"Love All" (B&S - 4.22)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-05-04-19h52m37s90.png

 

Brothers & Sisters: 4.22 Love All

 

Même si je suis un grand fan de la série, je sais reconnaître ses défauts... voilà comme aurait entammé son commentaire un fan, si cet épisode était celui de Desperate, avant d'enchaîner sur un tissu de propos écoeurtants de mauvaise foi et de ridicule dévouement. Sauf qu'ici, il est question de Brothers & Sisters, et ses fans, dont je fais partie, n'ont pas encore les orifices occulaires obstrués de merde et savent donc véritablement reconnaître quand elle offre quelque chose de pas bien terrible. Du coup, je vais donc pas enchaîner avec un typique "mais à mon avis cet épisode-là ne présente pas beaucoup de défauts" complètement bidon de fan de DH, mais plutôt en vous expliquant simplement à quel point cet épisode est faible, même si les personnages sont toujours aussi attachants.

 

vlcsnap-2010-05-04-19h34m41s103On part ainsi pour du loner-type avec Sarah et Luc et les difficultés de ce dernier à bien intégrer la famille, notamment à cause de Cooper. Nous y voilà, l'intrigue hypra cliché du gosse de femme divorcé qui ne blaire pas son soon-to-be beau-père. B&S nous avait épargné ça jusqu'ici, mais là, elle n'a visiblement pas réussi à éviter cette grosse et facile histoire pas inspirée. Si Rachel Griffiths n'était pas aussi talentueuse et s'il n'y avait pas une si bonne alchimie entre elle est Gilles Marini, pour sûr qu'on aurait sombré dans l'ennui profond.

 

 

 

vlcsnap-2010-05-04-19h48m22s65On s'ennuie un peu moins en revanche avec le duo Kevrah! Kevrah, c'est le délirant et supposé talentueux duo de joueurs de tennis qu'ont formé par le passé Kevin et Sarah et qu'ils décident de reformer à l'occasion d'un tournoi auquel participe également Robert. ça permet quelques scènes sympas sur le court entre une Rachel Griffiths et un Matthew Rhys géniaux dans le délire "star du tennis". C'est aussi l'occasion d'offrir un peu de bon temps à Robert avant qu'il ne tire définitivement sa révérence. On ne pourra cependant pas nier que ça sert surtout à Kevin d'histoire bouche-trou pas bien indispensable... une de plus. Une chance que les choses avancent enfin concrètement pour Kevin dans le pénultième épisode? Aller, on y croit!

 

vlcsnap-2010-05-04-19h44m18s227Pour en revenir à Robert, il continue d'avancer doucement mais sûrement vers sa porte de sortie dans la série. En attendant d'y arriver, il en profite, comme je le disais, pour nous offrir encore quelques jolies scènes avec les Walkers. Tout le monde y passe, Kevin, Sarah, Nora et bien sûr Kitty. Une sorte de belle tournée d'adieu. Maintenant, à 2 épisodes de la fin, il serait quand même préférable de commencer à donner un peu plus de consistance à l'intrigue finale du sénateur qui n'occupe que bien peu de temps d'antenne et manque légèrement d'envergure.

 

 

vlcsnap-2010-05-04-19h46m15s87Là où on essaie de donner plus d'envergure, c'est avec Justin et sa soudaine culpabilité du survivant qui lui donnerait presque envie de retourner servir son pays. Hmm... ça me fait comme une impression de déjà vu... ah mais oui! C'est un peu la saison 1 ça les coco! Bravo pour la créativité... quoique ce n'est pas exactement la même chose. En fin de saison 1, Justin n'avait pas plus envie que ça de retourner à la guerre, ici, c'est vraiment lui qui y songe. Un moyen de nous dire que qu'il le veuille ou non, Justin sera définitivement lié à sa vie dans l'armée? Soit... mais je reste quand même sceptique d'ici à voir la suite.

 

En conclusion, probablement le plus faible épisode de la saison. Le moment passé auprès des Walkers est toujours aussi agréable, néanmoins, on ne peut pas dire qu'ils nous aient surpris. La série poursuit ainsi dans son mode "ronronnage" inicié peu après le double épisode il semble... géréralement, les bolides, quand ils ronronnent, c'est pour partir sur les chapeaux de roues après... alors en sera-t-il de même pour B&S? On y croit!

 

[5,5/10]

Publié dans Brothers & Sisters

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article