Funny Girls (#1-9)

Publié le par Shoone

FG.jpg

 


 

vlcsnap-2012-05-10-21h50m37s92.png

 

2 Broke Girls: 1.19 And the Spring Break

abc2stars

Max et Caroline en vacances, ça vaut son pesant de cacahuètes. J’apprécie toujours cette volonté actuelle de la série de changer régulièrement de décor et ici la maison des gays puis la soirée buffet fournissent des scènes pleines de fantaisie et d’humour. Caroline en mode survoltée c’est aussi plutôt marrant grâce à Beth Behrs qui se donne à fond dans le rôle. On abuse sinon peut-être un peu du gag sur le stéréotype homo mais au moins ça permet une sympathique référence sériephile avec Revenge. Les blagues chargées de pop-culture reviennent d’ailleurs en force à cette occasion et c’est également un plaisir. Le coup de Max en mode bourgeoise avec le caniche, ça m’a notamment bien fait rire. A part ça, ce n’est pas grand-chose, mais les filles ont l’opportunité de se faire un peu plus de pub pour leur cupcakes grâce au contact de gays. Comme quoi, le business avance doucement mais sûrement. Bien content enfin que la série se soit trouvé un autre super duo comique avec Oleg et Sophie, utilisé en dose mesurée ici.

 

2 Broke Girls: 1.20 And the Drug Money

abc3stars

Je ne me suis pas ennuyé mais presque. L'idée de l'essai clinique rémunéré était plutôt bonne et les scènes des filles pendant les expérimentations sont clairement les plus drôles de l'épisode tant elles sont surréalistes. Toute l'affaire du témoignage de Caroline est par contre bien plate et la chute avec les effets secondaires des médoc expérimentaux est prévisible au possible. Le running-gag sur la passion pour Law & Order de Maw sinon, fait mouche au départ mais à force d'être exploitée jusqu'à la corde, devient finalement lassant. Bref, du 2 Broke Girls en petite forme.

-
vlcsnap-2012-05-10-21h52m30s199.png
-
New Girl: 1.19 Secrets 

abc1star

Un joli et savoureux n'importe quoi. Que ce soit dans l'intrigue principale comme dans la secondaire que la série a toujours la bonne idée de mêler pour plus de fun. D'un côté, nous avons donc Jess qui en veut à Cece et Schmidt d'avoir caché leur relation. Outre le fait que le timing est très bon pour la révélation et qu'elle est faite avec beaucoup d'humour, impliquant les autres personnages, j'ai tout de même craint que le traitement des conséquences soit vite indigeste, voyant Jess en faire tout en foin. Finalement, oui la jeune fille sur-réagit complètement, mais c'est assumé, les auteurs vont au bout de l'idée. Cela leur donne matière à d'excellents délires dont la volonté de transparence totale entre colocs, vite regrettée par Jess. J'ai par ailleurs aimé  l'approfondissement dans l'amitié Jess/Cece qui a été mené, avec leur première dispute de l'histoire de la série, il me semble. Le couple avec Schmidt sort aussi sinon renforcé de tout ça grâce à une Cece qui peut enfin se montrer honnête avec quelqu'un au sujet de ses sentiments à son égard et révéler son attachement grandissant. En parallèle on peut compter sur Nick et son apprentissage de la douchebag attitude pour se marrer. Ça ne mène à pas grand chose, mais Johnson est toujours très bon dans le rôle et en combinaison avec Schmidt et Winston, à qui le projet de Nick donne aussi de quoi faire.
-
New Girl: 1.20 Normal

abc3stars

Probablement pas l'épisode le plus mémorable de la série mais regardable malgré tout. D'entrée de jeu il était prévisible que la visite de  Russell chez Jess allait échapper à son contrôle avec les éternels pitreries des garçons. Enfin en même temps, heureusement, Russell n'étant basiquement pas une grand marrant apparemment. Il fallait donc bien au moins la fantaisie et l'immaturité des colocs pour le décoincer. Merci donc à Nick et Schmidt, à leur drinking game et à leur idée de RealApps d'avoir été là parce que c'est au final surtout eux qui font rire dans cette intrigue de Jess avec Russell. Les premiers désaccords du couple et les états d'âme de Jess sont eux ennuyeux au possible, surtout qu'on se doute qu'au rythme où vont les choses, le duo n'est pas fait pour durer. Winston est quant à lui un peu laissé de son côté, mais s'en sort finalement beaucoup mieux avec son nouvel emploi infernal en station de radio, avec le soutien du surdoué qu'il babysitte. Bon on a un peu l'impression de vivre une série dans la série mais mais le résultat est réussi, les auteurs se permettant bien plus de créativité que dans la simpliste histoire de couple de Jess et Russell.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article