"Breaking Fast" (The Good Wife - 2.03)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-11-12-12h54m54s99.png

 

The Good Wife: 2.03 Breaking Fast

 

abc2stars


 

vlcsnap-2011-11-12-12h49m59s227Difficile de s’intéresser à l’affaire de sniper fou de cet épisode. Et pour cause, celle-ci reste sommairement développée, sans même aucun procès, noyé dans un flot d’éléments extérieurs influençant son cours. Tant mieux quelque part car ceux-ci sont mille fois plus passionnants. A commencer par l’implication du procureur Childs dans l’affaire. Ce qui la connecte du coup directement à l’arc de la campagne. L’affrontement avec le cabinet d’Alicia s’est donc faite sans pitié, amenant même cette dernière à confronter ce vieil ennemi pour remettre en cause ses méthodes dans l’affaire. Résultat, la tension est vite montée d’un cran. Dommage toutefois que Cary et Will n’aient pas davantage pris part à la bataille, ça aurait rendu la situation encore plus intéressante. Aux commandes on avait donc surtout une Diane toujours aussi classe et un Bond toujours… trop effacé.

 

La querelle des enquêteurs a pu reprendre de plus bel avec cette histoire mais là en revanche ça n’a pas apporté grand-chose. C’était toutefois un plaisir de voir Kalinda prendre le dessus. J’aurais cependant préféré qu’elle révèle tout de suite ce qu’elle a découvert sur le passé de Bond et Will.

 

vlcsnap-2011-11-12-12h52m06s227En parallèle à l’affaire, l’introduction du frère d’Alicia est fort réussie. Il n’est pas seulement  de passage à l’improviste, il amène aussi quelques complications dans la campagne de Peter en le prétendant homophobe. Il s’intègre sinon très vite à l’ensemble avec une jolie complicité avec sa sœur, nous permettant de la voir même plus détendue. Rien que pour ça, il est le bienvenu.

 

Je suis enfin définitivement fan de la légèreté et de l’humour qu’arrive à apporter Eli à toute l’intrigue politique. Le tout avec un même un soupçon de politiquement incorrect. Ses recherches désespérées de récupérer le soutien de différentes minorités, des homosexuels aux Israeliens étaient ainsi particulièrement savoureuses, menant même à un grand moment qu’était le diner chez les Florricks.

 


 

En conclusion, l’affaire du jour n’est pas des plus passionnantes mais réussit à convaincre grâce à sa part de feuilletonnant. La partie la plus réussie de l’épisode reste néanmoins l’aspect familial, entre humour, politique et émotion. Et toujours portée par une grande finesse d’esprit.

Publié dans The Good Wife

Commenter cet article