"Fixer" (Justified - 1.03)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-04-04-20h20m41s219
Justified
: 1.03 Fixer

 

J1.png

Procédural oblige, Justified sera désormais ici reviewé dans des "critiques rapides" similaires à celles de Burn Notice. Il faut dire qu'il y a maintenant très peu de choses à dire sur la série. Le côté formula-show a définitivement pris le pas sur le feuilletonnant. La seule histoire "serialized" c'est le flirt "Ray/Ava" qui se termine après seulement 3 épisodes sur un baiser. C'est un peu trop rapide je trouve... Raylan aurait pu résister un peu plus longtemps à la tentation avant de transgresser l'interdit. On évoque aussi un peu le père de Raylan. On apprend ce qu'on supposait déjà, c'est loin d'être le père idéal, il s'est fait arrêté et ce n'est pas la 1ère fois. Toutefois, on daigne toujours pas nous le montrer. C'est risqué de créer un tel suspense autour du personnage. Il a intérêt à être à la hauteur des attentes créées, lors de sa 1ère apparition. Sinon, la déception sera de mise. En attendant, on se coltine une nouvelle "affaire du jour" qui à mon sens est bien en-dessous de celle de la semaine dernière. Le pitch: un bookmaker a besoin de pépettes pour quitter ce damn Kentucky, il livre donc quelques infos aux autorités locales... avant de subir les représailles de ses clients, notramment 2 d'entre eux qui décident de s'associer. C'était sans compter sur le Superman local qu'est Givens qui sauve, in extremis le bookmaker. Mouif, pas bien folichon tout ça... les malfrats sont désespéremment loosers et ce n'est pas la trop grande place qu'ils prennent dans l'épisode ni le jeu des acteurs (Page Kennedy, qui nous a bien plombé la S3 de Weeds et Greg Cormer de Sabrina, l'apprenti sorcière, ce qui en dit long...) qui va nous faire apprécier l'intrigue. Eh oui, quand on veut faire dans le looser sympathique, mieux vaut avoir des acteurs charismatiques! La série les avait pour l'épisode précédent, mais n'ont visiblement pas pu trouver aussi bien pour cet épisode. L'intrigue vaut donc uniquement pour ses petits twists et moment de tension (un criminel abat l'autre, Ray tue le dernier à travers une porte...).

 

J2

 

En conclusion, première déception avec Justified. Le feuilletonnant est quasi inexistant... Boyd a disparu, ses comparses se sont évaporés, Natalie Zea est invisible et le père Givens n'est encore qu'un mythe. A côté de ça, la série conserve son esprit "western" et son très agréable ton parodique et comique révélé lors de l'épisode précédent, notamment dans le schéma de la "case of the week" qui est le même que la semaine dernière, soit un combo de malfrats bras-cassés face à Givens... sauf que cette fois l'histoire souffre d'un gros manque de légèreté et de bons acteurs. Si l'affaire du jour ne prenait pas autant de place, et cela au profit de quelques éléments feuilletonnats, ça n'aurait pas été si grave que ça... sauf que ce n'est pas le cas et tout ce qui sauve les meubles, c'est le jeu décontract' et maîtrisé d'Olyphant qui continue de me surprendre. Ah et puis il ya le patron qui m'éclate bien aussi ^^. A part ça, on s'ennuie ferme à Harlan. Dommage.

 

[5/10]

Publié dans Justified

Commenter cet article