"From this Day Forward" (USoT - 2.12)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-06-09-22h13m49s189.png

 

United States of Tara: 2.12 From this Day Forward (Season Finale)  

USoT212a

I wish it'd been us getting married today. I'd stand up in front of all these people and I'd say: I love this woman! Then, I'd look in your eyes and I'd say: if you're Tara, I'll be Max, but if you're Gimme, I'll be gotcha, and if you're Buck, I'll be your bike, if you're Alice, I'll be your astronaut and I'd carry Chicken to the car, even though I knew she was pretending to be asleep. C'est en quelque sorte le renouvellement des voeux de marriage de Max... de bien belles paroles qui servent  symboliquement de magnifique conclusion à cette saison 2 de United States of Tara. Et c'est suite à ce beau discours que nous quittons l'attachante famille Gregson, dansant toute guillerette, réunifiée et plus soudée que jamais après les épreuves de cette saison. Une saison qui n'aura pas été de tout repos... et qui au final, se sera révélée particulièrement solide. Essentiellement grâce à l'intrigue sur le passé de Tara, gérée jursqu'au bout d'une main de maître. Un parfait équilibre entre mystères et émotions a été trouvé, si bien qu'on peut difficilement ne pas s'intéresser à ce fil-rouge. ça marche aussi pour ce season finale qui en guise de dernier acte saisonnier nous offre un affrontement attendue Tara/parents pour clarifier certaines choses. Inutile de préciser que l'intensité et l'authenticité sont là, on remerciera Toni Colette, Fred Ward (le père) et Pamela  Reed (la mère). Côté révélations, l'histoire de demi-frère caché ne fait pas très original mais sert malgré tout de bonne explication, pas trop revue et facile, au séjour de Tara et Char en foyer d'accueil. Ce twist offre également de bonnes perspectives à la suite de la quête identitaire de Tara. Les scénaristes peuvent être contents d'eux, je meurs déjà d'envie d'entammer la saison 3 et découvrir le fin mot de toute cette histoire. En attendant, histoire de ne pas nous laisser trop frustrés, on a droit dans ce final à des intrigues secondaire plutôt bien bouclées. Celle de Charmaine en tête. Je demandais sans trop y croire pour elle à ce qu'on évite le happy-end, et bien figurez que j'ai plus ou moins eu ce que j'attendais. Oh bon cela devenait de plus en prévisible en même temps... mais toujours est-il que le mariage de Char est un désastre qui se conclut par le plantage sur l'autel par Nick de la pauvre fille. C'est l'occasion pour Rosemarie DeWitt de s'illustrer dans la dramédie. Depuis le début de la série, on a beaucoup parlé des performances de Toni Collette mais il faut reconnaître que même si elle ne dispose pas de la même attention, DeWitt est tout aussi excellente. La voir confier à Tara son désir de normalité est ainsi terriblement émouvant. C'est le rêve cliché de n'importe quelle petite fille que l'actrice arrive à rendre plus vrai et compréhensible. Tristement, il ne se réalisera pas, mais ce n'est pas plus mal finalement puisqu'elle et Nick cadraient de moins en moins ensembles. Mais Char a droit à son lot de consolation, à savoir le retour de Neil. Pas exactement ce que j'espérais mais on peut toujours essayer de voir ce que ça donnera. Sinon, l'intrigue de Kate est plus tuée dans l'oeuf que véritablement conclue. Zach n'est donc qu'un sale républicain pro-Ron Paul (si quelqu'un pouvait m'expliquer la blague? Pas sûr d'avoir toutes les références...), ce qui constitue un affront pour Marshall et Lionel désormais couple homo qui s'assume à fond et ne peut donc être toléré par la fervente admiratrice d'Obama qu'est Kate. Hop, un peu d'humour pour faire passer la pillule et voilà le goldenboy évincé. Moui... c'est un peu facile tout de même. N'empêche, Zach aura eu une réelle utilité dans l'évolution du personnage de Kate cette saison. Alors que Lynda lui aura fait découvrir un monde joyeux, coloré mais abstrait et enfantin, Zach l'aura ramené dans la réalité, en l'incitant à grandir et à devenir une femme puis, ici, en faisant revenir à la surface ses valeurs. Si les choses n'ont pas toujours été faites avec clarté, le cap aura été maintenu jusqu'au bout pour un bel aboutissement.

 

USoT212b

 

En conclusion, "solide, fantaisiste et fascinante" me semblent être les termes les plus adéquats pour qualifier cette saison ainsi que ce season finale de United States of Tara. Et si pas mal de questions et mystères restent de mise en ce final, il constitue malgré tout une vraie et belle conclusion à cette saison. Certes, ce n'est pas parfait, on regrette 2-3 facilités, mais c'est pardonnable, surtout si c'est pour offrir cette scène finale jouissive de danse des Gregson dans leur jardin, All of Everything de Frankie Avandon en bande-son. C'est tout con, tout simple... mais tellement léger et authentique. Pour moi LA scène de la saison.

 

[8/10]

Publié dans United States of Tara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article