"Instructions" (Undercovers - 1.02)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-10-02-16h05m50s45.png

 

Undercovers: 1.02 Instructions

abc2stars

 


 

vlcsnap-2010-10-02-16h02m15s212Vous reprendrez bien un peu d'Undercovers? Avec grand plaisir! D'autant que les invités ont laissé pleins de restes. Je serais donc seul (ou presque) à m'attabler devant ce plat que les supposés amateurs ont boudé. Quelque part, je comprend bien ces déçus. Undercovers n'apporte rien de très frais et ce 2e épisode confirme qu'elle n'est pas du genre à prendre beaucoup de risques. La mission du jour est un grand classique du genre. Des terroristes qui fabriquent une super bombe. Tout de suite la traditionnelle scène de la section du bon fil pour désamorcer la bombe par Samantha se voyait venir. Reconnaissez quand même que Gugu Mbatha-Raw (pas loin de détrôner Eyjafjallajökull le volcan et Apichatpong Weerasethakul palme d'or 2010 niveau noms impronoçables cette année) s'en sort pas si mal. Son personnage dégage d'ailleurs assez de chaleur et de coolitude pour que je m'attache rapidement à elle. Tout comme son mari dans la série, très relax mais avec un petit côté Pierre Richard que j'ai aimé voir développé dans cet épisode.

 

vlcsnap-2010-10-02-16h03m29s197Bref, ce sont des lead-roles peut-être très emprisonnés dans des cases, mais moi ces cases me plaisent bien, alors je ne réfléchis pas trop et je profite. Je pourrais dire la même des personnages secondaires. On a le boss bougon, la soeur écervellée, le collègue narcissique et l'assistant gaffeur et geek. Ah j'en 'imagine bien qui crient à nouveau avec effroi so deja vu!!! Encore une fois, ils n'ont pas tout à fait tort. N'empêche que la formule a toujours fait ses preuves. Des héros cools et forts, des rôles secondaires sympa et drôles, c'est une composition de cast classique mais efficace. D'autant que chaque acteur semble se donner à fond dans son personnage. Et cet enthousiasme fait plaisir à voir. Combiné à la bonne dose de dépaysement (ce qui devrait être une constante a priori) et d'action proposé, je ne peux qu'en resortir rassasié. Un peu honteux, mais rassasié, oui. Un guilty pleasure? C'est vous qui le dites.

 


 

En conclusion, Undercovers c'est comme un gâteau de grand-mère. C'est toujours la même chose, la recette est vieille et ne change jamais mais pour moi ça reste un délice.

Publié dans Undercovers

Commenter cet article