"Breaking Up" (The Good Wife - 2.10)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2012-01-20-16h52m40s227.png

 

The Good Wife: 2.10 Breaking Up

 

abc1star



 

vlcsnap-2012-01-20-16h53m18s85Un épisode classique de The Good Wife ? J’ai un peu l’impression de ne plus savoir ce que c’est. Il faut dire que la série enchaîne les épisodes à la construction particulière. Ça fait même au moins 3 épisodes qu’il n’y a pas eu de réel procès. Mais au fond, ça ne manque pas plus que ça. Pour la série, la routine semble du coup ne pas exister et elle parvient à surprendre à chaque fois. Ici, il s’agissait à travers l’affaire d’un couple accusé de possession de drogue et d’homicide, de livrer une application de la théorie du « dilemme du prisonnier », situation dans laquelle deux individus auraient intérêt à coopérer, mais où les incitations à trahir l'autre sont si fortes que la coopération n'est jamais sélectionnée par un individu rationnel (merci l’ami Wiki, pour plus de détails, je vous renvoie bien sûr à la page consacrée à cette théorie). Avec un Cary ajouté dans l’équation pour inciter à la trahison, le résultat était sans surprise captivant. D’autant plus que le jeune avocat se montre enfin plus féroce et sournois, comme je l’attendais depuis longtemps face à Alicia et compagnie. Ceux-ci n’ont pas démérité non plus et plus particulièrement Will qui en est venu à user de méthodes pas bien morales pour convaincre le client du cabinet, le jeune homme, de dénoncer sa copine. Des méthodes qui ont quelque peu dérangé Alicia et par conséquent renforcé la tension autour de la situation.

Alicia s’est sinon retrouvé dans une position encore plus délicate quand Diane est venue lui proposer de la rejoindre dans son futur nouveau cabinet. Là encore, ça n’en a rendu que l’intrigue que plus intense. Par ailleurs, je suis heureux qu’on n’ait pas fait traîner plus longtemps la révélation des projets de Diane, elle est arrivée au moment parfait. C’est une bonne chose aussi que Will l’ait appris mais pas par Alicia. Ça a pour le coup enfin donné un intérêt à sa copine écervelée puisque c’est elle qui lui rapporte la rumeur du départ de Diane. La « rupture » avec cette dernière était sinon une grande scène, qui relance parfaitement l’intrigue autour de la gestion du cabinet. La séquence joue aussi très bien sur un climat de paranoïa avec un Will assurant à Diane qu’elle n’avait pas à se sentir menacé par son passé commun avec Bond. Est-il honnête ou joue-t-il un double jeu ? Josh Charles est si convaincant que la question reste entière. Reste que la trahison est faite et la sentence de Will promet une passionnante lutte sans merci avec Diane pour la suite.

vlcsnap-2012-01-20-16h55m39s211Au milieu de tout ça, le passage d’Owen, le frère d’Alicia, tout en humour était le bienvenu pour respirer. Merveilleuse idée que de l’avoir associé à Jackie. Le duo était si improbable qu’il n’en a été que plus drôle. Sa relation avec Alicia n’est peut-être pas aussi délirante mais elle a apporté aussi pas mal de légèreté. La complicité évidente des acteurs est un vrai plus il faut dire. La tendresse entre les personnages semble alors des plus authentiques et fait de leurs scènes toujours quelques chose de très réussi. Je suis d’ailleurs heureux de savoir qu’elles vont se multiplier, Owen décidant de prolonger son séjour chez sa sœur après une rupture difficile.

 


 

En conclusion, un sans faute pour The Good Wife. La tension est largement au rendez-vous entre la passionnante affaire du jour et la lutte de pouvoir du cabinet superbement orchestrée. On fait, de plus, bien monter les enjeux au niveau de ce conflit d'avocats en impliquant directement Alicia. Il y a aussi de la place pour un peu d'émotion grâce à une partie familiale sublimée par la complicité Owen/Alicia. Le tout est toujours bien évidemment porté par un cast magistral. Mention spéciale d'ailleurs à Josh Charles et Julianna Margulies.

Publié dans The Good Wife

Commenter cet article