"Brody" (Brothers & Sisters - 5.15)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-02-23-22h45m32s92.png

 

Brothers & Sisters: 5.15 Brody

 

abc3stars

 


 

vlcsnap-2011-02-23-22h45m06s83Je l'aime bien Beau Bridges. Il a un air foncièrement sympathique de bonhomme du peuple, simple et charismatique. Et puis il a côté papa idéal. C'était définitivement le meilleur choix possible pour incarner le fameux premier grand amour de Nora, dont on parle tant et auquel cet épisode est consacré, j'ai nommé Brody. Fait amusant, Sally Field et lui avaient déjà formé un couple par le passé, dans le film Norma Rae en1979. Ce qui explique la grande alchimie qui se met rapidement entre les 2 personnages. Cependant si alchimie il y a, romance il n'y a pas encore, Nora n'accueillant pas vraiment à bras ouverts Brody lorsqu'il débarque sur son parking avec son camping-car et sa chienne. Pour autant, on est plutôt bien partis pour la refomation du couple et ce grâce Sarah... et Lily, la chienne, qui chacune à sa manière participe au rapprochement des deux ex-tourteraux. Mais ce n'est pas encore gagné. C'est d'ailleurs une bonne initiative de ne pas trop précipiter les choses. Après avoir donc soigneusement préparé l'introduction de Brody depuis le départ d'Holly et l'intrigue du doute sur la parenté de Sarah avec le bonhomme, la reconnection avec Nora se fait tout en douceur, confirmant la bonne résolution de Brothers & Sisters de prendre son temps avec cette histoire.

 

vlcsnap-2011-02-23-22h48m27s48En revanche, la série se montrer davantage expéditive avec Tommy. A peine est-il revenu dans la série que le voilà déjà paré à repartir. Remarquez, on ne le retient pas, ça nous débarassera de sa copine Cara Buono qui s'est au final révélée une bien piètre actrice. Malgré tout, son revirement professionnel, est assez soudain. D'autant qu'on l'aura à peine vu bosser avec Sarah. M'enfin bon... le truc pas mal, c'est que c'est avec Brody qu'il va travailler. Donc du coup, ça nous fait quand même un lien avec le personnage, nous assurant son retour dans la série. En même temps, il y avait pas trop d'inquiétudes à ce niveau, Sarah se serait de toute façon charger de le ramener dans le coin. Enfin, après avoir retrouvé ce cher Joaquin. Joaquin qui est, pour ceux qui n'aurait pas suivi, le nom d'un sac de farine dont doit s'occuper comme d'un bébé Paige dans le cadre d'un projet de bio. Ce qui était assez comique à suivre, notamment quand Brody se sert par accident de la farine pour faire des muffins, "assassinant" ainsi le pauvre Joaquin. Mais rien de follement original ou passionnant non plus. Et puis quelque part, ça me fait quand même un peur craindre que Sarah se retrouve à nouveau plongée dans des historiettes de ménagère sans intérêt, ce qui serait con après le regain d'intérêt qu'elle vient de connaître. On touche du bois pour que ça n'arrive pas. Mais à la limite, ce sera toujours mieux que la petite leçon d'altruisme de Justin, qui en plus de ne pas être très inspirée et de tomber comme un cheveu dans la soupe, devient vite très lourde. A part ça, Kevin fait de la figuration mais il avait une bonne excuse: son interprète, Matthew Rhyz réalisait cet épisode.

 


 

En conclusion, l'épisode est assez bancal. D'un côté l'introduction du fameux Brody est parfaitement effectuée, accompagnée par la prestation d'une Sally Field très en forme, de l'autre, la série prend des directions assez brouillonnes et propose des historiettes pas spécialement inspirées. Franchement, peut mieux faire. Mais dans l'absolu, ça restait sympa à suivre.

Publié dans Brothers & Sisters

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tao 23/02/2011 23:00



Je suis un peu du même avis. A part l'introduction de Brody, c'est un épisode un peu plan plan, sans grand intérêt. On expédie Tommy, ce n'est pas une mauvaise chose. Le revoir de temps en temps
ne me pose pas de problèmes, c'est quand il s'installe qu'il m'énerve.


Par contre j'ai trouvé l'histoire du paquet de farine assez ridicule. On met cette histoire trop en avant alors qu'elle aurait pu être sympathique en arrière plan. L'assasinat aux muffins était
par contre excellent.


Souvent attentif à ce genre de détails, je n'avais pas remarqué que Matthew Rhys réalisait l'épisode en question.