"Don't Stop 'Till You Get Enough" (Private Practice - 5.07)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-11-16-16h09m29s242.png

 

Private Practice: 5.07 Don't Stop 'Till You Get Enough

 

abc2stars


 

vlcsnap-2011-11-16-16h10m53s50Private Practice consacre ici l'addiction d'Amelia en arc majeur de cette saison en mettant au courant le cabinet entier de la situation. Si j'avais pu avoir quelques doutes sur cette intrigue à ses débuts, j'approuve maintenant le choix de la série. Il est vrai toutefois que l'écriture n'est pas tout à fait irréprochable. La participation de l'éphémère petit copain Ryan n'est ainsi pas un procédé des plus subtil pour accentuer la crise vécue par Amelia. Le personnage est tout simplement parachuté dans l'intrigue et en plus ne dipose d'aucune épaisseur. Reste que Caterina Scorsone parvient à palier au problème en portant la storyline avec la justesse nécessaire. Je ne suis peut-être pas aussi impressionné que j'avais pu l'être par KaDee Strickland l'an dernier, mais je trouve tout de même sa prestation entre fragilité et instabilité touchante. J'apprécie aussi le traitement décloisonné de l'intrigue, impliquant donc maintenant une bonne partie des personnages. Le problème ne pouvait rester isolé de toute façon. Attention néanmoins, il y a des implications qui apparaissent un peu exagérées comme celle de Sheldon. Celle d'Addison était quant à elle attendue, surtout sachant que c'est probablement d'elle qu'Amelia est la plus proche à la base. Je suis donc heureux de voir la grand rousse enfin se préoccuper de sa jeune amie addict.

 

Le cas du jour est le bémol de l'épisode. D'abord, il n'est pas très recherché, ni approfondi. Un cas de patiente enceinte dans le coma, sujette à débats liés au dons d'organes, la survie de son bébé, ça ne m'apparaissait en tout cas pas bien nouveau. ça aurait pu ne pas être un problème si avait donné un minimum d'épaisseur aux personnage concernés par la situation mais leur implication est expédiée en à peine deux scènes. Au final, le cas avait surtout pour intérêt de faire naître un conflit entre Sam et Jake, entre lesquels se retrouve coincée Addison. Mais là encore, je ne suis pas convaincu. Non seulement, l'idée, si elle est poursuivie, ne me plaît pas, mais en plus, son introduction semble bien trop forcée à travers ce cas. Et puis franchement, si triangle amoureux il doit vraiment y avoir avec Addison, il aurait à la limite été plus intéressant de le complexifier un minimum en laissant s'épanouir une amitié entre Jake et Sam. 

 

vlcsnap-2011-11-16-16h06m21s156Verrait-on enfin le bout du tunnel pour Violet et Pete? Si c'est le cas, on peut remercier Sheldon qui en évaluant sévèrement le travail de Violet a fourni la parfaite occasion à Pete de rattraper son attitude déplorable de ces derniers temps en la défendant. Tout ne se résout pas bien sûr d'un claquement de doigts mais on a déjà plus le sentiment de voir la situation progresser, rien qu'avec le léger retour d'une complicité lors des retrouvailles du couple à la maison.

 

Enfin, les auteurs continuent de me prendre par surprise sur le traitement de la paternité surprise de Cooper. Ils auraient pu tomber dans l'écueil de faire tourner ça au trop dramatique mais ils conservent une simplicité qui me plaît décidément beaucoup. On aurait pu ici partir sur l'aggravation des tensions entre Charlotte et Erica mais finalement, la série reste dans la sobriété et fait les personnage réagir on ne peut plus rationnellement, sans pour autant mettre totalement de côté leurs émotions. Par ailleurs, Mason, fils de Cooper permet un apport en légèreté bienvenu au milieu de l'intrigue d'Amelia avec son passage au cabinet. A noter qu'il apparaît bien plus intelligent qu'il en a l'air sans en devenir agaçant pour autant ce qui est assez rare pour le souligner.

 


 

En conclusion, malgré un léger manque de subtilité par instants et une partie médicale bâclée, c'était un plaisir à regarder. L'épisode est porté par une bonne dynamique entre le casting et fait preuve d'une agréable et toujours étonnante sobriété dans le traitement des intrigues. Bref, Private Practice refait du bon boulot.

Publié dans Private Practice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article