2011-08-20-13h38m24s252Si les enjeux de la saison ont déjà été fixés pour Ellen, ils se précisent seulement maintenant pour Patty. Pendant que la jeune élève cherche donc à sortir de l'ombre de son mentor, celle-ci se voit ainsi offrir une véritable seconde chance en tant que mère. Tout d'abord à travers la petite Catherine que je suis ravi de voir enfin trouver une place dans le récit, il s'agit pour Patty de rattraper le coche qu'elle a manqué avec Michael. La maladie de la fillette apparaît alors comme une occasion de montrer qu'elle est cette fois une mère différente. C'est là que trouve son utilité cette histoire de religion. Elle vient prouver que malgré ses efforts pour être une meilleure mère, Patty restera toujours Patty, une femme cartésienne. De fait, en dépit de considérations, elle refuse de se tourner vers la prière dans l'attente des résultats de Catherine comme lui suggèrent sa nounou et son psy, préférant aborder plus rationnellement son sort comme en témoigne la scène des cartes. Ce qui serait alors intéressant, ce serait de voir comment Patty réagirait si les résultats de Catherine révèlent bien une leucémie. Ce serait même préférable qu'il en soit ainsi, histoire de donner un peu plus de matière dramatique  à Glenn Close.

Ironiquement, c'est peut-être avec Ellen que Patty s'avère être une meilleure mère. En effet, l'ambiguité qui résidait dans leur rapports semble peu à peu s'estomper même si la série joue toujours un peu dessus, notamment dans le cliffhanger du premier épisode qui voit Patty obtenir des informations sur High Star qui l'aurait permis de prendre elle-même l'affaire en main. En fin de compte, elle n'a pas hésité à partager les informations. D'autre part, l'avocate se montre beaucoup plus protectrice envers la jeune femme, l'avertissant des dangers de l'affaire. Le tout s'inscrit bien dans la nouvelle dynamique que les deux femmes semblent partager. Si on peut regretter que la relation se simplifie, cela reste rafraîchissant de voir les choses changer et c'est également une preuve de maturité.

Pour l'instant, le seul danger qui semble menacer concrètement Ellen dans l'affaire demeure d'ordre émotionnel. Patty et sa mère elle-même la mettent d'ailleurs en garde. En effet, la jeune femme commencerait à s'attacher à nouveau à Chris. Un développement prévisible mais néanmoins nécessaire pour mieux ancrer Ellen d'un point de vue personnel dans l'affaire, de façon à ce que son issue ait un réel impact sur elle.

Le retour de la mère de la jeune avocate était une ingénieuse façon de suggérer en filigrane ce thème de la maternité. Elle n'a cependant pas eu beaucoup d'autre utilité dans la narration si ce n'est encore une fois souligner l'existence d'un lien fort entre sa fille et Patty par contraste entre le désintérêt d'Ellen à passer du temps avec elle et son adeur à travailler avec Patty. En outre, le fait qu'elle soit toujours présente dans la série était une bonne façon d'assurer un peu de continuité.

vlcsnap-2011-08-20-13h39m43s16L'introduction du personnage de Nasim Marwat est l'une des grandes réussites de ces épisodes. Le personnage en lui-même n'est qu'un pion mais tout de même bien avancé dans la partie. Et de fait, la série a habilement joué sur les apparences pour établir un doute autour du camp auquel il appartenait. Le jeune homme apparaissait comme une menace terroriste pour Patty et son cabinet mais était en réalité un allié envoyé par Chris. Cela permet à celui-ci de continuer à s'affirmer comme un joueur impliqué dans la partie malgré son emprisonnement. Il est en revanche décevant de la part de la série d'avoir recours à de si grosses ficelles du coté d'High Star pour neutraliser ce nouveau témoin gênant. En vrac, le coup des informations d'Ellen divulguées à sa mère, du réseau de renseignement de la communauté afghane ou le fait que Nasim soit laissé sans protection dans le premier épisode, ce n'était pas du plus intelligent. Le piège de la bombe saisie par le FBI était en revanche mieux amenée même si le montage final cherchant à faire croire que Boorman s'était trahi n'a eu aucun effet tant il y avait une insistance dessus. Autre grosse ficelle à déplorer pour faire avancer l'intrigue, le recours au vieil ami alcoolique ex-CIA de Patty. Une facilité que je veux bien pardonner dans la mesure où j'ai bien aimé ses échanges avec Patty et Ellen et où Judd Hirsch le campait bien.

C'est enfin une bonne chose qu'on ait pris le temps de donner une certaine profondeur au figures clés d'High Star. Je ne vois juste pas trop où ça nous mène du côté de Boorman avec ses quelques histoires amoureuses et sa grippe. Peut-être un moyen de rendre l'homme de main plus humain mais ce n'est pas des plus efficace. Ça marche mieux dans le cas d'Erickson où l'intention est clairement d'éviter tout manichéisme en ne le peignant pas non plus en grand méchant. Le PDG apparaît ainsi comme un homme tiraillé entre ses valeurs et son instinct de survie. Le fait qu'il soit à la fois appelé à faire un sermon à l'Eglise et à décider de torturer ou non Chris traduit très bien ce tiraillement.

 



En conclusion, on a connu Damages plus en forme. La tension et les interprétations sont là mais l'écriture manque un peu de panache dans le cas de l'affaire de la saison avec des développements pas toujours inspirés. Une chose que la série maîtrise toujours de façon impeccable reste l'évolution de la relation Patty/Ellen.

Publié dans Damages

Commenter cet article