"Long Way Back" (Burn Notice - 3.09)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-04-04-15h18m35s197.png

 

Burn Notice: 3.09 Long Way Back (Summer Finale)

 

BNNNN1

Boom boom boom! Des explosions, des fusillades, de la tension, de l'héroïsme, des cascades... Ah, voilà le Burn Notice que j'aime! Tout en action et pression, sans tergiversations. Dommage qu'il faille le plus souvent attendre season ou dans le cas présent, summer finale pour ça. Au moins, on reconnaîtra à la série qu'elle sait soigner ses sorties. Ici, tout l'intelligence de l'épisode est de mêler histoires de coeur et de fil rouge. A priori bien distinctes, elles finissent par former un savoureux bloc d'action. Il y a d'abord les problèmes personnels de Fi qui nous sont un peu balancés maladroitement mais sans perte de temps. On fait alors la connaissance du terrible O'Neil, un radical irlandais à la poursuite de Fiona et du frère de cette dernière, qui croit que Mike est un agent des services secrets anglais, ce qui le contraint à reprendre son ancienne couverture des missions en Irlande. Le problème O'Neil va donc contraindre Fi à revoir ses plans de déménagements... surtout quand le terroriste lui apprend que pas mal de personnes veulent sa peau en Irlande. On s'en doutait un peu que Fin ne quitterait pas la série, mais un petit focus sur elle n'est jamais déplaisant. D'autant que cette fois on en apprend enfin pas mal sur son passé. Et puis ça permet de s'attarder davantage sur la relation Fi/Mike exceptionnellement bien gérée toute cette première partie de saison. Et sans surprises, elle continue de l'être dans cet épisode. Sans surrenchère, on a des cris, des larmes... et un choix qui n'est plus à faire. Mike devait choisir entre Fi et son boulot. Finalement, il découvre que c'est Strickler qui est à l'origine de l'arrivée d'O'Neil à Miami, et ça bien évidemment, ça lui plaît pas du tout... toucher à Fi? Sacrilège! Mikey pas conten! Il vient tout casser chez Strickler avant de le descendre... ce qui est assez décevant, c'est qu'il le fait par légitime défense, (Lucky Luke style) et atténue un peu l'idée de colère qui me plaisait bien au départ. Ce qui est plus excitant, c'est cette nouvelle menace cachée déclenchée par Michael... il regrette déjà bien d'avoir travaillé pour Strickler quand il découvre la vérité sur ses agissements, mais Diego, le contact des espions à Miami, vient en remettre une couche en lui annonçant l'arrivée d'un suppérieur qui vient nettoyer tout le bordel de Strickler. Pas de chance pour le pauvre Diego, il fait aussi partie des choses à nettoyer (je n'ai pas compris pourquoi, mais passons...). Le commentaire en off de Michael renforce le côté inquiétant du cliffhanger où le corps de Diego est découvert ensanglanté au pied d'un building. Le spectateur lambda qui découvre la série pour la première fois avec cet épisode mentirait en disant que ça ne lui donne pas au moins envie de revenir pour le prochain épisode. Ah et comment résister à ce passage so heroic, où Michael sauve Fi de la noyade puis la retrouve chez Madeline à son réveil... c'est limite cul-cul et cliché mais ça part d'un bon sentiment, alors j'adhère. Argument foireux mais Fiona en victime, ça me fait fondre. C'est dit.

 

BNNNN2

 

En conclusion, un final de Burn Notice comme on les aime! Très divertissant, addictif, explosif. Du grand spectacle. Ah et mention spéciale à Jeffrey Donovan pour l'excellent accent londonnien.

 

[8,5/10]

Publié dans Burn Notice

Commenter cet article