"Bulletville" (Justified - 1.13)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-06-20-14h34m02s222.png

 

Justified: 1.13 Bulletville (Season Finale)

 

Un père et son fils sont ils capables de s'entretuer? S'il n'y a ici a pas vraiment de réponse à cette question, cela ne l'aura pas empeché de nous tenir en haleine pendant une bonne partie de ce final. Un final pendant lequel les balles ont fusé, pour mon plus grand bonheur. Le titre est alors on ne peut plus justifié... Bulletville, la ville des balles. Et derrière ces balles, se dressent 2 hommes forts, 2 écorchés, Raylan Givens et Boyd Crowder. C'est sur eux et leur duo improbable que repose essentiellement ce dernier épisode de haute-volée.

 

vlcsnap-2010-06-20-14h35m36s142Avant de joindre leurs forces, Raylan et Boyd évoluent donc séparément et cela pendant au moins les 20 premières minutes de l'épisode, mais c'est essentiellement sur Boyd qu'on se focalise. S'il est toujours aussi violent et instable, vraisemblablement, son délire chrétien n'était pas feint... donc, autant pour moi qui croyait le contraire. Mais pour ma défense, encore une fois, les prestations de Walton Goggins étaient assez excellentes pour bien berner n'importe qui (ou moi tout du moins). En tout cas, grâce à cette ambiguïté jusqu'au bout parfaitement retranscrite, la révélation finale sur la prétendue rédemption de Boyd aurait pu être tout autre, elle aurait quand même constitué un bon virage scénaristique. L'acteur a ainsi tout du long assuré les arrières des scénaristes. Mais ceux-ci ont préférés s'en tenir à l'idée initiale apparemment et c'est très honorable de leur part. L'opposition entre Boyd et son père est alors clairement marquée et leur confrontation ont de quoi captiver. Bravo à Walton Goggins (encore une fois, mais je m'en lasse pas) et à M. C. Gainey. La scène de torture de Boyd par Johnny sous les ordres de Bo figure parmi l'une des plus fortes de l'épisode. Quand en plus on a pris le soin de nous révéler que Johnny comptait trahir Bo avec Boyd (avant la prise de consciencede ce dernier), ça n'en rend que plus intense le passage. Et puis un truc qui m'a bien glacé le sang: le cri déchirant de Boyd en découvrant plus tard qu'en guise de "punition" pour avoir foutu le bordel dans son business, Bo a massacré tout ses camarades membres de son mouvement chrétien. Comme le dira en fin d'épisode Boyd, il y a plusieur façons de tuer un homme et si son père l'a laissé survivre après son passage à tabacs, en tuant ses fidèles, Bo a donc quand même réussi à "tuer" de l'intérieur son fils. Plus concrètement, il a surtout réussi à bien ébranler sa récente foi en la religion pourtant jusqu'ici aveugle. Si bien qu'après avoir enterré ses chers compagnons au cours d'une scène assez glauque et pesante, il lance un poétique et inspiré "Maybe I've just been talking to myself this all time" révélateur de la grande confusion dans laquelle il est dès lors plongé.

 

vlcsnap-2010-06-20-14h36m18s48Une confusion qui le pousse à retrouver Raylan. Celui-ci de son côté a également quelques soucis avec son paternel. Et pas des moindres. De fait, ce très cher Arlo a passé un accord choc, extrêmement bien amené, avec le terrible Bo, qui consiste à livrer son fils au cartel de Miami qui le réclame. Et cela en échange de la protection de Bo. Mais souvenez-vous, Raylan est l'homme qui, tel Lucky Luke, dégaine son flingue plus rapidement que n'importe quel pecnot du Kentucky. Résultat, la tentative de trahison d'Arlo tombe à l'eau et celui-ci se retrouve à la merci de son fils. Si les Givens ne sont pas aussi violents et agressifs que les Crowders, leur confrontation n'en demeure pas moins choquante et poignante. Leur relation qui a toujours été très particulière vraisemblablement, frise ici le malsain... On ne saura cependant jamais si Arlo serait allé au bout de sa périlleuse entreprise ou si son fils compte se venger de cette trahison puisqu'ils sont interrompus par Boyd, toujours aussi paumé depuis le massacre dans la forêt, puis par un appel de Bo menaçant d'exécuter Ava si Raylan ne se livre pas à lui. Dommage que la blondinette ne serve que d'appât dans ce season finale même si s'attarder essentiellement sur Raylan et Boyd suffit à faire de cet épisode quelque chose d'assez puissant. Quoiqu'il en soit, apprenant la nouvelle du kidnapping d'Ava, ces deux-là décident de s'associer puisque c'est un peu leur faute à eux 2 si elle est dans ce pétrin. Dès lors, la séquence finale est amorcée, Boyd et Raylan que tout opposait dans le pilot, se rejoignent pour former une équipe de choc après une saison à se courir après. Si Bo ne représentera finalement pas un si gros obstacle au sauvetage d'Ava, les membres du cartel de Miami poseront plus de problèmes. Ce sont d'ailleurs eux qui sont à l'origine de l'ultime et efficace twist de cet épisode, à savoir le meurtre de Bo. Et pourtant c'est Boyd qui s'apprêtait à le faire. Prenant trop de temps, le cartel s'en est chargé pour lui. Là encore, ma question de début de review et de mise mais, rebelotte, il n'y a pas vraiment de réponse. Pas grave, de toute façon, une fois Bo hors-jeu et le cartel passé à l'offensive, ce qui nous intéresse alors c'est qui de Raylan, Boyd et Ava survivra. Au final, ils survivront tous, non sans nous avoir offert de brillantes dernières minutes pleines d'adrénaline, d'action et même d'humour. La saison se conclut sur une dernière scène où Boyd avoue d'une façon assez originale que Raylan est le seul véritable ami qu'il lui reste. Un bel aboutissement de saison que cette réunion finale, brillamment orchestrée et interprétée et dans laquelle les personnages secondaire auront pour la plupart uniquement servi de pions. Une manière clair de dire qu'il faudra désormais souvent compter sur un tandem Raylan/Boyd et que c'est là le coeur du show.

 

En conclusion, au vu des précédents épisodes qui préparaient soigneusement ce final, je m'attendais à ce qu'il soit explosif. Je n'ai pas été déçu. Le duo Raylan/Boyd a fait des merveilles et les personnages secondaires n'ont jamais été à cours de surprises. Une fin en apothéose pour moi donc. Ah la maîtrise d'écriture et les personnages si charismatiques, surprenants et complexes de Justified vont me manquer pendant un an. Une saison 2 a été commandée pour 2011 mais ça me semble si loin...

 

[9/10]

Publié dans Justified

Commenter cet article