Funny Girls (#1-8)

Publié le par Shoone

FG.jpg


 

vlcsnap-2012-04-12-13h24m36s20.png

 

2 Broke Girls: 1.16 And the Broken Hearts

abc2stars

Ça fait plaisir, enfin un épisode sans chamaillerie entre Max et Caroline. Le passage à l'hopital était pas mal, il offre un changement de décor et un réussit même à rendre Earl un peu plus intéressant. L'affection de Max pour lui est touchante. Bien aimé sinon l'éventuel love interest de Caroline qui débarque. Il a un peu de répartie et semble drôle, lui au moins. Je persiste enfin, Sophie n'est fun qu'en duo avec Oleg. Ils en font tellement des tonnes les deux que bizarrement, ça donne quelque chose de très efficace.

 

2 Broke Girls: 1.17 And the Kosher Cupcakes

abc1star

Un des meilleurs 2 Broke Girls! Les dialogues sont plus efficaces que jamais, les running-gags parfaitement exploités et il y a même un peu de tendresse. Les névroses de Caroline, entre sa phobie des germes et son attachement aux traditions font un mix détonnant avec l'insouciance de Max. Ironiquement, c'est Max qui tombe malade mais cela lui donne l'occasion de découvrir les avantages d'une famille et de s'ouvrir un peu sur ses regrets quant à sa vie avec sa mère. Rien de gnangnan, les répliques cyniques de la jeune femme étant toujours là pour contre-balancer mais j'ai trouvé ça touchant. L'univers juif dans lequel se retrouve cette fois les filles est cliché à fond mais c'est assumé et les changements de décors dans la série sont toujours agréables. En parallèle, je réussis enfin à trouver Sophie drôle par elle-même. Son copain gay lui ajoute le côté décalé supplémentaire que j'attendais, en plus de fournir d'excellents jeux de mots au cast.

 

2 Broke Girls: 1.18 And the One-Night Stands

abc2stars

J'ai adoré la première partie de l'épisode. Pour une fois, les intrigues des filles et d'autres membres du diner se rejoignent et permettent d'exploiter tout le cast comme il le mérite. Les diverses cachotteries de chacun servent aussi à renforcer les relations et offrent des interactions qu'on a peu l'occasion de voir comme Caroline seule avec Oleg. J'ai apprécié sinon qu'on ne fasse pas traîner les diverses révélations et les enchaîner dans une scène digne de théâtre de boulevard avait quelque chose d'assez jubilatoire pour moi. La suite de l'épisode, qui voit Max offrir une visite en prison à son père à Caroline, m'a surtout plu pour la complicité entre Max et Caroline, toujours plus forte. Les gags sur l'univers de la prison sont en revanche un peu trop lourds et moins efficace en raison des personnages parachutés et j'ai été déçu que Caroline ne puisse finalement pas retrouver son père. ça aurait été une bonne occasion de renforcer la mythologie de la série. J'ai été soulagé sinon que le webmaster de passage ne soit bien qu'un coup d'un soir de Caroline. Non seulement ça sert son évolution et ça a bien plus d'effet comique comme ça, mais en plus, le personnage n'avait rien de drôle, donc ce n'est pas plus mal qu'il déguerpisse. Content enfin de voir la relation Oleg/Sophie avancer et ne pas se cantonner à un répétitif jeu de séduction.

 


 

vlcsnap-2012-04-12-13h22m44s186.png

 

New Girl: 1.17/1.18 Fancyman

abc1star

Très, très bon. New Girl est décidément en forme en cette fin de saison et je ne peux qu’inviter tous les déçus de ses débuts à lui redonner une chance avec ce double épisode très réussi. S’il n’arrive pas à les réconcilier avec la série, c’est qu’il n’y a vraiment rien à faire. La complicité du groupe y est probablement à son apogée. J’ai adoré notamment l’alchimie de Jess et Nick, parfaits en potes trentenaires paumés. Il n’y a pour autant, et heureusement, rien de romantique entre eux, Jess étant justement occupée par une relation naissante avec le fameux fancyman de l’épisode. La dynamique entre ceux-ci m’a également plu, Jess et lui formant un couple pour le moins original et décalé. Le personnage donne aussi l’occasion à la jeune fille de se rendre encore plus attachante en se montrant plus vulnérable devant l’expérience inédite qu’il lui propose. Zooey Deschannel ne manque pas alors d’en profiter pour briller en humour et légèreté. Le fancyman offre sinon de jolis situation comiques à partir du thème de la richesse, notamment avec Nick. Ça ne vole peut-être pas bien haut mais c’est suffisamment décalé et dynamique pour me faire rire. Je suis heureux à part ça de voir Winston mieux intégré à l’ensemble. Larmorne Morris ne manquant pas de potentiel comique, il le mérite bien. On trouve même le parfait moyen de le faire tout en renforçant non seulement son couple mais aussi celui de Schmidt et Cece en faisant de lui le premier à apprendre pour leur relation. Et de quelle façon ! Ces derniers s’avèrent quant à eux toujours plus funs et complices ensemble et encore une fois, je suis fan de la dynamique des acteurs. On est loin de quelque chose de niais ou de complètement superficiel et le rapprochement sentimental s’opère de façon très convaincante, tout en humour.

Commenter cet article