"A Bone to Pick" (B&S - 4.11)

Publié le par Shone

411-b.jpg
Brothers & Sisters
: 4.11 A Bone to Pick

La voilà donc la conclusion de la 1ère partie de saison. Il y a beaucoup de commentaires qui peuvent être faits dessus, mais une chose est sûre pour ma part, c'est ce genre d'épisode qui nous fait regretter de savoir qu'un jour, il faudra quitter les Walkers. Oui, plus que jamais devant cet épisode terriblement tendre et émouvant j'ai souhaité que le show dure éternellement... seulement, toute bonne chose a une fin. Mais nous n'y sommes pas encore, alors continuons de profiter de la grande qualité que le drama nous offre.

411 eLa majeure partie de l'épisode est donc consacrée à la grande storyline de la 1ère partie de saison: le cancer de Kitty. On l'avait précédemment laissée inconsciente, au le bord de la plage, en plein pendant le mariage raté de Justin et Rebecca... La voilà qui se retrouve maintenant alitée à l'hôpital dans un état grave (sa chimio n'ayant pas réussi à guérir le cancer). Malgré le caractère dramatique de la chose, il y a de très beaux moments avec notamment les retrouvailles du mari et de sa belle-mère, Robert et Nora, mais aussi la scène dans la salle d'attente avec les Walkers, fidèles à eux-mêmes même en situation dramatique ^^. Mais revenons à Kitty qui finit par se réveiller après 6 heures dans un quasi coma. A son réveil, le Dr Avadon est là pour lui expliquer la situation à elle et ses proches... un choix s'offre maintenant à elle: retenter la chimio mais la réussite n'est toujours pas garantie et cela pourrait finalement la tuer ou bien tenter une greffe de moelle osseuse, cela comporte beaucoup de risques mais pourrait lui sauver définitivement la vie. Pour Kitty, le choix est évident, elle désire tenter la greffe car, comme elle le dit si bien, "[She] wanna live" et c'est sa seule option qui pourrait lui garantir un retour définitif à une vie normale. La recherche d'un donneur compatible s'organise donc rapidement, tous les Walkers passent des analyse sanguines (même Tommy depuis Seattle!)... tous sauf Nora et Saul, car comme ils le déplorent de façon assez comiques, "[They] are too old!". Dans un premier temps, c'est la panique car personne n'est compatible... et puis on se souvient de l'invisible Ryan, le demi-frère! Bien joué, pour ma part je l'avais complètement oublié, c'est à peine si je remarque sa présence pendant le visionnage d'un épisode. Il reste alors une chance de trouver un donneur compatible avec Kitty... le problème, c'est que Ryan s'est fait chopé pour le délit qu'il a commis à Ojai (le sabotage des cuves de vin) et suite à cela, il a bien compris qu'il ne valait mieux pas pour lui traîner dans les parages. Mais alors qu'il s'apprête à prendre la poudre d'escampette, Robert envoie un flic chez lui pour l'obliger à effectuer les analyses... il se révèle alors être compatible avec Kitty! Nora retourne alors le chercher chez lui pour le supplier de sauver sa fille mais elle se heurte alors au refus catégorique de Ryan d'aider sa famille... après une petite engueulade, Nora comprend que la rancune de Ryan est en fait liée à ce qu'a fait le défunt William Walker à sa mère. Nora use alors de cela pour convaincre Ryan de l'aider, elle lui dit que s'il refuse de sauver Kitty, Evan, le fils de cette dernière, se retrouvera alors dans la même situation que lui et qu'il en sera le responsable. Après un moment de doute, Ryan finit par accepter et Nora est fière de l'annoncer à Kitty avec une réplique vraiment excellente: "I never thought I would say this but I'm so glad your father cheated on me!". La procédure de greffe va pouvoir commencer et malgré toute la peur que peut éprouver Kitty quant aux risques, elle s'y lance, sans y penser... J'ai vraiment adoré la scène où elle craque, Evan dans les bras et Robert auprès d'elle, confessant toute sa peur mais aussi sa détermination malgré tout à effectuer la procédure. Jusqu'au bout, le personnage aura été épatant et son interprète, plus qu'éblouissante. Dans les storylines de tous drama confondus les mieux gérées cette saison, je demande le cancer de Kitty!

