"Home Is Where the Fort Is" (Brothers & Sisters - 5.16)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-03-15-23h33m53s44.png

 

Brothers & Sisters: 5.16 Home Is Where the Fort Is

 

abc2stars


 

vlcsnap-2011-03-15-23h30m37s43Qu'est-il arrivé à Kitty? C'est la question que tout fan de Brothers & Sisters qui se respecte pouvait se poser ces dernières semaines en notant l'absence du personnage après son soudain départ pour Washington. Bonne nouvelle, les scénaristes n'étouffent pas l'affaire comme je le craignais et amènent enfin la question sur le devant de la scène. Dans la logique des choses, le reste du cast commence donc aussi à s'inquiéter pour le personnage. En particulier Nora, fidèle bien sûr à son caractère de maman poule. Résultat, c'est à une sympathique virée à Washington de la matriarche, accompagnée de Sarah pour retrouver Kitty, qu'on assiste. Comme on pouvait s'y attendre, c'est le talent et l'alchimie des trois formidables actrices que sont Field, Griffiths et Flockhart qui va faire tout le travail, nous offrant sur un plateau d'argent de purs moments de comédie où Nora et Sarah vont même jusqu'à suspecter que Kitty ait rejoint la CIA. Délirant, mais tellement typique des Walkers. La vérité sur l'absence de Kitty est cependant toute autre. L'absence momentanée du personnage est ainsi liée au retour de son cancer. La bombe lâchée, on passe immédiatement à un ton plus dramatique, et là encore, on ne peut qu'admirer la simplicité et la maîtrise avec laquelle Flockhart et cie change et manie les différents registres de jeux. Concernant l'idée de la maladie qui refait surface, en elle-même, si je ne doute pas de son potentiel émotionnel, je trouve malgré tout un peu dommage soit si prévisible. Et puis reprendre une intrigue de la saison dernière, c'est un peu facile et pas forcément très inspiré quand même. Après, peut-être les choses seront-elles traitées différemment cette fois, qui sait. En tout cas, Kitty a au moins une intrigue d’une plus grande ampleur et plus prometteuse que ne l’ont pu l’être ses déboires amoureux en début de saison et ça c’est déjà bien.

 

vlcsnap-2011-03-15-23h31m54s132-copie-1.pngLes femmes Walkers occupées à l’autre bout du pays, les hommes doivent donc se passer de leur compagnie et soutien. Ce qui est bien balot pour Justin notamment, vu la mauvaise passe qu’il traverse. L’idée tombe un peu du ciel et reste pour l’instant assez confuse mais au moins, ça n’a rien à voir avec les éternels traumatismes de guerres qu’on ressassait un peu trop souvent, rien qu’à l’épisode précédent tiens. En ça, c’est déjà rassurant pour ce qu’on prépare pour le jeune Walker. Petite question tout de même : c’était quoi l’intérêt du vétéran SDF ? Non parce que personnellement, j’en en ai vu aucun, on aurait très bien pu se passer de lui. A part ça, Luc doit aussi de son côté composer avec l’absence des femmes, et surtout de sa chère Sarah et gérer les futiles problèmes de sa teenager de belle-fille  Paige. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’était pas vraiment alléchant sur le papier. Malgré tout, ça a été une bonne surprise. J’ai apprécié que Paige ait réussi à ne pas être trop souvent un cliché ambulant et les moments de complicités partagés avec Luc. J’ai sinon trouvé ça sympa de le voir interagir avec d’autres Walkers que Sarah. Ici, en plus de Paige, il y a Kevin aussi à qui il va demander quelques conseils d’éducation. Scène très drôle d’ailleurs. Et d’autant plus ironique que celui-ci n’est officiellement parent que depuis peu. Eh oui, car ça y est, après nous avoir bassiné avec ça pendant plus d’un an et demi, Kevin et Scotty l’ont enfin leur gosse !  C’était assez émouvant de les voir signer les papiers avec leur désormais jeune protégée Olivia, un grand moment tout en simplicité. Et c’est aussi ce que j’ai particulièrement aimé dans toute cette première phase de l’installation de la fillette dans la vie des Walkers, la simplicité et la tendresse avec laquelle c'est traité. Sa peur de l’inconnu, de rencontrer le reste de la famille, symbolisée par le « fort » où elle se réfugie chez Kevin et Scotty, était ainsi très touchante, tout comme l’étaient les jeunes parents qui ont parfaitement réagi devant le problème. Au final, évidemment qu’Olivia s’inquiétait pour rien, la fête d’anniversaire d’Evan est même l’occasion pour elle de s’intégrer très vite à la petite tribu. Séquence qui réunissait d’ailleurs l’essentiel des membres du casting et sûrement ma préférée de l’épisode pour la complicité, plus forte que jamais, qui régnait entre eux.

 


 

En conclusion, un épisode qui parvient en toute simplicité à attendrir, toucher et faire rire comme sait si bien le faire Brothers & Sisters. Il amorce d’autre part une nouvelle phase de la saison qui se veut plus prometteuse. Le doute subsiste néanmoins quant à la capacité de la série à pouvoir tenir toutes ses promesses.

Publié dans Brothers & Sisters

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article