"Dept. of Fucked Up Family Services" (USoT - 2.07)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-05-07-20h09m54s194.png

 

United States of Tara: 2.07 Dept. of Fucked Up Family Services

 

USoT27a

Attention, déferlante d'excellentes répliques! Les dialoguistes s'y sont vraiment donné à coeur joie. J'éviterais pas contre de vous citer toutes les phrases percutantes de l'épisode, sinon, on risque d'y passer la review. Mais s'il y en a bien une qu'il faut retenir dans la pléthore, c'est celle-ci: Courteney à Marshall "You brought your boyfriend? I was hoping we'd do this like Europeans, where he and I wouldn't meet until your funeral.". A mourir de rire! Ainsi, comme depuis le début de cette saison, c'est encore les personnages secondaires qui assurent le côté comédie de la série. Dans cet épisode, il y a donc Marshall qui tente comme il peut de se débarrasser de Courteney qui s'accorche désespéremment à lui. L'intrigue a cette fois clairement pour but de faire rire et en ce qui me concerne, l'objectif est atteint même si je regrette un peu le manque de nuance dans tout ça, surtout concernant les 2 gays venus soutenir Moosh dans son "opération dumping". Brièvement, on en profite aussi pour faire avancer en parallèle la storyline de Charmaine. Elle hésite à révéler la vérité à Neil à propos du bébé, ce qui illustre bien sa confusion intérieure de cette saison. Elle fait mine d'être forte et décidée mais en réalité elle ne sait plus ce qu'elle veut... c'est Max qui va débloquer la situation en annonçant, non sans une sympathique touche d'humour, à Neil qu'il est le père du bébé. Une bonne chose qu'il vienne mettre son grain de sel là-dedans, ça renforce l'impression d'unité des persos dans la série. La réponse de Neil à cette révélation? Du tac au tac, il demande plutôt abruptement, au point que sur le coup ça m'a assez surpris (mais surtout parce qu'on est pas assez habitué à entendre ça dans les show US!!!)... l'avortement! Pas sûr que Charmaine accepte, étant donné son actuelle confusion mais, Dieu en lequel je ne crois pas, merci, au moins cela aura été explicitement évoqué. Nous avons sinon Kate qui poursuit avec Lynda sa collaboration délirante mais peu fructueuse... et quand en plus sa mère vient sympathiser avec Lynda, ça lui fait 2 bonnes raisons de se mettre en quête d'un meilleur moyen de réaliser ses rêves insensés de gloire. A la différence de l'intrigue de Moosh qui reste marrante mais qu'on commence à un peu trop étirer, on renouvelle ici l'intrigue de Kate qui part alors sur une histoire de traffic internet. La transition est plutôt bien faite mais pour l'instant, dans cette nouvelle histoire, les agissement de Kate me passionnent beaucoup moins. A voir comment cela évoluera sur la durée...

 

On en vient à Tara, dont l'intrigue évolue toujours aussi bien cette saison, avec inventivité et brio. Je m'en doutais, Tara et Lynda finissent par se recroiser et cette fois, ça colle plus que bien entre elles. Les voilà déjà partageant anecdotes d'artistes et quelques bons tuyaux de peintre. Des petites séquences très simples mais rendues très plaisantes grâce au talent et à l'alchimie rapidement mise en place de Viola Davis et Toni Colette. Et en plus d'offrir à Tara un peu d'amitié, Lynda va, comme on l'avait habilement sous-entendu plus tôt, permettre à Tara de nouvelles avancées dans sa quête de réponses sur l'origine de ses problèmes, notamment en posant les bonnes questions à Tara après avoir découvert grâce à un portrait retrouvé dans son garagé; son inconsciente obsession pour son voisin suicidé... avec lequel Alice l'alter qui fait une subtile apparition dans le garage (once again, bravo à Colette pour la prestation) semblerait avoir une sorte de connexion. Une chose est sûre, on ne manque pas de pistes concernant l'éternel mystère des causes de la folie de Tara cette année! Pour les explorer, il faudra néanmoins attendre le passage de l'assistant social, conséquence directe de l'agression du plombier par Max. Comme si ce n'était pas assez le chaos comme ça, la visite imminente de ce représentant de la loi vient intelligemment rajouter un peu de pression au tout. On plaint ce pauvre Max qui est bien le seul à stresser comme un malade pour cet entretien à domicile particulier... le pire, c'est qu'il avait bien raison de paniquer. A quelques minutes de l'arrivée de l'assistant, la situation devient véritablement catastrophique suite à une belle montée en puissance des intrigues de l'épisodes. D'un côté il y a Tara qui ne réussit plus à contenir Alice, qui n'a été que trop titillée par les récentes évocations du mystère du lien entre elle et le suicidé. De l'autre, il y a Marshall, poussé à bout par le harcèlement de Courteney et qui en vient à déballer son sac devant toute la famille en disant ses quatre vérités à chacun de ses membre (qui en avait bien besoin!)... ce qui a pour conséquence de ramener le terrible Gimme, l'alter animal, qui n'est pas forcément le bienvenu à cet instant précis. Les Gregson blufferont malgré tout par leur rapidité de réaction et par leur éternel solidarité à toute épreuve lorsqu'ils présenteront finalement Charmaine comme Tara à l'assistant social, tout en feignant d'être la petite famille parfaite. Et sans surprise ils réussissent avec succès l'inspection! Fiou... que de rebondissement dites moi! On ne pouvait alors pas mieux conclure que sur cette simple mais géniale ironique réplique de Max: Yeah... this is my life.

 

USoT27b

 

En conclusion, un très bon épisode de Tara qui malgré quelques petites faiblesses dans ses intrigues secondaires nous scotche encore une fois par les géniales interprétations des acteurs et sa finesse d'écriture, surtout dans les explosives dernières minutes!

 

[8/10]

Publié dans United States of Tara

Commenter cet article