"Bags" (Weeds - 7.01)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-06-30-14h38m18s40.png

 

Weeds: 7.01 Bags (Season Premiere)

 

abc1star


 

vlcsnap-2011-06-30-14h41m32s195Nouveau départ pour Weeds. Un de plus. S'il y a bien une série qui en est spécialiste, c'est bien elle. Il faut dire qu'on ne compte plus le nombre de fois où elle a tenté de se réinventer. Surtout après la saison passée. Mais je ne m'en lasse pas. Cette perpétuelle métamorphose de la série, c'est quelque chose qui me fascine et que je ne retrouve chez aucune autre.

 

On reprend donc 3 ans après les évènements du season 6 finale. Une première pour la série qui a toujours enchaîné les saisons sans ellipses temporelles. En tout cas, le processus est on ne peut mieux exploité. Il permet de nous épargner la case prison dans laquelle avait fini Nancy en reprenant l'histoire lors de sa libération et pose de nouvelles bases intéressantes en supprimant la menace Esteban, en introduisant une intriguante relation lesbienne pour l'héroïne et surtout en lui offrant un nouveau terrain de jeu plein de potentiel: New York.

 

Le saut dans le temps a aussi été bénéfique aux garçons et surtout à Shane qui entre dans l'âge adulte maintenant, prenant même des décisions pour tout le groupe au Danemark en annonçant le départ à New York pour retrouver Nancy. ça s'inscrit bien dans son évolution. C'est un jeune loup qui s'affirme peu à peu... mais qui reste très lié à sa mère, surtout après tous les sacrifices qu'elle a fait pour lui la saison passée.

 

vlcsnap-2011-06-30-14h42m30s242Par opposition, Silas a profité des 3 ans pour oublier Nancy et se refaire une vie dans le mannequinât à Copenhague. Une vie qui bien sûr lui plaît bien et qu'il n'a pas envie de quitter pour retrouver la mère qui lui a gâché son enfance. Ce que Shane a bien compris. En conséquence, il ne lui propose pas de venir aussi à New York. Une bonne façon d'introduire une certaine rupture entre les deux frères, qui devrait être un thème au centre de cette saison.

 

Dans le reste de l'épisode, j'ai eu le plaisir de retrouver ce bel équilibre entre drame et comédie dont la série est capable. Il y a eu de bonnes scène savoureusement décalées comme l'ouverture de l'épisode ou le passage au sauna, mais aussi un beau moment d'émotion lors des retrouvailles par webcam entre Nancy et Stevie... qui la prend pour sa tante. C'était sobre mais touchant. Mary-Louise Parke y était très juste.

 

La bonne surprise du côté de l'humour a été de voir le duo comique Andy/Doug se reformer. Il avait été un bel atout en saison 4, il devrait l'être aussi cette saison. Mention spéciale sinon au passage de la Danoise jetant son copain... qui s'avère en fait être Shane. On se serait plus attendu à ce que ce soit Andy ou Silas, et c'est en ça que c'est assez drôle.

 


 

En conclusion, le démarrage est enthousiaste et très prometteur pour le reste de la saison. On retrouve aussi ce qui fait le sel de Weeds entre son irrévérence et sa maîtrise tragi-comique toujours aussi efficace. Bref, impossible que ce retour déçoivent les fans, tout comme le reste de la saison j'imagine. Je vous donne donc rendez-vous à la fin de l'été pour vous en livrer mon bilan.

Publié dans Weeds

Commenter cet article

Vaness 01/07/2011 00:39



Bon bah moi j'avoue, j'ai éclaté de rire quand pendant son repassage, Doug a "brumisé" son linge à la bouche ^^



Shoone 01/07/2011 14:07



ça m'a bien fait marrer aussi ;) Mais pas autant que la blague de "Bi/Bike-Andy"



Watcher 30/06/2011 16:07



Complètement d'accord avec ton intro, la série tente sans cesse de se réinventer, et même si parfois, c'est pas un succès, ça reste un gros point fort (il est rare qu'on trouve des intrigues
cliché ou des avancées prévisibles, du coup, c'est toujours un plaisir à regarder).


J'ai bien aimé le choix de faire de Silas une sorte de mannequin dans des pubs, ça a un côté auto-dérision qui m'a bien fait rire (le personnage apparaissant si souvent torse nu dans la série
^^).


Bon départ ouep, et enfin plus d'Esteban et de toute cette histoire du Mexique... Ca promet comme tu dis :