"A Whole New Kind of Bitch" (Ringer - 1.05)

Publié le par Shoone

vlcsnap-2011-10-13-21h25m11s140.png

 

Ringer: 1.05 A Whole New Kind of Bitch

 

abc2stars


 

vlcsnap-2011-10-13-21h23m08s191Constat réjouissant: peu à peu, Ringer se fait plus haletante. Durant cet épisode je n'ai en tout cas pas décroché une seconde de l'intrigue principale. On a en effet trouvé en Gemma et Henry un excellent moyen de pimenter les choses. Le travail réalisé sur les personnages est des plus satisfaisant. Encore il y a peu des boulets notoires, ils sont devenus des protagonistes de poids dans l'intrigue grâce à la révélation de Bridget qui concluait l'épisode précéndent. La série fait alors un excellent choix ici en préférant prendre le temps de résoudre ce cliffhanger. Elle évite la solution facile de la réconciliation et peut du coup continuer à jouer sur le caractère instable de Gemma qui permet d'entretenir un réel suspense. Aucun arrangement entre Bridget et Gemma n'a donc lieu mais plutôt une sorte de partie d'échecs palpitante entre les deux femmes où la première tente d'échapper aux assauts de la seconde. Les premières difficultés de Bridget à ne pas craquer et retomber dans la drogue aident sinon à retranscrire toute la pression qu'implique la situation.  

 

Dans ce jeu dangereux, Henry a d'abord été présenté comme un pion. Mais c'était en fin de compte une manoeuvre pour mieux nous faire baisser la garde. On comprend en fin d'épisode qu'il finit par prendre un vrai rôle dans la partie lorsqu'il découvre grâce à Bridget les manigances de sa femme. Le changement de statut est parfaitement effectué grâce l'effet de surprise, d'autant plus efficace qu'on avait pris soin de ne pas attirer l'attention sur lui. Cela amène par la même occasion un nouveau cliffhanger une fois de plus assez réussi, fonctionnant sur un doute sur la nature de la réaction d'Henry à la combine de sa femme. Le meurtre de Gemma est ainsi suggéré mais pas confirmé. On parvient bien de ce fait à susciter la frustration.

vlcsnap-2011-10-13-21h26m38s2A part ça, Juliet, la fille d'Andrew fait son retour pour le meilleur et pour le pire. Le pire c'était son comportement d'adolescente insupportable et son rapport excessivement conflictuel avec sa belle-mère absolument cliché. Mais comme la série s'est aussi servi du personnage pour renforcer le suspense de l'épisode en faisant croire à sa découverte du secret de Bridget, sa présence n'était pas non plus totalement inutile. Il faut espérer toutefois qu'on ne répètera pas indéfiniment le schéma du conflit avec Bridget avant une énième réconciliation. Ça devient déjà fatigant.

Pas de Siobhan cette semaine. Ses aventures françaises sont troquées contre le retour des manigances de Bodaway, le malfrat traquant Bridget. Et on y gagne pas vraiment au change. On voit juste la même chose qu'il y a deux épisodes, à savoir la torture de Malcolm. Rien de nouveau n'est introduit si ce n'est l'élimination finale du prisonnier mais même ça, ça n'apporte pas grand chose. Il était déjà évident que le malheureux parrain de Bridget finirait hors jeu depuis sa dernière apparition. D'ailleurs je pensais que c'était déjà fait. Toute cette partie apparaît donc entièrement dispensable.

 


 

En conclusion, Ringer poursuit sur son très enthousiasmant élan et malgré quelques redites ça et là, réussit à délivrer un ensemble relativement maîtrisé et captivant.

Publié dans Ringer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article