"Blame It on the Alcohol" (Glee - 2.14)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-02-26-15h12m04s119.png

 

Glee: 2.14 Blame It on the Alcohol

abc4star

 

vlcsnap-2011-02-26-15h10m22s144Après la religion selon Glee, Halloween selon Glee, Noël selon Glee et la St-Valentin selon Glee, place à l'alcool selon Glee. Vous aussi, avouez-le, vous êtes impressionnés par tant d'inspiration! Bon, la série ayant abandonné tout développement d'intrigue cette saison, faut bien faire avec. Pour autant, ça n'excuse pas la fainéantise des auteurs qui ont apparament confié l'écriture de cet épisode à un groupe de sensibilisation sur l'alcool. Non, parce que tout ce à quoi j'ai eu l'impression d'assister, c'est à un gros spot listant des consignes de sécurité sur la consomation d'alcool. Alors au moins, c'était pas contre l'alcool, on ne le diabolisait pas, on a échappé à ça. Il a été présenté comme une façon de prendre du bon temps... mais qui peut entraînenr certaines dérives si on en abuse. Grande découverte. ça ne m'aurais du coup pas surpris qu'on ait à la fin de l'épisode un message du genre "ce message vous a été présenté par l'association Drink Wisely".  Rien de tout ça finalement. Mais à la place, on a quand même droit à quelques conseils bien bateau de Tonton Shuester. Celui-ci, après sa nuit de beuverie avec Beiste, l'un des rares moments drôles de l'épisode, qui le conduit à agir assez stupidement sous l'effet de l'alcool, prend la décision absurde de cesser de boire jusqu'aux Nationals. Même stupide recommandation pour le Glee-Club. D'autant plus stupide qu'il n'a aucune légitimité pour cela, ne s'étant pas gêné pour se bourrer la gueule lui-même dans sa jeunesse, et s'étant comporté de façon bien plus honteuse  que ses élèves. Allant même jusqu'à passer un humiliant drunk call à Sue, qu'il a pris pour Emma. Sue qui du coup, tentant de regagner un peu de crédibilité en tant que villain, ne s'est pas faite priée pour humilier publiquement Will en diffusant son appel. Mouais, faudra quand même un peu plus que ça pour qu'elle redevienne une méchante qui se respecte.

 

vlcsnap-2011-02-26-14h59m20s167Toujours dans le thème de la sensiblisation aux dangers de l'alcool, la série nous envoie cette fine équipe à une petite soirée arosée chez Rachel. Alors, c'est vrai, celle-ci s'est avérée plutôt drôle, se présentant comme une parodie des beuveries de Skins, avec une Rachel coincée et un Finn étonnammant raisonnable, expert en comportement alcoolisé. Mais la suite a été très mal gérée avec la prévisible gueule de bois qui donne envie de ne plus jamais boire et la ridicule prestation "titubante" sur du Ke-signe du dollar-Ha (meilleure blague de l'épisode, que l'on doit à Figgins, c'est dire le niveau). Ce qui nous amène donc à la morale extrêmement recherchée vous en conviendrez: l'alcool, c'est fun, mais c'est à consommer avec modération. Au milieu de tout ça, une, et j'ai eu du mal à le croire, intrigue plutôt prometteuse a pointé le bout de son nez: Blaine qui se met à douter de sa sexualité après un baiser alcoolisé avec Rachel qui s'est ensuivi d'un sympathique duo, seule prestatin potable de l'épisode. Je me suis alors mis tout de suite à espérer un traitement inspiré de la bissexualité, ou même juste un triangle amoureux Rachel/Kurt/Blaine. Stupidement. L'intrigue, à peine apparue, aussitôt disparue, Blaine assurant être à 100% gay suite à second baiser et Rachel le prenant plutôt bien, heureuse même que cela lui ait donné de l'inspiration pour une future chanson. Quelle arnaque. Ah on ne changera pas Glee.

 


 

En conclusion, je suis bien con (en même temps, ça, c'est pas bien nouveau, remarquez) de continuer à croire à une soudaine amélioration de l'écriture de la série. Si effectivement, quelques petites séquences amusantes sauvent cet épisode, il fait tout de même état d'un bien triste constat: les personnages sont toujours moins cohérents et attachants, les scénarios, toujours plus maladroits et l'ambition de la série, si tant qu'il y en est eu un jour, est quasi inexistante.

Publié dans Glee

Commenter cet article