"Cold Turkey" (Brothers & Sisters - 5.10)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-12-16-15h12m53s129.png

 

Brothers & Sisters: 5.10 Cold Turkey

 

abc1star


 

vlcsnap-2010-12-16-15h13m57s29Alors ça c'est un vrai Christmas episode ou je ne m'y connais pas! Rien à voir avec le grand déballage de niaiseries de Glee. Non, Noël chez les Walkers, c'est surtout l'occasion de grands fous rires et de jubilatoires crises d'hystérie. ça n'a pas raté entre compétition acharnée pour le meilleur Noël, licenciement de marionnette et rêve sur un présent alternatif. C'était de toute manière inévitable avec des conditions pareilles... car l'inattendu s'est produit: Nora a annulé Noël chez elle. Du coup, ses deux enfants les plus attachés aux traditions, j'ai nommé Kitty et Kevin, se sont retrouvés à se disputer pour savoir qui organiserait la fête à la place. Ils confirment alors que même si on aime beaucoup voir les Walkers solidaires et unis, c'est dans le conflit qu'ils sont les plus drôles. Leur échange musclé chez Nora, lorsqu'ils viennent chercher en cachette des décorations, était ainsi à se tordre de rire, littéralement, tellement on ne s'y encombrait d'aucun tabou, tellement les répliques semblaient sortir naturellement et tellement Rhys et Flockhart partagaient une alchime folle. Bref, un pur moment de rire en barre. Mais dans la tradition la plus Walkerienne, les deux opposants ont fini par trouver un terrain d'entente, et ce bien évidemment lors d'une de leur typique conversations téléphonique à multiples intervenants, dont seuls les Walker ont le secret. Au milieu de cette petite guéguerre passagère, il y a Justin, très drôle avec ses prières pour que où que se passae Noël, il y ait du figgy pudding, pour faire plaisir à sa belle Odette Yustman, de retour pour l'occasion... et puis il y a Sarah qui reprend un peu du poil de la bête en revenant à ce qu'elle sait faire de mieux: du business. Elle doit ainsi bouleverser la grille des programmes de la station radio pour améliorer ses audiences... ce qui va la mettre dans une situation assez cocasse lorsqu'elle fait le choix difficile de se séparer de l'émission d'une pauvre grand-mère ventriloque. Mais elle ne manque de se rattraper en conviant cette pauvre mémé au repas de Noël. Oui parce que Sarah Walker, elle a beau être une business-woman, directrice de radio sans pitité, elle a aussi un coeur (in your face Philippe Val).

 

vlcsnap-2010-12-16-15h17m43s249Pendant ce temps, les Walkers les plus vieux sont occupés à questionner le passé. Nora, tout d'abord, ne voyant pas ses enfants l'appeler pour de l'aide pour Noël, se demande si elle n'aurait pas mieux fait de partir avant que William ne la trompe et laisser ses enfants s'élever eux-même, puisqu'ils s'en sortent si bien aujourd'hui. Ni une, ni deux, référence au Conte de Noël de Dickens oblige, la voilà alors transportée grâce aux médocs de Karl dans un rêve jouissif de surréalisme, où elle découvre ce que seraient devenus ses enfants si elle ne les avaient pas éduqués. Et c'est une vraie vision d'horreur... superbement mise en scène par des acteurs qui semblent s'amuser comme des petits fous. On y retrouve même Patricia Wettig en mamie-gâteau complotant avec Sarah and co contre Nora. Et là, ça relève plus du cauchemar que du rêve. Résultat, Nora comprend qu'elle n'a pas à s'en vouloir et qu'elle a été une très bonne mère. Elle accourt donc retrouver ses enfants, les vrais, ceux qu'elle aime, pour un repas de Noël très classique mais particulièrement attendrissant. Enfin, nous avons Saul qui tombe sur une vieile connaissance, incarnée par Richard Chamberlain (déjà croisé cette année dans Chuck). Si les retrouvailles sont un peu brusques et vite expédiées, on en découvre la raison ensuite: ce vieil ami de Saul s'avère être celui qui l'a contaminé du SIDA, du coup le vieux Walker a peu de temps à perdre en banalités. On se demande alors... un miracle de Noël se serait-il produit pour Saul? Va-t-il enfin avoir droit à un arc scénaristique? Un vrai de vrai? On attend pour voir, mais ça s'annonce bien.

 

 


 

 

En conclusion, après la grosse frayeur de l'épisode précédent, Brothers & Sisters réussit un rebond inespéré avec un génial épisode de Noël très inspiré et débordant de bonne humeur. L'émotion y apparaît ainsi extrêmement authentique, tout comme l'humour, présent en grande quantité pour notre plus grand bonheur. La créativité est aussi au rendez-vous pour nous offrir des moments très légers des plus savoureusement improbables. Bref, un bel épisode de Noël digne de ce nom, devant lequel on ne s'ennuie pas une seconde et qui rassure également quant à l'état de santé de la série.

Publié dans Brothers & Sisters

Commenter cet article

Stacy 22/12/2010 00:56



Mouais. J'ai bien aimé l'épisode, mais je m'attendais quand même à mieux.



tao 18/12/2010 13:22



C'est le vrai miracle de Noël, je trouve les vrais Walker après les avoir un peu perdu en ce début de saison 5. Un épisode très drôle dans une tradition très Walkérienne. Le rêve de Nora était
très amusant et décalé. Que du bonheur ! Kevin et Kitty auront été particulièrement extraordinaires et Karl retrouve sa personalité habituelle. Et quel plaisir de retrouver la vraie Holly et plus
cette vieille folle amnésique.