"Blind Spot" (Justified - 1.07)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2010-05-06-18h57m32s38

 

Justified: 1.07 Blind Spot

 

J17a.png

On ne rigole plus dans Justified. Je suis heureux d'annoncer que la phase d'exposition est enfin clairement terminée. A la mi-saison. Il était temps! Fini donc les stand-alone sympas pour nous présenter la personnalité de Raylan mais qui éclipsaient toute storyline à long terme. On part aujourd'hui sur du "serialized" pur et dur! Cette direction était déjà doucement prise dans le dernier épisode avec la menace Crowder qui pesait sur Ava, cette fois, on confirme la volonté de s'engager sur ce chemin avec l'agression de la jeune femme qui a la chance d'avoir eu pour compagnie Raylan qui l'a protégée. Tout l'épisode est alors fondé sur cette question: qui a essayé de tuer Ava? Raylan peut compter sur le flic Bouboule qui l'avait déjà assisté dans ses particulières retrouvailles avec son père, pour cette fois découvrir si les vilains Crowder ont quelque chose à voir avec cette affaire. Alors ça tape, ça crie, ça menace, ça humilie... et tout ça finalement pour rien puisqu'il se révèle que Crowder fils comme Crowder père ne sont pas impliqués dans l'agression de la blondinnette. Raylan fait choux blanc mais aura tout de même offert une excellente scène de fight dans le bar et une nouvelle intense confrontation avec Boyd Crowder en prison. Ce dernier est toujours dans un délire sacro-chrétien très suspect et là il faudra saluer (une nouvelle fois) la géniale interprétation de Walton Goggins qui rend le discours du personnage à la fois drôle et ambigue. Olyphant n'est pas en reste non plus, il nous montre qu'il aussi très à l'aise en personnage décontracté et maîtrisé qu'en perso en colère. Ici, on a enfin l'occasion de voir Raylan péter un plomb lorsque Boyd continue de lui débaltérer ses pseudo-sermons. Le cowboy peut s'énerver tout rouge, c'est bon à savoir, ça commençait à devenir suspect autant de maîtrise et de sang-froid. Ce qui est ballot, c'est que Ray n'avait finalement pas à s'énerver puisque même si Boyd ne sait rien de l'agression, il lui permet malgré tout d'y voir plus clair dans cette histoire. Il aura donc fallut attendre les bonnes paroles finales de Boyd pour comprendre que dès le départ, on ne se posait pas la bonne question. Ce n'était pas Ava qui était visée dans l'agression mais Raylan. Pour ceux qui aurait tendance à l'oublier, la série nous rappelle ainsi subtilement que son sujet central, c'est Raylan Givens et rien ou personne d'autre. Ce qui doit nous intéresser c'est Raylan et donc par la même occasion, son passé qui est ici à l'origine de tout le problème. En effet, c'est un cartel de Miami ici représenté par Ray McKinnon (Deadwood), ennemi de longue date du Marshall, qui a lançé cette attaque contre lui. Une offensive menée en réalité par quelqu'un à Harlan qui avait une grosse dette envers le cartel, j'ai nommé... Bouboule! Un retournement de situation vraiment inattendu mais en même temps logique, ce qui en fait un excellent twist. Ah, il nous intéresse beaucoup plus d'un coup le flic enrobé... et Raylan aussi après avoir fait rapidement les déductions suite à sa rencontre avec Boyd. Bémol, le Marshall n'a à la base pas l'avantage sur le flic corrompu qui a réussi à habilement kidnapper Ava sans même qu'on s'en rende compte, après la nouvelle rencontre de cette dernière (plutôt bien écrite mais inutile) avec Winona. C'était sans compter sur le côté débrouillard de la belle qui finit par réussir à se débarrasser de l'idiot de sbire de Bouboule et à permettre la résolution de l'affaire. Elle s'affirme en anti-blonde clichée par son audace et sa débrouillardise. Ainsi, s'il y a bien quelque chose que cet épisode a permis, c'est de creuser un peu ce personnage pas si banal que ça en lui offrant une belle petite mis en lumière passagère.

 

J17b

 

En conclusion, le meilleur épisode depuis le Pilot? Ce qui est sûr c'est qu'il est tout aussi percutant même s'il conserve le ton léger et subtil développé dans les récents épisodes. Au final, en une demi-douzaine d'épisodes, et donc à une demi-saison de sa conclusion, Justified vient me conforter dans l'idée qu'elle est la meilleure nouveauté que j'ai visionné cette saison.

 

[8,5/10]

Publié dans Justified

Commenter cet article