"Fear of Flying" (PP - 3.16)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-03-08-21h38m26s27-copie-1.png
Private Practice
: 3.16 Fear of Flying

Du pur Shonda Rhimes cet épisode! Cas médicaux incongrus ou larmoyants, des relations amoureuses compliquées et du sexe inatendu! C'est du pain béni pour les fans du style... et journée de la femme oblige, j'oserais dire que le visionnage de l'épisode tombait bien, les nanas friandes de divertissment tire-larmes y trouveront largement leur compte. Je dis pas que PP est une série clairement girlie... mais en grande partie quand même. Et moi, justement, est-ce que j'y trouve mon compte alors? Pas plus que ça pour tout vous dire... mais il y a certains bons points.

vlcsnap-2010-03-08-21h46m06s14.pngAvoir mis Pete et Addison ensembles est probablement la meilleure idée de la saison, leur alchimie est parfaite et ils savent faire rire comme émouvoir. J'aime vraiment ce concept de "j'en-aime-un(e)-autre-mais-il/elle-veut-pas-de-moi-alors-je-baise-avec-toi-en-consolation" entre Pete et Addi. Les discussion autour de Sam et Violett sont excellentes, pleines d'humour, et la jalousie d'Addison pour la soon-to-be-girlfriend de Sam amène à la fois de la légèreté et la fait évoluer. A mon avis, Sam et elle finiront par se retrouver dans le season finale, c'est mon pronostic. Bon par contre, Pete fait rire avec Addison mais en raison de l'absence de Violett (en vacance en Costa Rica, WTF???), pas grand chose de nouveau pour lui.

vlcsnap-2010-03-08-21h39m53s134Violett est donc en congé et Sheldon s'occupe de l'interim... et la mission n'est pas complètement réussi de mon point de vue. Déjà, pour effectuer l'interim d'un personnage comme Violett, le psychiatre gros nounours n'est pas le choix le plus judicieux. Il est bien gentil le Sheldon mais il manque cruellement de charisme... en le regardant traiter la phobique des avions, j'ai eu l'impression de regarder "Comprendre & Pardonner"... vous me suivez? Mais si, la "série" d'M6! Vous voyez pas? Elle est diffusée à midi, avec des histoire de traitements psychiatriques de plus chiants et mal joués... non? Enfin, bref. Au moins, ça a permis à Charlotte de nous offrir un excellent discours de motivation à la texane lorsqu'elle se décide à aider Sheldon à reprendre la patiente en main. Dans la pure tradition Rhimes, ça se finit, je vous laisse deviner... au plumard... et comme par hasard, c'est à ce moment là que Cooper passe chez Charlotte. Même si ça surprend, je ne trouve rien de génial à ce twist, si j'ose dire. L'attirance de Charlotte pour Sheldon n'est pas crédible, le passage de Cooper à l'instant de l'acte est une grosse facilité et puis le procédé apparaît surtout comme un moyen de remplir un peu avant la fin de saison parce que ce n'est vraiment pas ce dont le couple de Coop et Charlotte avaient besoin en ce moment.

vlcsnap-2010-03-08-21h44m36s143ça va un peu mieux du côté de Naomi... enfin, rien d'extraordinaire non plus. Mais le fait est qu'elle ne m'a pas agacé cette fois. Comme dit Pete, elle a l'air bien plus détendue que de coutume. La faute à l'amour... ah, l'amour toujours... et Nana a bien raison de se dire comblée vu qu'elle en a même pour double-dose! D'un côté, le grand papy boss qui la "courtise" et de l'autre l'handicapé cynique qui lui ouvre son coeur. ça ne casse pas trois pattes à un canard mais c'est léger et ça fait du bien au personnage de Naomi qui a bien besoin d'être débouletisée. Par ailleurs, ce triangle amoureux a le mérite de favoriser les minorités: elle compte une femme black, un handicapé et un vieux. ça se salue.

vlcsnap-2010-03-08-21h40m29s227On en vient aux cas médicaux de la semaines. Des classiques de la série. La femme allergique à son prétendant, ou plus précisément à son sperme, qui est pourtant son âme soeur d'après elle; c'est à ranger au rayon cas drôles et incongrus. Efficace et authentique, pour part je n'ai rien à redire. Le clandestin atteint de tuberculose ce qui le condamne à être déporté et l'empêchera de voir son fils qui s'apprête à naître, va plutôt au rayon histoire tire-larmes et sujette à débats. Ici, le son de cloche est différent... c'est plutôt bien joué mais à mon avis c'est traité de façon assez superficielle. Si la série voulait vraiment s'aventurer à aborder comme il faut des thèmes comme celui de l'immigration, elle aurait dû mettre un peu de côté les histoires de coeur au profit d'une telle intrigue, ce qui n'est pas le cas ici. C'est dommage mais en même temps, ce n'est pas non plus ce que je préfère dans PP.

En conclusion, Private Practice stagne dans une moyenne pas extraordinaire mais acceptable. Les fans seront probablement comblés, en ce qui me concerne (ne me considérant pas complètement fan) je trouve ça correct mais j'en attends tout de même un peu plus.

[6/10]

Publié dans Private Practice

Commenter cet article