Funny Girls (#1-5)

Publié le par Shoone

FG.jpg


 

vlcsnap-2012-02-05-17h15m04s101.png

 

2 Broke Girls: 1.11 And the Reality Check

abc3stars

Avec l’arrivée de l’hiver, Caroline et Max se voient dans l’impossibilité de garder Chestnut chez elles. Les jeunes femmes cherchent donc une écurie pour le malheureux cheval et en résulte un épisode bien tendre, parfois un peu trop. Les sarcasmes et la répartie de Max sont néanmoins là pour garantir un minimum d’humour. Heureusement d’ailleurs car Kat Dennings n’est pas tout à fait à l’aise dans l’émotion. J’apprécie toutefois l’intention de la rendre plus sensible à travers l’au revoir à Chestnut. En parallèle, Beth Behrs n’est aussi pas tout à fait au top de sa forme, sur-jouant parfois certaines scènes comiques. Reste que Caroline a quand même quelques moments funs avec notamment son intelligente utilisation des codes des riches. Celle-ci permet une rapide mais efficace satire. J’étais sinon content de revoir Peach et ses délires narcissiques qui me font toujours bien marrer. Elle s’intègre très bien à l’intrigue sur Chestnut en apportant, non sans quelques excentricités, la solution au problème. Petit bémol enfin : le running-gag sur les hipsters commence à devenir un peu lourd. Il faudrait peut-être veiller à l’utiliser avec plus de parcimonie.

 

2 Broke Girls: 1.12 And the Pop-Up Sale

abc2stars
1er épisode de la série vu en 2012 et c'est avec grand plaisir que je retrouve les Broke Girls après m'être légèrement lassé de la série en fin d'année dernière. La faute à une intrigue romantique douteuse et des second-rôles mal exploités. Mais ces écarts sont désormais pardonnés. L'épisode se recentre sur l'amitié Max/Caroline et peut à nouveau jouer avec succès sur leur complicité pour des gags qui gagnent en efficacité. Il se permet aussi un petit approfondissement de la relation en confrontant Max à une petite trahison de Caroline. C'est toutefois bien trop expédié pour convaincre mais les actrices s'en sortent de façon convenable dans l'émotion. En parallèle, on a enfin droit à une intrigue secondaire ne concernant que les autres membres du Dinner, plus précisément Han et Oleg, qui étonnamment fonctionne bien. Le petit conflit entre les deux personnage ne vole certes pas bien haut mais les échanges rythmés et le jeu sur les accents des acteurs rendent le tout plutôt drôle.

 

2 Broke Girls: 1.13 And the Secret Ingredient

abc1star

Un nouvel épisode très réussi, encore plus drôle que le précédent. J'ai beaucoup aimé l'obsession de Caroline pour les coupons, franchement marrante. Le thème reste toujours celui de l'opposition richesse/pauvreté, mais le traitement évolue et on n'est plus uniquement dans la confrontation et le rejet de la réalité de la pauvreté par la riche héritière. Elle s'adapte... parfois trop, ce qui permet le comique de situation. Preuve aussi de l'évolution du personnage. L'efficacité comique est de plus renforcée grâce au duo avec Max, toujours très bien exploité. Cette dernière assure également le spectacle grâce à des répliques sarcastiques toujours percutantes mais qui sont tout de même en accord avec l'évolution de la relation avec Caroline. Elles se veulent moins moqueuses et dénigrantes à l'égard de l'ex-héritière. Je suis sinon toujours friand des références pop-culture et j'ai été comblé par quelques trouvailles comme la "cinematic version" ou "keshame". J'ai apprécié par ailleurs le retour de Chesnut qui au-delà des gags qu'il permet à Max, sert à apporter un peu de tendresse à l'ensemble et de prétexte pour traiter de façon joliment détournée de la rancœur de Max envers sa mère. A part ça, Han a droit à une intrigue secondaire où il subit les pressions de Max pour baisser le prix des tampons des toilettes. Encore une fois, le sujet n'est pas des plus distingué mais grâce à un bon rythme comique entre Han et Max et un joli travail sur les répliques avec notamment de jolis jeux de mots sur le sujet du tampon, le tout fonctionne très bien.

 


 

vlcsnap-2012-02-05-17h11m27s250.png

 

New Girl: 1.10 The Story of the 50

abc3stars

Reprise correcte pour cette nouvelle année. Ce focus sur Schmidt m’a globalement bien plu malgré une insistance sur le gag du « douchebag jar » le rendant un poil poussif. J’ai bien aimé son duo avec Jess, à la fois déjanté et attachant, qui, associé aux mentions à son passé de looser, rend son personnage plus touchant. L’intrigue a aussi le mérite d’éviter le piège de la romance et cela dans une scène assez drôle.  J’ai apprécié d’autre part qu’on nous montre une Jess désormais bien intégrée au centre de la dynamique du groupe. C’est en effet elle qui organise l’improbable fête d’anniversaire de Schmidt dans un bus. Avec son grain de folie et sa candeur naturels, elle apporte en plus des moments bien décalés, comme lorsqu’elle se fait transmettre de la drogue par une collègue enseignante coincée ou qu’elle découvre qu’elle a fait venir un stripteaseur et non pas une stripteaseuse à sa fête. J’ai été un peu moins convaincu par la nouvelle copine de Nick. C’est vrai, le premier échange avec lui est assez drôle, le courant passant plutôt bien entre Jake Johnson et Lizzy Caplan et j’ai aimé la surprise finale de la jeune femme, rendant la situation encore plus déjanté. Mais entre-temps, le duo n’est pas bien amusant et c’est assez étrange de le voir déjà en tant que couple alors que Caplan vient juste de débarquer. J’ai d’ailleurs eu l’impression d’avoir loupé un épisode tant son personnage semble sortir de nulle part.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article