"Chuck vs. the Frosted Tips & the Business Trip" (Chuck - 5.03/5.04)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-11-29-19h38m38s210.png

 

Chuck: 5.03/5.04 Chuck vs. the Frosted Tips & Chuck vs. the Business Trip

 

abc3stars

&

abc2stars

 


 

vlcsnap-2011-11-29-19h34m32s46Chuck vs. the Frosted Tips. Je suis toujours embêté par le principe de l'opposition avec Morgan. Vraiment, dans le fond je ne pense pas que ce soit une mauvaise idée du tout mais au final ça rend très mal. A nouveau, on est dans une hésitation constante entre drame et comédie, ce qui dessert complètement Morgan. Chuck à la limite, s'en sort plus au moins bien dans cette situation grâce à une interprétation authentique de Levi. Morgan reste lui totalement ridicule dans la plupart de ses scènes et son alliance avec Verbanski ne fait finalement qu'empirer les choses. Sans parler du jeu de Gomez qui en fait bien trop. L'intrigue n'est même pas sauvée par sa résolution qu'on voit bien venir à 10km tant tout le traitement semble exagéré: Morgan agit en fait sous l'emprise d'un dysfonctionnement de l'intersect. Rien non plus d'habile dans la révélation qui n'est que trop souligné à coup de multiples flash-backs. La petite satisfaction, c'est que la découverte de la vérité est faite par Sarah qui apporte ainsi sa petite contribution à l'intrigue. Mais le gros soulagement, c'est que le délire de Morgan s'arrête. Bon on débouche sur un cliff un peu douteux où Morgan devient désormais une proie pour la CIA ayant découvert la réapparition de l'intersect. Mais au moins, cette nouvelle intrigue semble plus compatible avec la dynamique du jeune homme. Le reste de l'épisode m'a sinon bien plus plu. D'abord, le duo Casey/Gertrude m'a paru bien plus efficace, débarassé de niaiserie excessive. La bonne dynamique entre Baldwin et Carrie Ann Moss est mieux exploitée, notamment dans leur scène de "torture dansée", qui correspondait d'ailleurs tout à fait aux personnages. Il était sinon bien vu d'intégrer à cette mini-romance Sarah qui vient y apporter un peu d'humour. J'ai apprécié aussi de voir se renforcer la complicité entre Chuck et Casey qui trouvent en Gertude un adversaire commun. D'autre part, j'ai bien aimé la mission de l'épisode. Elle occupe peu de place au final mais reste efficace dans son genre avec ce qu'il faut de scènes d'action, combats et explosions malgré les effets cheaps. Elle est de plus l'occasion de retrouver Beckman qu'on avait pas encore vu cette saison. Enfin, pour le Buy More, si comme la dernière fois, on perd la folie qui fait le charme de ce genre d'intrigues, je trouve tout de même cette "normalisation" de Jeff plutôt drôle tant elle est inattendue. Et puis elle donne quoi faire à Devon qui n'a plus grande utilité désormais.

 

vlcsnap-2011-11-29-19h45m23s170Chuck vs. the Business Trip. Passée la résolution foireuse du cliff pas bien malin qui cherche grossièrement à faire croire à un risque couru par Morgan, Chuck réussit à remettre cette intrigue de chasse à l'homme, visant le jeune barbu, sur les rails comme il faut. Et cela pour deux raison. De 1) elle cesse de surexposer Morgan qui devient tout de suite plus supportable. Et de 2) elle attribue au personnage un rôle bien plus dans les cordes de Joshua Gomez: la victime paniquée. Bon, il faut sacrifier l'intersect au passage mais je me dis qu'il n'était de toute façon plus si essentiel à la série dernièrement, centrée sur Chuck avant tout. Je me doute cependant qu'on le reverra vu comme sa destruction est brusque. Quoi qu'il en soit, ce qui compte, c'est que Morgan arrête enfin d'être un boulet et un ridicule antagoniste. Il peut ainsi retrouver son comique et redevenir même attachant. Sur ce dernier point, c'est d'abord sa "réinstruction" à la pop-culture par Chuck (et Casey!) qui y contribue, mais aussi surtout ses tentatives de reconquête d'Alex. Celles-ci sont aussi sources d'humour... et de surprise puisque si Morgan réussit à se faire pardonner, la rupture reste valable. Une conclusion douce-amère qui pousse d'autant plus le personnage à revenir vers Chuck après ses récents écarts. Ce dernier s'en sort bien quant à lui dans la mission que lui impose la protection de Morgan, à savoir se faire passer pour lui à une convention de meilleurs vendeurs Buy More pour attirer l'assassin le traquant. De le cadre tropical et festif de l'hôtel de la convention et portée par l'imparable dynamique du couple Chuck/Sarah, l'intrigue s'avère franchement réjouissante. Un bon nombre de scènes humoristiques ponctuent aussi le tout et le rende d'autant plus sympathique, évitant au suspense inefficace autour de l'identité du tueur de devenir trop plombant. Au passage, un bon équilibre entre les deux aurait presque pu être trouvé s'il n'y avait pas eu cette idée saugrenue et pas crédible de Sarah de soudainement se lier d'amitié avec une potentielle suspecte. Cela a tout de suite tué le twist révélant cette dernière comme la tueuse, dénommé Viper. En tant que gros twist et même cliffhanger, le sacrifice de Casey fonctionne sinon bien mieux tant la solution au problème Viper et ses conséquences sont radicales et inattendues. Il devrait de plus permettre à Decker de devenir un antagoniste un peu plus consistant en le faisant intervenir à nouveau dans les affaires de Charmichael Industries. A part ça, je me lasse déjà du Jeff "normalisé" au Buy More qui n'est plus aussi drôle par lui-même qu'avant. Les situations qu'il provoque en revanche, relatives à Lester qui cherche à ramener le vieux Jeff, sont assez funs.

 


 

En conclusion, le premier épisode est bancal, plombé par les excentricités de Morgan bien trop poussives pour porter son intrigue. La série se reprend heureusement dans l'épisode suivant, prenant une vois plus adaptée à son style et lançant de nouvelle pistes intéressantes pour la suite. Il met aussi plus l'accent sur l'humour et la légèreté et s'avère d'autant plus divertissant.

Publié dans Chuck

Commenter cet article