411 aÉvidemment, pour nous permettre de respirer dans tout ces drames et émotions, on a le droit à une petite histoire annexe plus légère... les mystérieuses lettres de Kitty. On découvre ainsi que dans sa jeunesse à Washington, Kitty a longtemps entretenu une correspondance de nature plutôt romantique avec un très célèbre politicien et qu'elle en a conservé toutes les lettres. Doutant de sa guérison, Kitty demande alors à sa soeur Sarah de récupérer les lettres, ne voulant pas que  Robert tombe sur elles si jamais elle mourrait. Sarah, pour notre plus grand bonheur, est fidèle à sa nature commère et après avoir résisté à la tentation, finit par lire une des lettres... et a ensuite vite fait de mettre au courant tous les Walkers de la liaison de Kitty avec le mystérieux politicien scandaleusement célèbre. Rien de très indispensable à l'intrigue générale là-dedans mais ça aura au moins apporté pas mal de répliques et scènes très drôles... au final, on ne saura pas qui était le fameux politicien que se tapait Kitty, ce qui me déçoit un peu... mais en même temps quelque chose me dit qu'on a pas finit d'en entendre parler (vers une introduction du personnage avant la fin de la saison?)... et si c'est vraiment le cas, c'est une excellente chose que d'avoir piqué notre curiosité au vif de cette façon!

411 cQuelques mots sur Robert... oui Robert, on a beaucoup parlé de Kitty dans cet intrigue de cancer, mais son mari n'a pas démérité non plus. On l'a pas beaucoup dit mais Rob Lowe a été quasiment tout aussi épatant que Calista Flockhart. Aujourd'hui on découvre que son personnage n'est pas si solide que ça dans cette épreuve... en effet, il est extrêmement effrayé par le choix risqué de Kitty. On le voit d'ailleurs démuni et terrifié comme jamais lorsqu'il annonce à Nora qu'il préférerait tout de même que Kitty choisisse l'option moins risquée de reprendre la chimio... ce à quoi Nora rétorque "You sound like me!" et lui remet les idées en place. On apprend également que Robert a été assez fragilisé par cette histoire, au point de voir une psy. C'est par l'intermédiaire de Kevin que l'on apprend cela. Celui-ci le fait suivre pensant qu'il voit une autre femme et il va même jusqu'à se battre (like a girl  disent les Walkers ^^) avec son beau-frère lorsqu'il succombe au doute. Ce désemparement devant la situation fait comprendre à Robert qu'il aime Kitty plus que jamais et avec elle, il décide alors de renouveler, juste avant la greffe, leur voeux de mariage... le montage nous offre alors un sublime passage au cours duquel a lieu la greffe avec en voix-off, Kitty et Robert pendant leur mariage improvisé, se jurant à nouveau amour et fidélité... s'y-est--il pas beau tout ça!... alors oui, ça déborde de bons sentiments mais, avouons-le, une fois de temps en temps, ça ne fait de mal à personne.

411 dOn termine avec le final de l'épisode... qui nous impose un "three weeks later" avec un Robert en conférence de presse. Et là, je dois vous avouer que j'ai eu peur... jusqu'à ce qu'il annonce la rémission de Kitty et qu'on retrouve toute la famille Walker réunie devant la tv à regarder la conférence! Robert y déclare par ailleurs qu'il se retire de la course au porte de gouverneur. Bon, je dois dire, qu'à mon goût, c'est allé un peut vite, voir trop vite... mais c'est bien le seul gros reproche que l'on peut faire à l'épisode. Au final, cet épisode aura fait un bon gros ménage dans la série. Il a conclu la storyline du cancer de Kitty, fait dispraître celle du mariage de Justin et Rebecca, réintégré véritablement Ryan à la série et aura mis un terme à la campagne de Robert. Vers quoi se dirige-t-on maintenant? C'est l'inconnu et ça a un côté très excitant ^^.

En conclusion, c'est pile poil la mi-saison (11e épisode sur 22 prévus, l'info, ici) et B&S en profite pour brillamment conclure sa première partie de saison et malgré quelques rares faux pas, cette salve d'épisodes restera l'une des meilleures de la série.

[8,5/10]

Publié dans Brothers & Sisters

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article