"Chuck vs. the Fear of Death" (Chuck - 4.08)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-11-17-19h50m12s176.png

 

Chuck: 4.08 Chuck vs. the Fear of Death

 

abc2stars


 

vlcsnap-2010-11-17-19h50m26s46Après une semaine de pause, Chuck nous revient en petite forme. Alors non pas Chuck la série, qui reste relativement constante dans la qualité mais notre héros malgré lui, Chuck Bartowski, dépouillé de son précieux intersect. Un psychiatre très spécial, Jim Rye (un Rob Riggle convaincant), lui est alors assigné pour l'aider à réparer l'intersect. Sa théorie est que seule la peur réelle de la mort peut permettre à l'intersect de remarcher. En conséquence, lui et Chuck s'envolent seuls, sans aucun soutien, pour Gstaad, pour une mission des plus délicates où ils doivent affronter un Richard Chamberlain en gangster belge déterminé à récupérer l'intersect. A l'image du dernier épisode en date, surtout afin de former un duo comique, Chuck est ainsi associé à une guest star et va ensuite en affronter une autre. C'est une formule simple mais efficace qui permet d'assurément passer un bon moment, il faudra juste veiller à ne pas en abuser par la suite. Mais pour l'instant, on ne va pas bouder notre plaisir. Je n'ai d'ailleurs absolument pas envie de me priver de rire des hilarants échanges sur Star Trek ou le chocolat suisse entre Chuck et Jim. Les différentes stratagèmes de ce dernier pour effrayer assez Chuck pour que l'intersect se déclenche, sont aussi des plus comiques. Toutefois les nombreuses tentatives resteront vaines. Chuck reste sans intersect  à la fin de l'épisode. J'apprécie qu'on ait mis le problème au coeur de l'épisode même si pour ça, il a fallu mettre temporairement mis en suspend tout l'arc autour de Frost et Volkoff. C'est aussi plus judicieux quelque part, ça permet à la série de conserver quelques cartouches là-dessus pour la fin de saison. J'espère juste qu'on ne repoussera pas indéfiniment le retour de cette storyline... même si j'adhère au choix de ne pas résoudre le souci de l'intersect en un seul épisode. J'aurais trouvé ça trop facile. D'un autre côté, on peut penser que ça deviendrait vite barbant de voir le problème étiré sur plusieurs épisodes mais Chuck a l'intelligence d'également palier à cette éventualité. On imbrique ainsi  la panne de l'intersect  dans une toute nouvelle intrigue inédite lancée sur un efficace cliffhanger, de façon à renouveller et conserver l'intérêt.

 

vlcsnap-2010-11-17-19h48m59s204J'aimerais vous dire tout autant de bien du reste de l'épisode. Le problème c'est qu'il y a quand même des choses qui m'ont dérangé pour le coup, même si elles ne m'ont pas non plus empêcher de savourer cet épisode dans son ensemble. Tout d'abord il y le retour de la Sarah sur-protectrice qui m'a assez agacé. Encore si elle faisait quelque chose, ça aurait été fun, mais là, elle s'est cantonné à s'inquiéter pour son copain au castle, donc c'était juste chiant. D'autant qu'une badass comme Sarah en maman-poule, ça l'a jamais vraiment fait quoi. D'autre part, l'intrigue du Buy More m'a profondément ennuyé, même la présence de Summer Glau en Greta du jour n'y a rien fait. Bon de toute façon, je n'ai jamais compris ce qu'on lui trouvait. Mais à mon avis, toute cette histoire de stupides recherches sur Greta de Jeffster n'était qu'un prétexte pour du product placement intensif pour la marque de sandwich Subways qu'on voit apparaître une bonne dizaine de fois au cours de cette intrigue. Pour rappel, Subways est la société qui participe au financement de la série et lui a permis d'être sauvée pour 2 nouvelles saisons... du coup j'ai pas envie de lui en tenir trop rigueur.

 


 

En conclusion, toujours pas à court d'inspiration, Chuck continue tranquillement son petit bonhomme de chemin qui est définitivement pavé de grands éclats de rire cette saison.

Publié dans Chuck

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article