"Home Again" (Private Practice - 4.14)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-02-23-16h18m24s240.png

 

Private Practice: 4.14 Home Again

abc2stars

 

vlcsnap-2011-02-23-16h14m02s172L'heure est grave. Addison est en deuil. Oubliez donc les palmiers, la chaleur et le farniente californien, nous avons rendez-vous avec elle et les Montgomery, plus fucked-up que jamais dans l'étrange terre qu'est le Connecticut pour les funérailles de cette chère Mama Bizzy. Et devinez quoi? On emmène le reste du cabinet d'Oceanside dans nos bagages! Plus on est de fou, plus on rit, n'est-ce pas? Enfin, tout bien réfléchi, on a peut-être pas beaucoup ri, les circonstances ne se prêtant pas vraiment à ça. Mais cela n'en a rendu que meilleur l'épisode . En même temps, avec le clan Montgomery réuni, on pouvait difficilement se diriger vers autre chose que vers du drame. Ceux-ci étant très affectés par le décès inattendu de leur matriarche, et plus particulièrement Addison. Ce qui a été intéressant, c'est de voir comment chacun a géré chagrin, les Montgomery ayant été habitués à refouler leurs émotions. Chez Addison, il prend une forme plutôt étrange, que Sam qualifie même de creepy et à raison. La rouquine apparaît ainsi comme un fantôme, intériorisant complètement ses sentiments. Et là, il faut saluer la prestation de Kate Walsh, très juste, parfaite de retenue. Je retiendrais la scène de son éloge funèbre, explicitiment demandé par Bizzy dans son testament, comme une dernière crasse à sa fille. Celle-ci fait le choix original d'y mettre le moins d'émotion possible, par pur respect des principes de sa mère, rendant ses paroles extrêmement impersonnelles... alors qu'elle parlait pourtant de sa propre mère. C'était assez déroutant. Le refoulement des sentiments était presque poussé au vice et quelque part, c'était fascinant à voir. Néanmoins, cette chère Addison n'est pas resté pas éternellement de marbre face au drame et a fini par craquer dans les bras de Sam, bien évidemment. Peut-être un peu rapidement, mais voilà, en même temps, Sam s'est aussi tout de suite rendu compte que quelque chose clochait chez elle et a vite réagi. Et même plutôt bien réagi, sans trop oppresser, ni délaisser Addison. J'ai d'ailleurs bien aimé le voir prendre des conseils de Cooper qui avait en saison 2 vécu un situation similaire en saison 2 avec Charlotte. En parlant d'elle, on retiendra aussi son court mais excellent dialogue avec Addison, où Charlotte confie à Addison savoir pour le suicide de Bizzy, référence évidente à l'échange post-viol qu'elles avaient eu dans le 4.07. J'aurais quand même bien aimé qu'on traite plus sur le long terme le fait qu'Addison ait caché le suicide de sa mère, mais finalement, la vérité est révélée en fin d'épisode. C'est cependant tout ce que je regretterais.

 

vlcsnap-2011-02-23-16h16m49s76En ce qui concerne les autres Montgomery, s'ils ne réussissent pas aussi bien à intérioriser leurs sentiments qu'Addison, ils ont également leur méthode pour éviter le deuil. Archer renoue avec Naomi et The Captain boit pour oublier, en profitant au passage pour rappeler à Pete qu'il a eu une petite aventure avec sa femme. Dommage que Violet n'ait pas voulu venir dans le Connecticut, ça aurait été intéressant de voir sa réaction. Quoiqu'il en soit, le traitement du déni des Montgomery est surtout l'occasion pour la série de faire preuve de continuité, en revenant sur les différentes intrigues qu'ils avaient eu avec l'équipe du Oceanside, lors de leurs passages à LA. Parachuté au milieu de tout ça, le cas du jour de Violet et Sheldon, qui les a empêché de prendre part au voyage chez Addison. Et pour cause, il ne s'agissait pas d'une mince affaire. Il était question de peine de mort, rien que ça. La série aurait pu se casser les dents là-dessus, mais au final, elle s'en sort plutôt bien je dirais, rendant le cas intéressant pour 3 raisons. Premièrement, le condamné à mort a l'originalité d'être véritablement coupable de son crime. Deuxièmement, c'est moins sur le condamné que sur sa femme que se concentre la série. Et enfin, c'est une approche très psychologique du problème que prend l'intrigue, s'attachant à revenir sur les motivations du condamné lors de son crime et sur l'attitude de la femme dans une telle situation. Au bout du compte il n'y a pas de prise de postition. Juste une description, très humaine, d'un vrai problème de société. Et c'est là toute l'intelligence de Private Practice. Malgré tout, aussi bon qu'ait été ce cas, je ne peux m'empêcher de penser qu'il aurait quand même été préférable de se concentrer simplement sur les Montgomery dans un tel épisode, et d'envoyer Violet et Sheldon rejoindre les autres.

 


 

En conclusion, c'est une puissante nouvelle heure de pur drame qu'on passe avec Private Practice. C'était sinon, il me semble, la première fois que la série déplaçait ainsi le lieu de l'action. Pour une première, c'était très réussi. ça l'aurait peut-être été encore plus si on s'était passé de cas du jour... mais il faut concéder que celui-ci était également fort bien écrit.

Publié dans Private Practice

Commenter cet article